Critique & Test Blu-ray : 58 minutes pour vivre – Die Hard 2

Critique du blu-ray de Die Hard 2 : 58 Minutes pour vivre de Renny Harlin (qu’a surtout fait des films d’action sympa comme Cliffhanger ou Peur bleue mais récemment il a fait que des merdes) avec Bruce Willis.

John Mc Lane, il a bien galéré dans la tour Nakatomi. Il peut enfin passer un Noël peinard. Il va chercher sa femme à l’aéroport pour l’emmener à l’hôtel, la sauter et bouffer des dindes aux marrons. Mais comme vous le devinez, c’est exactement cet aéroport que des terroristes vont choisir.

Un super endroit pour la suite

Après le tour de cristal, le film prend place dans un aéroport sous une tempête de neige de plus bel effet. Les mecs ont dû engloutir le budget dans la fausse neige. Les scènes avec les avions sont toujours aussi impressionnantes comme pour le premier, ne pas utiliser d’effets spéciaux visibles à trente kilomètres renforcent le spectacle. C’est plus difficile de s’enthousiasmer quand on sait que tout a été fait par ordinateur. On devrait en prendre de la graine.

Robert Patrick, un énorme méchant…

… tué dès le quart du long-métrage. Ben oui, le T-1000 c’est de la rigolade pour John. Lui, il lui faut des vrais de vrais, ici William Sadler et John Amos.

Une suite plagiat ou hommage

On peut être surpris devant le grand nombre d’éléments qui sont repris du premier long comme si les producteurs avaient peur que trop changer pour la suite risquait de faire perdre le capital sympathie de John par le public. C’est un peu dommage mais on retrouve bien la fébrilité de l’époque où 80% des suites était un énorme plagiat de l’original (limite un remake). Mais cette suite a suffisamment de point fort pour être qualifié comme un épisode à part de la saga Die Hard.

Un blu-ray de qualité technique suffisante

L’image dispose d’un grain mais aucunement étonnant étant donné l’âge du film. Niveau son, on sera suffisamment servi pour ne pas crier au scandale.

Parlons maintenant des bonus, un commentaire audio, des scènes favorites et coupées, des featurettes, des documentaires et des bandes annonces. Ça suffira pour la plupart.

Un deuxième épisode qui pille le premier opus pour ne pas risquer un échec du coup, on en sort avec une impression de déjà-vu mais ça reste quand même du très bon avec de bonnes scènes d’action et des répliques cultes, un Die hard quoi…

Sa scène culte : Lorsque McLane s’éjecte de l’avion et s’approche de la caméra. Un effet particulièrement réussi.

Film : 7/10

Un blu-ray qui permettra de regarder cet épisode dans un confort HD ! Un peu plus de bonus par rapport au premier, c’est déjà ça.

Image : 6/10

Son : 6/10

Bonus : 6/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2838 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Un MUST HAVE indéniable (mais bon, j’adore McLane alors ^^ il figure pour mon top 10 des personnages préférés avec Martin Riggs et Indiana Jones 🙂 )

    • Ce serait une bonne idée de faire un top 10 des meilleurs personnages de films 💡

  • lol parler de Robert Patrick… Ce mec a eu un immense coup de bol, comme Kristanna Loken dans T3. Un grand rôle puis des nanars, des productions indé ou des rôles très seconds.
    Ce cher Robert aura eu quand même un peu de bol en remplaçant Mulder, quant à Kristanna on attend encore qu’elle sorte la tête de l’eau :-/
    58 Minutes pour vivre je l’avais vu au cinoche à l’époque, j’étais trop jeune pour connaître l’expression, mais si je l’avais connu, j’aurais hurlé « what the fuck ! » au moment où il utilise le siège éjectable. Rétrospectivement c’était bien con quand même cette époque à laquelle on quantifiait la qualité actioner d’un film en fonction de son nombre d’explosions big-budget. Alors que des films comme Crank arrivent à te scotcher à ton fauteuil sans faire appel une seule fois à la pyrotechnie.

    • T3, c’est une très belle merde donc je ne pense pas que Loken a eu de la chance d’y jouer, au contraire je trouve que ça a précipité la fin de sa carrière et de toute façon, baser son jeu sur son physique, ça ne dure jamais longtemps :mrgreen: .

      Crank (Hyper Tension), il m’a emmerdé à l’époque (mis à part la fin). Peut-être faudrait-il que je le revoie.

      Robert Patrick, je le kiffais en T-1000 quand j’étais gosse. Dommage qu’il n’a pas été loin dans sa carrière, j’ai bien aimé son apparition dans Les Sopranos dans un rôle à des années-lumières de T2.

      • J’ai bien aimé T3. Moins d’émotions que dans le 2 mais ça reste un putain d’actioner.
        Enfin bon dire que ça a précipité la fin de sa carrière alors qu’elle venait de la série Mortal Kombat Conquest c’est un peu exagéré lol

        • Oh my god 😯 , Mortal Kombat Conquest, c’est quoi ça, une série ❓

          Le 3, je ne l’avais pas aimé parce que l’histoire c’est un copie collé du 2, je me le suis refait l’année dernière quand je me suis enchainé les trois terminator, non rien à faire je peux pas le blairer 🙁

  • Même s’il est très bon, c’est quand même celui que j’aime le moins de la saga. Mais bon, ça n’emp^che pas de prendre un sacré pied !

    • Même moins que le 4 😯

      • Pourtant le 4 j’ai trouvé que c’était comme Indy 4, des films dont je n’ai aucune scène qui soit restée dans mes souvenirs…

        • Indy 4, la scène qui m’a marqué c’est quand il est dans une ville crée pour les tests nucléaires et qu’il s’enferme dans un frigo pour échapper à la frappe. 😆

          Die Hard 4, c’est une vraie déception. Indy 4, je l’ai bien aimé 😛

          • Honnêtement je me rappelle de l’ouverture plutôt sympa, de Chia La Bouffe qui fait Spiderman dans la jungle (ridicule) et de la fin avec les têtes d’Aliens (nawak), sinon le reste j’ai complètement oublié. J’ai bien aimé le retour de Marion, mais ça puait la tentative de compensation de la présence de Monsieur La Bouffe.
            Y’a pas à dire, L’arme fatale 4, Die Hard 4, Indiana Jones 4, c’est comme la baise, c’est à partir de 4 que ça déconne 😆

  • MrLichi

    Je viens de remarquer qu’ils s’étaient pas vraiment fait chier pour les visuels entre les 4 films !
    Pourtant c’était pas le budget qui manquait 😆

    • Je trouve ça assez logique, ça fait partie de la charte graphique, les créatifs voulaient que d’un coup d’oeil, peu importe le Die Hard, les gens se disent « c’est Die Hard ! ». D’ailleurs les jaquettes de L’arme Fatale sont toutes quasi identiques (hormis le pour le 4 où il y a une dominante de rouge/bordeau).

      • MrLichi

        C’est bien ça le problème (si on peut appeler ça un « problème ») à force de vouloir faire en sorte que les gens reconnaissent tel truc du premier coup d’oeil, on perd en originalité.
        Enfin, d’un autre côté ça nous permet de constater l’évolution de la coupe de l’ami Bruce d’un film sur l’autre, c’est fun :mrgreen:

        • Bah tant que c’est la jaquette et pas le contenu je m’en fous un peu. Si en revanche les jaquettes étaient à chaque fois différentes et le contenu identique (genre Transformers), là ça me gênerait déjà plus 😉

          • Tu vas crier au scandale mais mon Arme Fatale préféré, c’est le 4 😛 . Quand ils se moquent des chinois, ça m’a fait trop marrer et Chris Rock en beau fils de Danny « Suis trop vieux pour ces conneries » Gloover, ça n’a pas de prix.

            Et en plus, c’est mon premier film avec Jet Li. Le plus mauvais de la saga, c’est plutôt le 3.

            « c’est comme la baise, c’est à partir de 4 que ça déconne » +1

            « ça nous permet de constater l’évolution de la coupe de l’ami Bruce d’un film sur l’autre, c’est fun » +1

            Sinon conserver le visuel, le pire c’est quand même Tron qui propose exactement la même affiche avec une focale différente 😛

          • Beurk, c’est un immondice, et les dialogues sont à chier. Chris Rock est la goutte d’eau qui fait déborder le vase, comme si l’on avait besoin d’un black-pas-si-rigolo mais bankable pour vendre le film.
            Et les blagues sur les chinois ça a arrêté de me faire rire il y a bien longtemps (en fait ça m’a jamais fait rire, comme la plupart des chinois).
            Dans le 3 Rene Russo m’a bien fait craquer (je l’ai adoré aussi dans Tin Cup avec Costner).
            Mon préféré reste le second, avec la sublime Patsy Kensit, mon amour d’enfant et ex-chanteuse du groupe Eighth Wonder. Putain ce que j’ai plus pleurer quand ces putains de sud-africains la buttent ! « Ils l’ont tué Martin, ils ont d’abord tué Victoria puis maintenant ils ont tué Rika, j’vais me les faire Martin j’vais me les faire ! ».
            Le premier est vraiment glauque, surtout en version longue, quand il commence avec la scène avec la prise d’otage à l’école, d’ailleurs j’avais pris les éditions collector il y a quelques années, sans les voir (j’avais d’ailleurs pas vraiment compris ce qu’il y avait de collector, mais bon) et en faire c’est des director’s cut, et du coup le premier fait encore moins burlesque que les suivants.

            Pour Tron c’est surtout réitérer le spoil. Car celui qui a vu le premier connait le sens de l’affiche, du coup celui qui voit le second sait à l’avance qu’ils vont encore réussir à s’échapper, c’est du non-sens…

          • Le 2 ne m’a fait ni chaud, ni froid. Le premier, je l’ai trouvé trop glauque. Le 3, bof, on s’emmerde pas mal.

            Le 4 est le must du genre, l’aboutissement de la saga qui amènera les prémisses de Rush Hour et compagnie.

  • Parmi les gros méchants de ce Die Hard 2: le charismatique Franco Nero, acteur connu quand même et leader du groupe terroriste de cet épisode.

    • Franco Nero, il me dit rien du tout :mrgreen: