Critique & Test Blu-ray : Star Wars l’intégrale de la saga

The Fall and Rise of Anakin Skywalker

Fiche

Réalisateur(s): George Lucas (Episode I, II, III et IV), Irvin Kershner (Episode V), Richard Marquand (Episode VI)
Scénariste(s): George Lucas (Episode I, II, III et IV), Leigh Brackett/Lawrence Kasdan (Episode V), George Lucas/Lawrence Kasdan (Episode VI)
Acteurs (1ère trilogie): Ewan McGregor (Obi-Wan Kenobi), Natalie Portman (Reine Amidala/Padmé), Liam Neeson (Qui-Gon Jinn), Jake Lloyd (Anakin Skywalker), Ian McDiarmid (Sénateur Palpatine), Pernilla August (Shmi Skywalker), Hayden Christensen (Anakin Skywalker), Samuel L. Jackson (Mace Windu), Christopher Lee (Comte Dooku), Frank Oz (voix de Yoda)
Acteurs (2ème trilogie): Mark Hamill (Luke Skywalker), Harrison Ford (Han Solo), Carrie Fisher (Princesse Leia Organa), Peter Cushing (Grand Moff Tarkin), Alec Guinness (Ben Obi-Wan Kenobi), Anthony Daniels (C-3PO), Peter Mayhew (Chewbacca), David Prowse (Dark Vador), Billy Dee Williams (Lando Calrissian), Ian McDiarmid (L’empereur), Frank Oz (voix de Yoda), James Earl Jones (voix de Dark Vador)
Pays:États-UnisGenre:Action, Aventure, Famille, Fantasy, Science-Fiction
Star Wars: Episode I : La menace fantôme
Date de sortie:13 octobre 1999Durée:2h16
Star Wars: Episode II : L’attaque des clones
Date de sortie:17 mai 2002Durée:2h22
Star Wars: Episode III : La revanche des Sith
Date de sortie:18 mai 2005Durée:2h20
Star Wars: Episode IV : Un nouvel espoir
Date de sortie:19 octobre 1977Durée:2h05
Star Wars: Episode V : L’empire contre-attaque
Date de sortie:20 août 1980Durée:2h07
Star Wars: Episode VI : Le retour du Jedi
Date de sortie:19 octobre 1983Durée:2h15
Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine…
Date de sortie Blu-ray:14 septembre 2011
Langues:Anglais (DTS-HD Master Audio 6.1) et Français (DTS 5.1)
Sous-titres:Français, Anglais pour sourds et malentendants et pleins d’autres
Suppléments: Disque 1 à 6 – les films et les commentaires audios.
Disque 7 –Archives Star Wars : Episodes 1 à 3 (scènes coupées, plus longues ou alternatives; des détours par les accessoires, les costumes et les maquettes ; matte paintings et concept art; interviews supplémentaires de l’équipe du film ; une plongée dans les archives de Lucasfilm et plus encore)
Disque 8 –Archives Star Wars : Episodes 4 à 6 (scènes coupées, plus longues ou alternatives, des détours par les accessoires, les costumes et les maquettes ; matte paintings et concept art; interviews supplémentaires de l’équipe du film et plus encore)
Disque 9 – Les documentaires sur Star Wars (Les Guerriers des Etoiles (2007, 84mn), Une conversation avec les maitres: l’empire contre-attaque 30 ans après (2010, 25mn), Les parodies Star Wars (2011, 91mn), Le Making of de Star Wars (1977, 49mn), L’Empire contre-attaque: SPFX (1980, 48mn), Créatures classiques : le retour de Jedi (1983, 48mn), Anatomie d’un Dewback (1997, 26mn), La technologie Star Wars (2007, 46mn))

La critique

Encore une fois, les fans ont crié au scandale pour une scène à la fin de l’épisode VI, celle où Dark Vador se saisit de l’empereur pour le jeter dans une énorme corbeille spatiale. Alors que dans la version originale, Dark Vador s’effectuait dans un silence de mort mettant en avant le conflit intérieur qu’il subissait. Il s’exclame cette fois-ci avec un grand « Nooooooooo » digne de La Planète des Singes : les origines. J’avoue me placer du côté des fans, ne comprenant pas trop l’intérêt d’un tel rajout surtout que cela nuit un peu au conflit interne que subissait Anakin Skywalker. Sans nul doute que le père Lucas, après avoir vu La Planète des Singes a été troublé par cette scène avec l’ami César, s’est alors empressé de clamer à son équipe de rajouter ce « Nooooooooo » illico presto sous peine d’âtre décapité de la planète Skywalker Ranch. Sinon sérieusement, c’est probablement pour coller avec la fin de l’épisode III où il s’écriait avec un grand « Noooo » quand il apprenait la mort de Padmé.

Mais au moins, cette modification est moins horrible que celle du début de l’épisode IV lors de la sortie DVD (si mes souvenirs sont bons) où Han Solo n’abbattait plus le chasseur de primes venu le chercher de sang-froid mais uniquement pour répliquer en position de légitime défense. C’est dommage car ça rendait le personnage trouble et donc extrêmement sympathique pour la suite où il se rangeait. Où encore plus choquant, le remplacement à la fin de l’épisode VI du vieux Anakin par celui de la trilogie originale. Incompréhensible quand on voit que les deux autres personnages ont gardé leur âge (et puis Luke a dû se dire: « Mais c’est qui ce beau gosse?« ).

Sinon je suis tout à fait d’accord avec l’ajout de certains effets spéciaux qui permettent de camoufler certains décors qui ont très mal vieilli ou d’ajouter un peu de vie dans certains endroits un peu vides.

Que reste-t-il aujourd’hui de Star Wars ? Une saga tout simplement indémodable qu’on pourra regarder dans l’ordre qu’on veut (la première trilogie puis la seconde ou dans l’ordre voulue par Lucas). En tout cas, personnellement je conseille toujours à ceux qui ne l’ont jamais vu (ils sont rares mais existent, ils résistent aux envahisseurs grâce à une potion magique), de commencer par la première trilogie puis la seconde (ne serait-ce pour le gros twist de l’épisode V considéré comme le meilleur de la saga).

Aussi, je ne comprends pas cette haine farouche envers les Ewoks. Ils sont tout mimis et tout pleins. Certes ça discrédite pas mal la lutte épique censée avoir lieu. Mais ces peluches sont quand même moins craignos qu’un Jar Jar Binks car ils meurent pour lutter contre l’Empire. Puis ils s’expriment dans une langue étrangère pas dans un anglais ridicule et surtout ils ne rendent pas la belle finale ridicule à un point qu’on a envie de faire avance rapide. Et surtout cela colle parfaitement à l’univers de Lucas. Pourquoi la rencontre avec des autochtones situés sur une lune à l’écart discréditerait la saga ? Je me pose en farouche défenseur de ces peluches qui ont tout de même acquis une belle notoriété au point de bénéficier de deux films (dont le premier est absolument génial, d’ailleurs à quand une ressortie ?) et en plus, ce sont des cannibales. Leave Ewoks alone !

Quant à la deuxième trilogie malgré des acteurs bien plus doués (mouais ça se discute, on va dire bien plus starifiés), elle n’arrive jamais à l’échelle de la première. La faute à quoi peut-on se demander ? La plus grande réponse est simplement la plus simple. Tout simplement parce que tous les évènements qui se déroulent nuisent à celle imaginé par nous. Qui n’a pas rêvé de sa propre aventure d’Anakin après le discours d’Obi-Wan Kenobi à Luke en parlant de cette guerre où son père a perdu la vie ? Aussi, la deuxième trilogie est très formelle, bien loin du côté « seul contre un empire » qui fait toujours vibrer le public (voir Avatar, Gladiator et j’en passe).

Malgré tout, il faut reconnaître au père Lucas d’avoir réussi à installer un univers aussi riche et toujours l’objet d’un culte malgré les années qui passent. Rien que pour cela, la saga Star Wars est désormais une œuvre culte.
Au rayon des anecdotes, il est marrant de voir que Padmé bénéficie de trois doublures de talents : Keira Knightley (Pirates des Caraïbes, Domino), Sofia Coppola (réalisatrice de Lost in Translation et Virgin Suicides) et Rose Byrne (X-Men le commencement, Insidious, Mes meilleures amies).

Le comparatif vieille trilogie/nouvelle trilogie

Si vous avez un petit peu de temps, je pourrais vous retenir pour parler un peu plus de la saga Star Wars en général. Pour la première fois de ma vie avec les blu-rays, j’ai regardé les films dans l’ordre préconisé par Georges Lucas. Qu’est-ce qu’il en ressort ? Un plus grand attachement au personnage d’Anakin Skywalker (rendant par là sa rédemption plus belle) mais aussi de très nombreuses incohérences comme Leia qui dit se souvenir de sa mère (alors qu’elle est morte à l’accouchement) ou Obi-Wan qui dit être formé par maître Yoda alors que c’est Qui-Gon qui s’en est chargé. Des exemples comme ça, il y en a une bonne dizaine et sans même se forcer pour les trouver. Quoi qu’il en soit, en regardant la saga dans le bon sens ne me fera toujours pas changer d’avis. Pour prendre son pied la première fois sur Star Wars, il est très conseillé de commencer par la trilogie des origines (Episode IV, V et VI).

On notera aussi une très grande différence entre la réalisation des épisodes L’empire contre-attaque et aussi un peu Le retour du Jedi du reste de la saga. En effet, en observant les noms des réalisateurs, il convient de remarquer que Georges Lucas n’a pas réalisé ces épisodes et ça se voit. Car si le père Lucas est parfait techniquement, sa réalisation respire beaucoup trop la mécanique pour arriver à insuffler de l’émotion à ses personnages (trop stoïque, trop posé, trop attaché aux décors au détriment des personnages). C’est encore plus flagrant dans la nouvelle trilogie (qui ne comptera aucune scène marquante exceptée la naissance de Dark Vador). De plus, le considéré comme meilleur épisode de la saga Star Wars (L’empire contre-attaque) bénéficie d’un traitement scénaristique qui le place au-dessus des autres, il allie à la perfection humour (qui a oublié le jeu entre Han Solo et Leia ?), drame (une des fins les plus sombres de la saga) et suspense (les différentes batailles). Sans compter la scène devenu une des plus cultes de l’histoire du cinéma avec sa réplique la plus citée de tous les temps. On en vient alors à regretter que Georges Lucas n’ait pas sous-traité la réalisation et le scénario pour la nouvelle trilogie, il se serait alors contenté de superviser et de poser les bases de l’histoire. Peut-être que la nouvelle trilogie aurait réussi à obtenir cette humanité qui lui manque tant. Pourtant ce n’est pas les amis réalisateurs/scénaristes qui manquent au père Lucas.

On serait même surpris de ressentir plus d’émotion envers Dark Vador qu’Anakin. Pourquoi surpris ? Parce que si on réfléchit, on ne distingue JAMAIS les traits du visage de Dark Vador, ce procédé est pourtant cruciale pour disposer d’une empathie envers le personnage. Beaucoup pense que Hayden n’était pas le bon choix pour incarner Anakin. Au vu du talent de l’acteur, on pourrait penser que oui mais je campe sur mes positions et affirme que le problème de la saga reste Georges Lucas. A vouloir tout maîtriser en occupant le poste très difficile de scénariste/réalisateur, il merde pas mal de choses du coup les incohérences se multiplient, l’histoire d’amour entre Padmé et Anakin pourtant crucial pour expliquer sa chute est expédiée à quelques plans roses bonbons et clichés. Du coup, on assiste aux évènements de l’épisode III un peu dubitatif surtout vis à vis d’Anakin qui est bad boy dès le départ, on ne sent pas vraiment de conflit interne alors que Mark Hamill (Luke Skywalker) arrivait à l’exprimer au détour de la scène survenant vers la fin du Le Retour de Jedi où il assiste impuissant à la destruction de la flotte rebelle.

Au niveau des effets spéciaux, l’épisode IV a beaucoup vieilli mais l’épisode V garde tout son charme ses effets sont loin, très loin d’être ridicule. Même on assistera avec un grand engouement aux batailles spatiales que la nouvelle trilogie n’arrivera jamais à égaliser. Encore un point négatif pour la nouvelle trilogie, les effets spéciaux sont tellement omniprésents qu’on en ressort avec un sentiment de faux très désagréable. Les décors sont certes immenses, censés être impressionnants mais ils respirent tellement le fabriqué qu’ils n’éblouissent jamais autant que les maquettes de l’ancienne trilogie (on pense surtout à l’étoile noir). Le summum est atteint avec le bureau de Palpatine et Kamino, la planète d’eau où on a l’impression d’être dans des vieux points & click où des vrais acteurs sont incrustés dans des décors faites en image de synthèse (Phantasmagoria par exemple ), ridicule pour une saga sorti dans les années 2000.

Toujours est-il que la bataille du début de l’épisode III restera dans les annales et sera ressorti de temps à autre pour prendre un bon pied.

Le blu-ray

On l’attendait depuis l’annonce du premier blu-ray et ce n’est seulement qu’aujourd’hui qu’on l’obtient. Rapidement, abordons le packaging. Autant que j’adore les couvertures que je suis très déçu par l’ensemble : une simple boite en carton regroupant des pages de blu-ray. Star Wars méritait tellement mieux. Malgré tout la couverture de l’intégrale de la saga me fait vibrer, frissonner. Cette magnifique image où on voit le père et le fils accolé dos à dos sur Tatoine est une grosse réussite. Si un jour, je trouve un tableau avec cette image, je me la procure direct et l’installe dans mon salon (n’en déplaise à ma compagne).

Les menus sont très classiques mais demeurent efficaces. On espérait tout de même un petit peu plus.

Passons au plat de résistance. La qualité de l’image de la première trilogie (IV, V et VI) souffre d’un bruit (des petits points gris) un peu trop prononcé mais enterre sans problème l’édition DVD surtout au niveau sonore. Je ne peux que vous conseiller de mettre en VO tellement l’écart entre la VO et la VF est notable.

Celle de la deuxième trilogie est une pure merveille. Les quelques défauts de l’édition DVD sont gommés et l’ensemble respire d’une telle beauté qu’on se régale. Bien sûr, on n’est pas au niveau d’un Avatar ou Transformers mais quel pied tout de même. Niveau sonore, même constat que la première trilogie.

Pour les suppléments, c’est un déluge qui s’abat sur vous. Il vous faudra bien plus d’une semaine pour pouvoir tout visionner. Et surtout Lucas n’a pas reproduit l’erreur du Seigneur des Anneaux à savoir de mettre les bonus sur DVD. Ce sont trois blu-ray qui vous sont offerts dont le dernier, Les documentaires sur Star Wars, est de loin le meilleur.

Mon bonus préféré reste de loin le mix de toutes les parodies de Star Wars en une heure et demie. Une bonne tranche d’humour dont certains sont devenus cultes depuis comme cette pub automobile avec Mini Dark Vador.

L’épisode V est le plus maitrisé suivi de près par l’épisode VI. L’épisode IV est celui qui a le plus vieilli. La nouvelle trilogie souffre d’un manque d’émotion et d’un trop plein d’effets spéciaux.

Malgré tout, Georges Lucas a fait de Star Wars, une brique du cinéma.

Son meilleur épisode : L’empire contre-attaque

Son personnage culte : Dark Vador

Son personnage le plus drôle : Han Solo et Yoda

Son personnage le plus chiant : Jar Jar Binks

Sa meilleure bataille spatiale : 4 ex-aequo, l’ouverture de l’épisode III, la bataille finale de l’épisode IV, la bataille de Hoth de l’épisode V et la bataille finale de l’épisode VI

Sa meilleure bataille de sabre-laser : Qui Jon et Obi-wan contre Dark Maul de l’épisode I et la confrontation finale entre Anakin et Obi-wan

La saga : 10/10

En somme, une édition un peu décevante en terme de packaging mais parfaite en termes de suppléments et de sons. On sera un peu plus mitigé au niveau de la qualité visuelle.

Image : 9/10 (8/10 pour la première trilogie et 10 pour la deuxième)

Son : 9/10 (n’a pas la note maximale à cause de la VF)

Bonus : 10/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2869 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.