Critique : Resident Evil 7: Biohazard

Même si j’avais apprécié les Resident Evil précédents, je regrettais à chaque fois de ne plus retrouver les sensations d’antan. C’est-à-dire la peur.

Advertisements