Critique : Obi-Wan Kenobi (avec spoilers)

Hello there

Fiche

TitreObi-Wan Kenobi Titre VO
CréateursHossein Amini, Joby Harold
Acteurs Ewan McGregor, Moses Ingram, Vivien Lyra Blair, Sung Kang, Rupert Friend, Hayden Christensen, Kumail Nanjiani, O’Shea Jackson Jr., Joel Edgerton
Saison1 Nombre d’épisodes6
Date de sortie27 / 05 / 2022 Durée39 à 56 mn
GenreAction, Aventure, Science-fiction ChaîneDisney+

Le Maître Jedi Obi-Wan Kenobi veille en secret sur le jeune Luke Skywalker et doit échapper aux chasseurs élites de l’Empire durant son exil sur la planète désertique Tatooine.

Critique

Difficile de ne pas être excité à l’idée de retrouver Obi-Wan Kenobi avec Ewan McGregor dans le rôle. Vu que la série a fait le meilleur démarrage pour une série originale de la plate-forme Disney+, visiblement, je ne suis pas le seul à l’être. Il faut dire que s’il y a une chose qui ne souffre d’aucune contestation dans la prélogie, c’est que le mari de Mary Elizabeth Winstead (ouais, ouais) a parfaitement su prendre la relève de Sir Alec Guinness.

À l’origine un film, suite à l’échec de Solo, Lucasfilm en a fait finalement fait une mini-série (pour l’instant, car les acteurs poussent pour une deuxième saison) s’intercalant entre Star Wars : Épisode III – La Revanche des Sith (2005) et Star Wars : Épisode IV – Un Nouvel Espoir (1977). Bref, ça se passe dix ans après le déclenchement de l’ordre 66. On retrouve Obi-Wan en ermite, également boucher à ses heures perdues, sur Tatooine.

La MVP du show

Je ne vais pas jouer au blasé, car clairement, les retrouvailles sur le premier épisode m’ont ému. McGregor est toujours aussi génial dans le rôle du maître Jedi. De plus, pas mal d’acteurs de la prélogie reviennent. Puis bon, quelle idée de génie de faire intervenir un jeune Luke et surtout, ô grand surtout, une jeune Leia. Tel Grogu dans The Mandalorian, elle a ravi mon cœur. C’est simple, à chaque fois que la jeune Vivien Lyra Blair apparaît à l’écran, le show s’illumine. L’actrice, je l’avais adorée dans le film C’est nous les héros de Robert Rodriguez.

D’ailleurs vu qu’on parle de Rodriguez, j’en profite pour faire une parallèle avec Le Livre de Boba Fett. À mes yeux, Obi-Wan Kenobi et Le Livre de Boba Fett (si on enlève les épisodes façon saison 2,5 de The Mandalorian) n’arrivent jamais à la hauteur de la série The Mandalorian. La parallèle entre les deux est à trouver au niveau de la réalisation.

Robert Rodriguez n’aura jamais su sublimer la réalisation du Livre de Boba Fett. C’est le même constat avec Deborah Chow, à la réalisation de tous les épisodes d’Obi-Wan Kenobi. Malgré des excellents épisodes pour The Mandalorian à son actif, elle souffle le chaud et le froid ici.

Retrouvailles mitigées

Parmi les points positifs, c’est qu’elle a réussi à créer de l’émotion. Aussi, certains plans sont magnifiques, je pense surtout au duel entre Obi-Wan Kenobi et Dark Vador dans le dernier épisode. Il y a un plan de toute beauté où on peut voir au loin Obi-Wan face à son ancien apprenti. Digne d’un tableau de maître.

Parmi le négatif, c’est que jamais elle ne réussit à offrir des scènes d’action trépidantes. Pour revenir au fameux duel final, le combat n’a rien de mémorable sinon les sympathiques effets de lumière. Ce sera plus au niveau de l’intensité dramatique qu’elle aura réussi à rendre la séquence mémorable. Comment diable peut-on ne pas succomber en découvrant Anakin sous le casque brisé de Dark Vador ? Comment ne pas succomber devant le magnifique échange qui s’en suit ?

Obi-Wan Kenobi : Anakin.

Dark Vador : Anakin n’existe plus… Je suis ce qui reste.

Obi-Wan Kenobi : Je suis désolé… Je suis désolé, Anakin. Pour tout ce qui s’est passé.

Dark Vador : Je ne suis pas ton échec, Obi-Wan… Ce n’est pas toi qui as tué Anakin Skywalker… C’est moi. Tout comme je vais t’anéantir.

Obi-Wan Kenobi : Mon ami est vraiment mort… Adieu, Dark.

C’est vraiment dommage car il y avait de quoi faire avec des Sith de haut niveau comme le Grand Inquisiteur et la Troisième Sœur Reva. J’ai kiffé détester Reva et c’était sympa d’avoir un aperçu de l’intérieur de l’Inquisitorius. Mais bon après, ça reste anecdotique.

Syndrome préquel

La série souffre du même mal qui atteignait la prélogie. Le syndrome préquel. Comment s’inquiéter du sort des personnages quand on sait comme ça va finir ? Typiquement, dans le dernier épisode, impossible de s’inquiéter pour le sort de Luke. Dès lors, une grosse partie du suspense disparaît et c’est dommage car c’est ce qui fait la force des bons films ou séries. Comme The Mandalorian, il aurait fallu qu’on s’inquiète pour des personnages dont on ne connaît pas le destin.

Au final, l’intérêt du séquel, c’est d’explorer les zones d’ombre. Pour le coup, j’ai plutôt aimé ce que j’ai vu. Après l’ouverture du jeu vidéo Fallen Order et un peu Rogue One et Solo, j’ai pu à nouveau expérimenter que ça faisait de vivre sous le règne de la terreur de l’Empire. Surtout que la mini-série en profite pour quitter rapidement Tatooine (dieu merci). On a aussi quelques bons passages permettant de faire le lien entre la prélogie et la trilogie. Je n’oublie pas non plus le fantôme de Qui-Gon. Depuis le temps que je voulais le voir.

Cachez moi ces images de synthèse

Pour boucler la critique. Le point qui fâche. Les effets spéciaux. Alors là, clairement ça fait le yoyo. Autant, c’est parfois magnifique comme la planète Daiyu ou la forteresse de Vador. J’ai trouvé ceux de l’épisode 5 absolument dégueulasses. Déjà pour les décors, mais aussi quand Dark Vador essaie de retenir le vaisseau en usant de la force, c’est juste immonde. Je n’oublie pas le rajeunissement complètement foiré d’Anakin. Il faut dire qu’Hayden Christensen a pris un sacré coup de vieux (c’est même un peu flippant). C’est flagrant au niveau de la bouche. Un fan s’est chargé de le refaire et l’effet est nettement plus convaincant. Dommage de ne pas avoir été plus loin, car la scène aurait pu offrir plus d’émotions. Moi, le rajeunissement foiré m’a totalement sorti du truc.

Par qui demande à voir Andor quand même.

Conclusion

Obi-Wan Kenobi a deux grands épisodes. Celui d’ouverture jouant à fond sur l’émotion des retrouvailles avec Ewan McGregor dans le rôle et le dernier. Au milieu des épisodes sympathiques à suivre mais n’offrant rien de mémorable si ce n’est une jeune Leia absolument ravissante. Gros bémol par contre concernant la réalisation. Cette dernière n’arrive jamais à sublimer la série.

+

  • Leia
  • Retrouver Ewan McGregor dans le rôle
  • Duel avec Dark Vador
  • Pas mal d’émotions

  • Réalisation plate
  • Effets spéciaux parfois absolument dégueulasses
  • Syndrome séquel
7/10
S’abonner
Notification pour
guest
4 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Pin It on Pinterest