Tom Holland a aidé à conserver Spider-Man dans le MCU

Photo du film Spider-Man: Far From Home avec Tom Holland et ses deux pouces levés

Un héros inattendu

La semaine dernière, la nouvelle était tombée. Sony et Disney se sont mis d’accord pour que le Spider-Man de Tom Holland continue son aventure dans l’Univers Cinématographique Marvel avec un troisième film solo et une aventure dans un film Marvel Studios encore inconnu.

C’était avec un véritable soulagement que j’ai accueilli la nouvelle même si certains diront que c’était une évidence même…

Néanmoins, il ne faut pas oublier que les échanges entre les deux studios étaient alors totalement rompues. Tout a commencé dans des cadres de négociation pour un nouveau film Spider-Man suite à la sortie d’Homecoming. Disney avait proposé un accord 50-50 (je finance à 50 % et je récolte 50 % des bénéfices). Sony a refusé. Disney est revenu à la charge en janvier dernier avec un accord 25-25. Aucune réponse de Sony pendant six mois. En juin, le président de Disney Studios, Alan Horn, a dit : « Basta, on me prend pour un con. » [NdM : la déclaration n’est pas tout à fait exacte mais l’idée est là] et s’est complètement retiré des négociations.

Le fin diplomate

Deux mois plus tard, l’information a filtré dans la presse. Résultat, un gros tollé. Mais curieusement, Tom Holland restait (désespérément, à mes yeux) diplomate en jouant la langue de bois. Par exemple, son apparition à la D23 où il remercie les fans de leur soutien en citant Tony Stark avec « I love you 3000 ».

Toutefois, dans les coulisses, The Hollywood Reporter rapporte que c’était autre chose. Moins de six semaines après la divulgation du divorce dans la presse, c’est l’acteur lui-même qui a passé plusieurs coups de fil au président de Disney, Bob Iger, et au président de Sony, Tom Rothman, pour tenter de remettre les négociations sur la table.

Finalement, ça a amené à la résolution qu’on connaît. Pour convaincre Sony (les plus frileux), l’acteur avait l’avantage qu’il était la star de la future adaptation vidéoludique Uncharted produit par Sony sans oublier l’énorme soutien des fans.

On dit merci qui ? Quoi, mais c’est qui Jacquie et Michel ? Non, on dit merci Tom Hollland. Belle maturité tout de même, à 23 ans.

Bob Iger en parle à partir de 7mn 30.

Pin It on Pinterest