Critique : Spider-Man Dimensions

Spider-Man Dimensions

Nouveau jeu mettant en scène notre tisseur préféré, le seul et unique Spider-Man. Oui, le gars qui balance des vannes à tout bout de champ en se fracassant contre les ennemis (du moins dans le comic parce que dans le film, ce n’est pas trop ça).

Je vais vous avouer que j’ai été agréablement surpris par cet opus. Commençant par une belle cinématique mettant en place les enjeux. J’ai surtout apprécié la répartie de Spider-Man. L’esprit du comic est respecté à la lettre et certaines vannes m’ont fait rigoler.

Les 4 univers propose le même gameplay avec des nuances donc vous ne jouerez pas les quatre Spider-Men de la même manière. Le Spider-Man de l’univers classique l’est trop à mon goût. Par contre, quel défouloir celui de l’univers Ultimate avec le symbiote, surtout en mode Furie. Celui de 2099 est fun surtout les passages où on tombe dans le vide (dommage qu’il n’y en ait pas plus). Quand à Noir, il se joue comme un Metal Gear.

Graphiquement, c’est top avec des tons différents selon les univers. Mention spéciale à 2099 bien futuriste et à Noir pour l’ambiance sombre. Les différents niveaux proposent des décors radicalement différent. Ca fait du bien d’évoluer dans des niveaux différents mais proposant des particularités propre à l’univers. J’ai kiffé le niveau de Carnage avec un vrai… carnage ^^ aux alentours.

Le principe du jeu est de récupérer des morceaux de tablette magique donnant des pouvoirs spéciaux à leur porteur. Bien évidemment pas mal de vilains connus vont les récupérer. A chaque niveau, son vilain. On croise dans le désordre, Kraven le chasseur, le Bouffon, Carnage (bien flippant lui), le Vautour, Docteur Octopus et il en reste (il y a 14 niveaux donc 14 boss ^^).

Un conseil, commencez directement en difficile, il reste même assez simple dans cette difficulté. Comptez 45-50 minutes par niveau donc au total une dizaine d’heures pour finir l’histoire, j’ai mis 10h pile à le finir.

Niveau trophée, c’est dans le même acabit que Assassin Creed 2. Beaucoup de trophées faciles à faire en finissant simplement le jeu. J’ai obtenu 72% en ligne droite. Je n’ai pas trop de conseils à donner de ce côté-là, ils sont relativement simples.

Graphisme : 16/20 – Très comics, un plaisir visuel.

Gameplay : 16/20 – Un gameplay à la God of War saupoudré de bonnes idées.

Durée de vie : 14/20 – 10h de jeu, dans la moyenne du genre.

Histoire : 16/20 – Une véritable histoire de comic, un pied.

Trophées : 17/20 – Pour les chasseurs de trophées, un must-have.

Note : 16/20
Un bon jeu à savourer. Vivement un 2 avec encore plus de méchants et pourquoi pas, d’autres univers. Je pense aux univers What If, à Spider-Girl et à Spider-Cochon, lol (regardez les cinématiques de début et de fin pour comprendre la blague).

7 réflexions au sujet de “Critique : Spider-Man Dimensions”

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest