Critique : Gunman

Affiche du film Gunman réalisé par Pierre Morel avec Sean Penn
L’homme flingue, ce super-héros has been

Fiche

Titre:Gunman
Réalisateur(s):Pierre Morel
Scénariste(s):Don MacPherson, Pete Travis, Sean Penn
Acteurs:Sean Penn, Jasmine Trinca, Javier Bardem, Ray Winstone, Mark Rylance, Idris Elba
Titre original:The GunmanDate de sortie:24 / 06 / 2015
Pays:États-Unis, Espagne, Royaume-Uni, FranceBudget:40 000 000 $
Genre:Action, Drame, Mystère, ThrillerDurée:1h 57

Ex-agent des forces spéciales, Jim Terrier est devenu tueur à gages. Jusqu’au jour où il décide de tourner la page et de se racheter une conscience en travaillant pour une association humanitaire en Afrique. Mais lorsque son ancien employeur tente de le faire tuer, Jim n’a d’autre choix que de reprendre les armes. Embarqué dans une course contre la montre qui le mène aux quatre coins de l’Europe, il sait qu’il n’a qu’un moyen de s’en sortir indemne : anéantir l’une des organisations les plus puissantes au monde…

Photo du film Gunman réalisé par Pierre Morel avec Sean Penn

« Oh quel con, je me suis coincé le dos. Je ne peux plus bouger. Au moins, sur la photo, on aura l’impression que je glisse. La magie du cinéma. »

Critique

Si la saga Taken s’est perdue dans un labyrinthe de médiocrité, l’homme derrière la réalisation du seul épisode à retenir de la saga (le premier, donc) a signé un autre film depuis, From Paris With Love. Si ce dernier n’est pas un film à l’échelle de Taken premier du nom, il reste un divertissement défouloir. Ainsi, j’étais enthousiasmé pour Gunman. Surtout que Pierre Morel a embarqué avec Sean Penn, Javier Bardem, Ray Winstone et Idris Elba. Tudieu, Idris Elba, quoi !

Finalement, le black le plus cool du monde (désolé, Denzel) n’apparaît que durant quelques minutes. Une vraie déception. Un peu comme ce VOD qui te vend Jean-Claude Van Damme comme en étant la star alors qu’il n’est là que pour moins d’une dizaine de minutes. M’enfin, il reste tout de même Sean Penn, Javier Bardem et Ray Winstone. Bon, le pauvre Bardem, on se demande quand même qu’est-ce qu’il fout là avec ce rôle ingrat à la limite du ridicule, puis j’ai lu son salaire : 5 millions de dollars. Je comprends, mec. Ta femme, tes enfants, la sécurité, tout ça.

Aussi tendu que le slip d’un obèse porté par un anorexique

Ray Winstone est fidèle à lui-même, sympathique et drôle dans son style à lui. Rien à dire de plus, par contre, pour Sean Penn, j’en ai à dire. Je comprends ce qui a attiré le bonhomme, ou devrais-je dire l’humanitaire, Gunman offrant un contexte politique axé sur l’Afrique, et pas inintéressant de surcroît. Seulement, le film s’en délaisse très vite pour dériver vers le thriller politique dont les années 80 en étaient extrêmement friandes. Manque de bol, c’est alambiqué, confus et mal narré. Comme pour en rajouter, l’intrigue se focalise principalement sur l’histoire d’amour que Jim (Sean Penn) partage avec une belle poupée (Jasmine Trinca). Cette love story parasite une bonne partie de film et est aussi convaincante que le Père Noël sur une plage, l’été.

Du coup, on se fait rapidement chier et ça dure deux heures. Sans oublier qu’on peut facilement crier à la publicité mensongère concernant le rythme nerveux que semble nous vendre la bande-annonce. C’est lent, ça parle beaucoup pour ne rien dire, ça utilise des ficelles éculées (la maladie qui réduit son héros durant les scènes d’action, on a déjà vu ça dans 3 Days to Kill), le méchant est d’un ridicule à toute épreuve (au moins, sa fin est dans la même continuité – on ne soulignera jamais assez l’importance d’être constant) et Sean Penn, peu attachant. En même temps, à faire la gueule pendant tout le film, il ne faut pas s’attendre à des miracles non plus. En tout cas, je me suis bien marré à examiner le contraste entre son visage marqué par l’alcool et son corps ultra musclé digne d’un homme dans la trentaine. On dirait du mauvais Photoshop.

Par Christophe Menat, le , en direct depuis la cave secrète de Gunman.

Photo du film Gunman réalisé par Pierre Morel avec Sean Penn et Idris Elba

« Mec, si t’as un problème, j’appelle mon Jaeger et je te règle ça en moins de deux. Tu sais, il n’y a pas de honte à demander de l’aide aux amis. C’est un peu comme me demander du feu sauf que mon briquet mesure cent mètres. »

Conclusion

Circulez, il n’y a rien à voir. Malgré une bande-annonce assez accrocheuse proposant un Sean Penn dans un simili Taken, Gunman n’a finalement rien à voir et se plante dans les grandes largeurs. Rien n’est à sauver dans ce film sinon quelques scènes d’action « matables ». Pour sa première dans le cinéma d’action, Sean Penn a royalement glissé sur la première marche. Vu la gamelle, on n’est pas près de le revoir dans le genre.

+

  • Quelques bonnes scènes d’action
  • Le contraste entre le visage de Sean Penn et son corps

  • Intrigue qui part dans tous les sens et qui finit par se retrouver dans la campagne profonde
  • Allez, un petit sourire, Sean
  • Au bout du compte, c’est chiant
3/10
Advertisements
A propos de l'auteur : (2688 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Ok, je voulais le voir ce week end, je passe mon tour! Merci!

  • Pinkman

    Ah perso, j’ai aimé le film.

    Largement mieux que le tâcheron qui a fait les suite du Transporteur (mais vu qu’ils ont cartonner…bah ont le reprend)!

    Vraiment des plus efficace (vraiment aimée l’utilisation du Krav Maga…sa change des art martiaux ou free fight), l’intrigue est sympa (mais a du mal a trouver un rythme), les acteur sont convainquant (mais pas assez creuser et au final trop surfait), et Sean Penn un MONSTRE le mec, impeccable.

    Bref un bon petit divertissement, pas exempt de défaut, mais qui ne mérite pas tout ce massacre…quand il y en a des BIEN pire et qu’eux ont passer « l’épreuve », critique et meme spectateur….

    7/10

    • Ah, ah. En tout cas, même si je n’ai pas aimé le film, je suis d’accord pour dire qu’un film réalisé par Morel, c’est solide techniquement.