Critique : 12 heures

Avis de recherche: la dignité de Nicolas Cage

Fiche

Titre:
12 heures
Réalisateur(s):Simon West
Scénariste(s):David Guggenheim
Acteurs:Nicolas Cage, Josh Lucas, Danny Huston, Malin Akerman, Sami Gayle, Mark Valley
Titre original:StolenDate de sortie:24 juillet 2013
Pays:États-UnisBudget:35 000 000 $
Genre:Action, ThrillerDurée:1h36

Trahi lors d’un hold-up qui a mal tourné, Will Montgomery (Nicolas Cage), un voleur surdoué, vient de purger huit ans de prison. Désormais, il est décidé à tourner la page et souhaite seulement renouer avec sa fille, Alison. Mais ses anciens associés, tout comme le FBI, sont convaincus que c’est lui qui a caché les 10 millions de dollars du butin avant de se faire prendre. Pour récupérer le magot, Vincent, son ex-complice, kidnappe Alison. Will a 12 heures pour trouver la somme s’il veut libérer sa fille. Sa seule chance de la sauver est de monter le coup le plus audacieux de sa carrière avec l’aide de Riley, une voleuse aussi sexy que futée…

12 heures Photo

« Allez, ce n’est qu’un mauvais moment à passer. »

Critique

Je ne vais pas m’éterniser sur 12 heures car malgré la sympatoche perspective de retrouver le duo Simon West/Nicolas Cage après Les Ailes de l’enfer avec un Steve Buscemi mémorable en tueur psychopathe, le film est une merde. Voilà… Il faut le dire.

Certes, ce n’est pas une merde où on se fait chier comme un rat mort pendant deux heures mais plus dans le sens où c’est navrant et parfois même pitoyable. Commençons par le pire : le méchant (incarné par Josh Lucas).

« J’espère que nous avons réussi à créer l’un des méchants les plus mémorables de ces dernières années. » dixit Simon West. Oh oui, il est mémorable tant il est… ridicule. L’exemple parfait du bad guy con comme une pine. Le pire, c’est sa jambe manquante qui achève de faire de lui un monstre de foire, le combo SDF, mec tabassé et unijambiste aurait pu donner quelque chose d’inquiétant mais là… Il faut dire que dès que Josh Lucas ouvre la bouche pour déverser toute la rage de son personnage, on a bien envie de rigoler. Pas une seule misérable seconde, je n’y ai cru. On se croirait dans la parodie du Fugitif, Le détonateur avec Leslie Nielsen. Sans déc’. On pense aussi au méchant de Speed, celui qui avait des doigts en moins (le méchant de 12 heures fait pareil). Bref, comme je le disais, un monstre de foire, bizarre mélange entre le tueur de Le Fugitif et le malade mental inquiétant de Speed.

« J’espère que nous avons réussi à créer l’un des méchants les plus mémorables de ces dernières années. ». Mais lol…

Pour le reste, c’est du bas de gamme, les scènes d’action sont mous du genou (Nicolas Cage galère quand il court et le pauvre doit beaucoup courir), les combats passables mais ce qui n’est pas passable, c’est le scénario ramolli du bulbe. Deux flics aussi cons qu’une porte, le pire, c’est la tentative d’introduction d’humour lors de la dernière scène du film, un big What’s the fuck avant de terminer. La fille sert à rien et donne davantage envie de la claquer qu’autre chose, rendez-moi Kim Bauer!

Le Petit Nicolas: la dette, saison 2, épisode 14. Nicolas Cage persévère dans sa tentative de rembourser le fisc et ajoute une nouvelle daube dans sa filmo qui ne ressemble plus à rien hormis quelques fulgurances : Hell Driver, Ghost Rider : L’Esprit de Vengeance (quoi? C’est pourri? J’ai bien aimé moi quand il fait le foufou et pis, y a Idris « Pacific Rim » Elba donc ta gueule !) sans oublier le meilleur, Kick-Ass. Pas de cliffanger à la fin de cet épisode, juste une tristesse de voir un tel talent se gâcher de la sorte car mine de rien, le bonhomme parvient à offrir de bons moments dans 12 heures. Lui et la très jolie Malin Akerman.

12 heures Photo

Seul rayon de soleil de 12 heures.

Conclusion

Sans surprise, une daube ayant réussi l’exploit à ne rapporter que 304 318 $ lors de son exploitation aux States. Oui, même pas un million alors qu’il en a coûté 35. Nicolas Cage, il s’en fout, il a encaissé son salaire, par contre sa dignité…

Malin le marketing français (ils ont sûrement Free) de changer le titre en 12 heures parce qu’avec le titre original, on devine encore plus facilement qu’il ne s’agit que d’un plagiat éhonté. Parce que StolenTaken

+– Nicolas Cage parce que bon, il est bon même quand il est nul
– Malin Akerman
– Si le méchant de Speed et celui de Le Fugitif avaient couché ensemble, ça aurait donné celui de 12 heures. Mais personne ne veut voir ça! M’enfin.
3/10

Affiche

Advertisements
A propos de l'auteur : (2897 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.