Critique : Wall Street 2: l’argent ne dort jamais

Critique de Wall Street 2: l’argent ne dort jamais par Marvelll. Dans cette suite, on retrouve le rapace Gordon Gekko à sa sortie de prison.

Advertisements