Test Blu-ray 2D/3D : Iron Man 3

Poster d'Iron Man 3
Pour les yeux de l’agent Carter

Fiche

Date de sortie Blu-ray/DVD:30 août 2013
Langues:Anglais (DTS-HD 7.1), Français (DTS-HD High Res Audio)
Sous-titres:Français, Anglais
Suppléments :Documentaires, 10 scènes coupées ou rallongées, Edition Unique Marvel : Agent Carter, Les commentaires audio de Shane Black et Drew Pearce, Bêtisier

Test

Ce test se base sur l’édition 3D, un combo blu-ray 2D et 3D. Sans surprise, la qualité de l’image est au rendez-vous. Niveau son, on privilégie, comme d’habitude chez les blu-ray Marvel, la piste VO offrant un DTS-HD 7.1 (seulement 5.1 pour la VF). La 3D est de bonne facture, très efficace dans les scènes d’action (surtout l’attaque de la maison de Tony et le combat final). Fort heureusement que cette dernière est réussie, car le blu-ray 3D ne comporte aucun supplément sinon les bandes-annonces en version 3D. Le menu est sympathique avec de multiples écrans reprenant les meilleurs passages du film tout en restant en arrière par rapport au menu. De toute façon, ça fait longtemps qu’on a trouvé le parfait menu.

Edition Unique Marvel : Agent Carter (15mn29)

LE bonus de l’édition blu-ray d’Iron Man 3. Avec cette édition unique Marvel, on franchit encore un palier avec une durée encore plus longue, jusqu’à atteindre les quinze minutes. On se retrouve avec une sorte de James Bond au féminin (le générique final accentue ce point) pour un court-métrage très agréable à l’œil (autant techniquement que grâce à Hayley Atwell). On y retrouve tout ce qui fait la force des Marvel, de l’action, de l’humour, du drame et une scène post-générique hilarante. Vivement le prochain !

Les secrets d’Iron Man 3 (10mn59)

Bon, bon… C’est vraiment le strict minimum qui est présenté là, ça commence à devenir rageant pour un blu-ray Marvel. Il y a tant à dire sur les films et ils se contentent de ne montrer que les meilleurs passages agrémentés de quelques commentaires des acteurs. C’est peut-être dû à la peur d’avoir des fuites sur internet qui les oblige à en montrer le moins possible durant le tournage. Bref, on apprend presque rien…

Décomposition d’une scène : l’attaque de Air Force One (8mn43)

Enfin un vrai truc intéressant. On revient sur un des scènes les plus spectaculaires du film. Je me rappelle avoir été impressionné au cinéma pour ne pas avoir vu d’effets spéciaux hormis l’armure. Cette featurette va permettre de savoir comment ils ont fait tout ça et j’ai été épaté.

Coulisses du tournage de « Thor : le Monde des Ténèbres (1mn53)

Holy shit ! Non, le supplément n’est pas un truc énorme, mais Loki a réussi à m’exciter en disant : « ce film dépasse toutes mes attentes »… Ah ouais, rien que ça. Sinon, on insiste vraiment sur le fait qu’on abandonne la Terre pour se concentrer sur les Neuf Royaumes et que l’aventure devrait être épique. Ce sont les mots de Jane Foster, et vu que son interprète, Nathalie Portman, a aussi joué dans Star Wars, ce n’est pas rien. On sent aussi la patte de Game of Thrones avec des magnifiques décors flirtant avec Le Seigneur des Anneaux. Novembre sera long à attendre.

10 scènes coupées ou rallongées (16mn20)

Beaucoup de scènes passables, mais trois vraiment marquantes. Commençons avec la meilleure : « La Fashion Police examine Iron Patriot ». Tout simplement hilarant, le pauvre Iron Patriot en prend plein la gueule ! Puis « Le sacrifice de Maya » permet de donner un peu de peps à ce personnage sous-exploité et la dernière « Ne serait-ce pas Thor ? » pour sa chute hilarante.

Bêtisier (5mn07)

L’exercice est toujours sympa à regarder. Récompensons le meilleur : Happy et son pénis disparu.

Conclusion

Le film est présenté dans un format impeccable mais l’absence de vrai making-of commence à m’agacer chez Marvel. Fort heureusement qu’ils offrent un court-métrage attrayant pour compenser.
Image : 10/10
Son : 10/10
Bonus : 7/10
3D : 8/10
Trophée8/10
Advertisements
A propos de l'auteur : (2688 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.