Critique : All About Albert

All About Albert
TripAdvisor pour homme : le ManAdvisor

Fiche

TitreAll About Albert
RéalisateurNicole Holofcener
ScénaristeNicole Holofcener
ActeursJulia Louis-Dreyfus, James Gandolfini, Catherine Keener, Toni Collette, Ben Falcone
Titre original:Enough SaidDate de sortie:26 mars 2014
Pays:États-UnisBudget:
Genre:Comédie, Drame, RomanceDurée:1h 33
Mère divorcée, Eva se passionne pour son métier de masseuse. Très attachée à sa fille, elle redoute le jour – désormais imminent – où celle-ci va quitter la maison pour aller à l’université. A l’occasion d’une soirée, elle rencontre Albert, un homme doux, drôle et attachant qui partage les mêmes appréhensions qu’elle. Tandis qu’ils s’éprennent l’un de l’autre, Eva devient l’amie et confidente de Marianne, une nouvelle cliente, ravissante poète qui semblerait parfaite si seulement elle n’avait pas un énorme défaut : dénigrer sans cesse son ex-mari. Soudain Eva en vient à douter de sa propre relation avec Albert qu’elle fréquente depuis peu.
All About Albert
« Oh Seinfeld, tu viens enfin me déclarer ta flamme ? Ça t’aura juste pris 25 ans. »

Critique

C’est avec une tendresse particulière que j’ai regardé All About Albert, car il s’agit du dernier film de James Gandolfini, immortalisé pour son incarnation de Tony Soprano. All About Albert est une comédie dramatique sur les difficultés de démarrer une nouvelle relation suite à un divorce.

James Gandolfini n’est pas le seul acteur du film à avoir incarné un personnage culte de la télévision, il y a aussi Julia Louis-Dreyfus, plus connue sous le nom d’Elaine Benes du show Seinfeld (le père de Friends). La rencontre laissait envisager des étincelles.

C’est bien d’étincelles dont il est question. Toute l’intelligence du scénario de Nicole Holofcener réside en sa volonté d’étudier le pourquoi d’une relation n’ayant pas fonctionné avec un homme/ou une femme et surtout pourquoi un tel compagnon n’est pas compatible avec nous, mais avec un autre. Le tout illustré par un savant et atypique contexte : Eva (incarnée par une toujours aussi pétillante Julia Louis-Dreyfus) est amie avec une femme et au même moment, sort avec l’ex-mari de cette dernière, Albert. Bien sûr, ces deux-là ne le savent pas. Du coup, Eva est tiraillée entre les critiques de son amie sur Albert et son amour naissant. Il y aussi une seconde intrigue sur les enfants qui grandissent et qui quittent le domicile. Elle permet d’apporter un peu de souffle tout en illustrant l’état d’esprit des personnages.

Une agréable comédie fondant agréablement dans notre bouche comme une excellente glace.

Loin de s’embarrasser avec les clichés habituels de ce genre de films, Nicole Holofcener passe le produit à un calibre un peu plus naturel. Dénué d’évènements grand-guignolesques qu’un tel pitch pouvait laisser envisager, All About Albert témoigne d’une certaine simplicité rafraichissante tout en faisant preuve d’un humour léger et agréable comme sur le premier rencard d’Eva avec Albert.

James Gandolfini montre un panel de jeu d’acteur qu’on ne lui connaissait que peu (ou pas, d’ailleurs), lui habitué de rôles de salauds. Par contre, un trait ne change pas, il arrive toujours aussi bien à amener de la complexité à ses personnages. Cela illustre à merveille le propos du film, car malgré les critiques virulentes et acerbes de l’amie d’Eva sur son ex-mari, notre sympathie ne diminue presque jamais. Ainsi, nous nous retrouvons dans la même détresse qu’Eva : est-ce que ça vaut le coup de continuer avec Albert ?

Néanmoins, le film souffre aussi d’un manque de prise de risques. Au bout du compte, il ne s’agit que d’une agréable comédie de mœurs, mais pas vraiment marquante. Un téléfilm au-dessus du lot pourrait-on dire.

All About Albert
« Sérieux, Carmela ? Je suis à peine mort que tu couches déjà avec un de mes gars. »

Conclusion

All About Albert est une comédie dramatique intelligente ne se contentant pas d’user son pitch jusqu’à la moelle tout en récitant un ramassis de clichés, il l’amène de sorte à provoquer chez le spectateur une petite réflexion avec une belle cerise sur le gâteau, en fait, deux : James Gandolfini et Julia Louis-Dreyfus.
+– James Gandolfini
– Julia Louis-Dreyfus
– Un ton doux et agréable
– Peu marquant
7/10

Pin It on Pinterest