Marvel Studios : une vraie amitié se développe entre les réalisateurs

Quand la zone créative de Marvel Comics s’étend à Marvel Studios

Il y a peu, j’avais lu un article très intéressant sur Birth.Movies.Death. où son rédacteur parlait d’un nouveau « Marvel Bullpen ». Avant de continuer, que signifie Marvel Bullpen ? Ce mot était employé dans les années 60 pour définir la zone créative de Marvel Comics où les éditeurs, les producteurs, les dessinateurs et les écrivains travaillaient la main dans la main. Un grand espace où chacun pouvait échanger leurs idées et obtenir des conseils. La créativité de chacun était alors stimulé. C’est ce fameux espace qui a donné un des surnoms les plus emblématiques de Marvel : la Maison des Idées. De nos jours, cet espace n’est plus autant réel du fait de l’emploi de nombreux artistes en freelance et surtout de l’essor des communications permettant à chacun de télétravailler.

Revenons à ce fameux nouveau « Marvel Bullpen », l’auteur de l’article parlait de sa surprise en découvrant la mise en place de la fameuse zone créative du côté de chez Marvel Studios, dans leurs bureaux situés à Burbank en Californie. C’est le réalisateur d’Ant-Man, Peyton Reed, qui en parle. « L’un des aspects agréables de travailler chez Marvel est l’interaction avec les autres réalisateurs et scénaristes. À Hollywood, les réalisateurs ne traînent pas toujours les uns avec les autres. Nous sommes généralement trop égocentriques, égoïstes et concentrés sur nos propres trucs. Il est donc cool de voir Taika [Waititi, futur réalisateur de Thor: Ragnarok] ou Scott [Derrickson, réalisateur de Doctor Strange] dans le couloir et parler de tout. Il est amusant d’avoir un repas avec James [Gunn, réalisateur de Les Gardiens de la Galaxie] et discuter de ce que nous faisons. Il est génial d’avoir Ryan Coogler [réalisateur de Black Panther] dans le bureau à côté du mien. ».

Un avis très intéressant, d’ailleurs renforcé par Captain America: Civil War. « Nous sommes constamment en interaction avec tout le monde parce que nous faisons ces films qui héritent tant de ce qu’ils ont fait, ou qui peuvent influer sur ce qu’ils vont faire », dit le co-réalisateur de Civil War, Anthony Russo. « Les échanges deviennent de plus en plus importants, surtout que Marvel commence à faire plus de films chaque année. ». Un des exemples les plus flagrants de l’apport de ces échanges est le suivant.

Spoiler sur Captain America: Civil War

« Les cinéastes sont très concentrés – et très protecteur – envers leurs propres projets, mais en même temps, ils savent que c’est le bac à sable », explique le président de Marvel Studios Kevin Feige. « Et ils savent que c’est amusant. Peyton Reed était en train de montrer à Joe et Anthony Russo des coupes précoces d’Ant-Man pour leur donner une idée de la façon de l’inclure dans Civil War. ».

Néanmoins, cela ne se fait pas sans rivalité, car chacun veut pouvoir développer son univers sans être impacté par les autres. Comme par exemple avec Peyton Reed qui a perdu la possibilité de montrer Giant-Man dans Ant-Man and the Wasp. Par contre, au départ, The Wasp aurait dû apparaître dans Civil War. « The Wasp avait été dans certaines premières versions de Civil War et j’ai eu des discussions avec Evangeline Lilly [NdM : qui joue The Wasp] à ce sujet », a révélé Feige. « Mais plus nous avons pensé à ce sujet, plus nous avons réalisé que ce serait rendre un mauvais service au personnage et à ce que nous voulions dire dans Ant-Man et The Wasp. ».

Par le passé, Joss Whedon avait endossé le rôle de « Consultant Créatif ». Il était officiellement chargé de donner une cohérence à l’ensemble. Kevin Feige a informé qu’il ne proposerait plus un tel poste chez Marvel Studios. Ce dernier n’ayant plus vraiment de pertinence à ses yeux, étant donné les échanges dans la « Marvel Bullpen ». Le tout est de suivre ce que les prédécesseurs ont laissé. Joe Russo en parle : « Une des choses qui se passent chez Marvel en ce moment est que nous sommes des amis très proches avec James Gunn, nous sommes des amis très proches avec Peyton Reed, nous sommes très proches avec Scott Derrickson et Jon Watts [réalisateur de Spider-Man: Homecoming]. Il y a une communauté de nous en tant que cinéastes qui travaillent ensemble et qui aiment distribuer les balles les uns les autres avec les personnages afin que nous puissions reprendre le fil et avancer. Une partie du plaisir du travail est reprendre les fils laissés par ces autres cinéastes. ».

Reed poursuit dans la même idée. « Il est nécessaire et il est aussi, en parlant de façon créative, vraiment amusant. Encore une fois, nos films sont tous connectés, mais ils doivent aussi se tenir seul. [..] De toute évidence, où Scott Lang se retrouve dans Civil War affecte la façon dont nous commençons dans Ant-Man and the Wasp, mais il n’y a pas de limites à l’endroit où nous le prenons dans notre film. ».

C’était une belle histoire proposée par Birth.Movies.Death. Pour couronner le tout, un échange a eu lieu sur Twitter et elle permet d’illustrer exactement les mots qui ont précédé. Un échange entre les réalisateurs Taika Waititi, Peyton Reed et James Gunn.

Conversation surréaliste entre Taika Waititi, Peyton Reed et James Gunn

Pour ceux ne maîtrisant pas la langue d’Iron Man. Taika Waititi demande à Peyton Reed (Ant-Man) et James Gunn (Les Gardiens de la Galaxie) vu qu’ils ont déjà réalisé des films Marvel Studios combien d’explosions, il doit mettre. Parce qu’il n’en a mis qu’un. Et ce n’est même pas vraiment une explosion, plutôt un son comme « boink ».

Peyton Reed lui répond que ça ne va pas le faire pour Marvel Studios et l’encourage à regarder son contrat. Un minimum de 42 explosions est requis. Pendant ce temps-là, James Gunn l’encourage à en faire 12. En ajoutant 11 bus scolaires remplis d’enfants en train d’exploser, ça devrait le faire. James Gunn précise même que les gens adorent ça dans les films de super-héros. Finalement, le réalisateur galactique se ravise devant la réponse de Peyton Reed, « Merde, tu as raison. Je voulais dire 3 autobus scolaires avec 15 enfants qui explosent dans chacun. ».

Un échange hilarant bouclé par une autre question de Waititi :

Ahh compris, merci ! Et dois-je mettre ce mec violet dans le fauteuil flottant dans mon film ? Le gars au gant magique.

Ah, ah, ça se passe de commentaire ! Et je boucle cet article avec une question de Waititi pour Jon Watts (Spider-Man: Homecoming).

Que quelqu’un dise à Jon Watts de rejoindre Twitter. J’ai besoin de savoir s’il veut bien switcher les titres. « Spiderman Ragnarok » et « Thor Homecoming » seraient cools.

Advertisements
A propos de l'auteur : (2857 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.