Critique : The Walking Dead – Saison 1

Walking Dead

Avant toute chose, je vous conseille de lire la critique du premier épisode qui résume déjà pas mal de choses ( voir ici ). C’est fait ? Sinon tant pis.

Alors que vaut le reste de la saison ?

Déjà de l’aveu même du réalisateur, The Walking Dead tourne autour des personnages, plus que sur les zombies. Donc attendez-vous à les voir de moins en moins souvent (même si quelques scènes sanglantes sont prévues).

Abordons alors les personnages. De ce côté-là, on n’est pas non plus pleinement satisfait. On bénéficie de belles scènes mais on a la désagréable impression que les scénaristes (à moins que ce soit le cas dans le comic, ne l’ayant pas lu) font tout pour ralentir les clashes. Histoire de faire monter la tension ou de garder le public ? Je ne sais pas mais toujours est-il que l’histoire à propos du trio d’amoureux (Rick/Lori/Shane) avance très lentement (on pensait que 6 épisodes obligerait à accélérer les chose mais loin s’en faut), il faudra attendre la saison prochaine pour en voir le dénouement (enfin je l’espère).

De plus, les relations entre les personnages sont très classiques ce qui est fort dommage mais heureusement certaines valent le coup d’œil surtout celle entre Andrea et Dale.

Les points forts de cette série

Tous les personnages peuvent mourir. L’auteur du comic l’a bien fait comprendre. Quasiment à chaque épisode, son lot de morts. J’aime beaucoup cette idée, cela permet de garder une petite tension.
Le maquillage des zombies est nickel, de même pour la chair arrachée ou les décapitations. La photo est superbe, surtout en HD. Par contre un gros bémol au niveau des FX. Regardez le dernier épisode et vous verrez tout de suite de quoi je parle.

La série vaut le coup d’être suivi, rien que pour son trip de s’affranchir de la durée d’un film de zombies,The Walking Dead pouvant être la suite de nombreux films.

A suivre dans une deuxième saison espérons un peu meilleure.

L’épisode culte : le quatrième sous-nommé Vatos avec un final tragique.

Le final : ne laisse aucun doute quand à une suite.

Note : 7/10

VN:F [1.9.22_1171]
Notez-le aussi:
Rating: 7.3/10 (23 votes cast)
A propos de l'auteur : (1906 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Critique : The Walking Dead - Saison 1, 7.3 out of 10 based on 23 ratings
  • http://pitivier-blog.blogspot.fr/ Pitivier

    Grosse déception… Énorme déception pour moi. Je suis assez d’accord avec toi sur la qualité des maquillages et la médiocrité des FX (final de la saison, certains effets sanglants trop cgi). Pour le reste, j’ai trouvé l’adaptation bien fade. J’ai fait plusieurs articles sur mon blog où je critique la série mais en gros j’ai trouvé que bon nombre de péripéties inventées par les scénaristes étaient au mieux bidons (les hispanos), ne servant pas l’intrigue, au pire risibles (derniers épisode par exemple ou bien tout ce qui concerne Merle). Il y a trop de personnages qui ne servent à rien. Et puis je n’ai pas du tout accroché avec le traitement du mythe des zombies. Je ne suis pas un fan des zombies qui courent mais quand en plus ceux ci escaladent des grillages, sautent, utilisent des pierres pour briser des vitres voir même semblent raisonner et communiquer, je dis stop. Et puis plein d’autres petites choses qui font que la série perd le ton subversif du comic pour devenir quelque chose de très conservateur et moraliste.

    Bref, lisez le comic. Pour le reste, je ne suivrai pas la seconde saison même si la production a remplacé l’équipe de scénaristes, preuve que cette première saison n’est pas si géniale que ca malgré les bonnes audiences.

  • http://marvelll.fr Marvelll

    Purée quand même de là à mettre 1/10, :-?? !

    La série a beaucoup de défauts mais a le mérite de poser une première pierre. C’est là l’étape la plus difficile pour ces séries risquées.

    Les zombies qui courent, qui escaladent, en quoi c’est dérangeant? C’est même plus crédible que des zombies con comme une pine qui ne font qu’errer.
    Et puis si on considère que les fonctions primaires sont restaurés, rien n’empêche au fur et à mesure du temps que d’autres cellules du cerveau soient restaurés donc amène un peu d’intelligence (pas beaucoup, juste ce qu’il faut pour avoir à bouffer).
    Le problème des zombies lents comme dans RE, c’est qu’au final, ils deviennent tellement pitoyables qu’ils ne font même plus peur. Et con comme ils sont, on se paie même le luxe de se foutre de leurs gueules ^^.

    Une question quand même, quand tu dis « ne sert pas l’intrigue », justement quelle intrigue? Sachant qu’il y en a pas, les personnages essaient juste de survivre comme dans un Romero, il faut bien ponctuer la série de quelques péripéties sinon tous les spectateurs vont lâcher.

    Les hispaniques, c’est certes un peu violon mais ça reste assez sympa et permet d’ajouter un peu de tension.

    Quand au dernier épisode, bizarrement contrairement à toi, je l’ai beaucoup aimé. J’ai trouvé qu’il y avait une bonne ambiance de folie dans ce complexe où un seul être humain survit. Ce dernier finit par perdre les pédales et veut tuer tout le monde.

    Le gros point fort de cette série est je trouve, c’est qu’on ne sait jamais qui va mourir (il y en a qu’on devine mais d’autres où j’étais complètement surpris).

    Après il ne faut pas oublier que je parle sans avoir lu le comic (contrairement à toi si j’ai bien compris).

  • http://pitivier-blog.blogspot.fr/ Pitivier

    J’ai mis 1 car cette série réussi l’exploit de transformer un comic très subversif en quelque que chose de très conservateur et puritain.

    N’as tu pas remarqué que dans la série, tout est fait pour rendre l’adultère de Lori pardonnable aux yeux d’un public américain très puritain en la matière. même l’actrice y est allé de son appel sur Internet pour qu’on ne juge pas son personnage trop sévèrement. Si tu avais lu le comics, tu saurais comment se termine le 1er arc et ce qu’il advient du personnage de Shane et surtout par qui… Bien sur, tout cela a disparu de la série. Sans compter quelques petits ajouts de ci de là, très in good we trust dans l’ame, comme dans le pilote avec le personnage de Morgan qui continue à réciter ses graces au moment de manger alors qu’il y a sa femme morte qui se promène dans la rue dehors.

    Ensuite, concernant les zombis, on va déjà lever toute ambiguïté, Resident Evil et 28 jours plus tard ne sont pas des films de zombis mais d’infectés. En matière de zombis, on peut citer les films de tonton Romero ou bien ceux de Lucio Fulci.

    Le fait que les zombis courent a toujours divisé les fans. Il y a ceux qui aiment et ceux qui n’aiment pas. Je fais plutôt partie du second groupe, considérant que c’est déjà un miracle qu’un corps en décomposition puisse sortir de terre et qu’on va pas lui demander en plus de courir. Mais passons. Admettons qu’ils puissent courir. Par contre, là où je hurle à la trahison c’est que la série suggère que ces zombis puisse avoir une intelligence. On en voit un utiliser une pierre pour fracasser une porte. Et a plusieurs reprises, la série suggère une certaine forme de communication entre les zombis. A mon avis les scénaristes ont fait la même erreur que toi et ont confondu les infectés de RE avec les zombis de Romero. Car si Romero a montré dans day of the dead que les zombis pouvaient avoir quelques souvenirs de leur vie passée et, à force d’entrainement et de stimulations, parvenir à utiliser des objets, c’est un processus très très long. Un zombi reste avant tout un corps mort au cerveau réduit au stric minimum. En gros, seul le cerveau reptilien est encore en état de marche.

    Le comic est parfaitement fidèle à cette définition du zombi alors que la série mange un peu à tous les râteliers et finalement fini par raconter un peu n’importe quoi. Et tu peux me croire, on ne s’emmerde pas dans le comic. Par besoin de faire courir des macchabées pour que ca soit intéressant. Au contraire. Car finalement, comme dans les films de Romero, le zombi n’est pas le vrai sujet de l’histoire. Dans le comic, certains numéros ne font pas intervenir un seul zombi car le sujet c’est les survivants. Les zombis ne sont qu’une métaphore pour illustrer l’effondrement d’une société, effondrement physique ou moral.

    Après quand je dis que certaines péripéties ne servent pas l’intrigue, le cas du gang hispano et très représentatif. Je ne discute pas du faite que cet épisode puisse être sympa ou pas. Je le trouve même pas trop mal foutu. Simplement c’est quelque chose qui ne sert à rien puisqu’à la fin de l’épisode, on se retrouve strictement au même point qu’au début. Nos héros sont dans la même situation, ces hispanos n’interviendront plus jamais dans le court de l’histoire… Bref c’est du remplissage. Le Dernier épisode est également un exemple frappant. Il ne sert à rien si ce n’est faire mourir des personnages sans intérêt qui n’avaient rien apporté à la série avant. La ou le comic est vraiment bon c’est qu’il reste centré sur quelque personnages. D’ailleurs, dans le comic, nos survivants se déplacent dans un seul camping car et non toute une ribambelle de véhicules. Il y a vraiment une impression de promiscuité qui manque à la série. Le comic est également beaucoup plus axé sur les rivalités entre les survivants (Rick et Shane par exemple mais pas que eux). les zombis ne font pas ressortir ce qu’il y a de mieux dans chaque personnage et Rick par exemple sera amené à faire pas mal de saloperies pour survivre et protéger sa famille. Ca aussi, ca ne se voit pas trop dans la série où Rick est bien trop gentil.

    Bref, lisez le comics. c4est autre chose que cette série bien trop sage.

  • http://marvelll.fr Marvelll

    Quel pavé et ô combien intéressant. J’essayais d’entretenir le débat mais là tu m’as enterré. Rien à redire sur ce que tu viens de dire.

    Il est certes regrettable que le traitement des personnages soit édulcoré. L’exemple frappant étant la femme de Rick, ça m’a bien fait marrer comment Shane en prend plein la gueule (c’est simple, si elle a trompé son mari, c’est de sa faute et aucunement de la sienne).

    De plus Rick est un peu trop lisse, je trouve, un peu trop patriarche. On s’approche beaucoup trop d’un traitement Rick gentil, Shane méchant.

    Mais n’est ce pas là, la loi de la télévision? Que dis-je, n’est ce pas représentatif du puritanisme ricain?

    Quand à cette adaptation, je trouve qu’elle va se rapprocher de Smallville. Une adaptation qui partait sur un très beau joyau (les origines de Superman/le comic Walking Dead) et qui va subir un traitement complètement raté (aventures amoureuses adolescentes/des gentils humains contre des méchants).

    Toutefois, le changement d’équipe de scénariste ne peut qu’apporter du bien à cette série, voilà pourquoi je regarderais la saison 2.

    Je ne reviendrais pas sur le débat slow zombie/run zombie, sincèrement, on s’en fout un peu de leur crédibilité (déjà rien que le fait qu’ils reviennent à la vie, hum, hum). J’ai toujours préféré leur version Usain Bolt car ils permettent d’ajouter beaucoup plus de tension (28 semaines plus tard est nettement plus terrifiant que La nuit des morts-vivants de nos jours).

    C’est toujours plus crédible de voir un mec se faire choper par un zombie qui court, qu’une fille qui trouve le moyen de glisser pour se faire rattraper par la tortue zombie.

    En tout cas, je pense me mettre à la série papier quand je serais en manque de comics (ce qui n’est pas le cas en ce moment).

    D’ailleurs en relisant ton dernier paragraphe, la parallèle avec Smallville est encore plus frappante. Quoi de mieux que cette série pour parler des péripéties complètement inutiles qui n’amènent à rien. Combien y en-t-il dans Smallville? C’est aussi le syndrome de la saison 2 de Lost qui commençait à tourner en rond en voulant à tout prix éviter de donner des réponses.

    Personnellement, je peux apprécier quelques épisodes bouche trou mais quand ça s’étend sur une saison (comme toutes les saisons de Smallville ou la 2 de Lost), ça commence à me gaver. Pour Walking Dead la saison 1 ne durant que quelques épisodes, ça passe encore mais nul doute que si ça continue comme ça dans la saison 2, je vais revoir mon jugement.

    D’un autre côté, j’aimerais savoir un truc. Les scénaristes ont ajouté des péripéties par rapport au premier tome de Walking Dead, c’est bien ça?

    Si c’est le cas, ça va être horrible pour les saisons suivantes s’ils persistent dans cette voie (en voulant à tout prix ralentir l’intrigue). Ca va me rappeler mon enfance avec Dragon Ball où la série anime était très mauvaise avec sa manie de rajouter des épisodes bonus qui ne font que diminuer toute tension dramatique.

  • http://pitivier-blog.blogspot.fr/ Pitivier

    Ma note est très sévère j’en ai conscience. Mais il faut bien avoir en tête que cette série n’a que peu de choses en rapport avec la comic dont il est tiré. C’est d’autant plus rageant que je pensais qu’une chaine cablée comme HBO aurait pu se permettre bien plus de chose qu’une chaine hertzienne. Il n’en est rien.

    Ensuite, il faut bien avoir à l’esprit que les films d’infectés et de zombis ne parlent pas de la même chose. Les films de Romero sont très politisés. Leur but n’est pas tant de faire peur. D’ailleurs, je trouve qu’ils ne font pas peur. Romero se sert des zombis pour dénoncer les travers de la société.

    Dans Night of the Dead, Romero fustige le racisme de la société américaine. Le héro est un noir. En 1968, des films avec un héro noir il n’y en avait pas. Il est entourés de blancs qui sont tous ignobles avec lui et à la fin, il meurt tué par les flics qui le prennent pour un zombi. Dans Dawn of the Dead, Romero s’attaque à la société de consommation. Dans Land of The Dead, les humains retranchés dans leur ville assiégée par les zombis représentent l’amérique parano et repliées sur elle même des années Bush.

    Le comic se rapproche plus des zombis de Romero alors que la série lorgne plus vers un récits d’infecté à la 28 jours plus tard.

    Sinon, la série à rajouté pas mal de personnages par rapport au comic. Merle et son frère déjà, T-Dog, Jacqui, le couple d’hispano et leur enfants, le mari violent de Carol. Donc bien évidemment tous les allé retour dans la ville pour trouver Merle n’existent pas dans le comic. De mémoire, une fois intégré aux réfugiés, Rick ne retourne qu’une seule fois dans la ville pour aller chercher des armes. Tout ce qui concerne le centre de recherches est également inventé.

    Je ne veux pas avoir l’air d’un intégriste ne tolérant aucun changement par rapport au comic. Mais je trouve sincèrement que ce qui a été rajouté par les scénaristes est très souvent mauvais et trahis l’esprit du comic.

  • http://marvelll.fr Marvelll

    C’est bien ça le problème. C’est quand on est fan d’un matériau de base, on supporte très mal le moindre changement qui semble changer. Pas plus tard que ce week-end, je me suis refait les quatre Die Hard et je suis choqué par l’esprit du quatrième opus qui trahit un peu l’esprit de la saga (je ferais des tests dessus).

    A la base, La nuit des morts-vivants est quand même un film d’horreur. Il véhicule un message politique certes mais ce n’est pas ce qui faisait la force du long à sa sortie. C’est même pour ça que je n’aime plus les films récents de Romero, trop occupé à véhiculer un message en oubliant l’essentiel, proposer un bon divertissement. Pas besoin de zombies pour comprendre les maux de notre société, y a qu’à mettre TF1. :))

    Sinon le fait de proposer des allers-retours n’est que syndrome d’une chose. Exploiter le maximum les décors proposés. C’est le problème de toutes les séries, ça ne se remarque pas sur certaines (Lost) mais c’est plus frappant sur certains séries comme Prison Break où les mecs qui sont quand même censés s’évader reviennent souvent dans des entrepôts qui se ressemblent beaucoup (une couche de peinture, deux, trois changements et hop). C’est tout simplement un manque de moyen.

    On ne retrouve pas ce problème dans un comic où l’auteur peut faire ce qu’il veut.

  • http://pitivier-blog.blogspot.fr/ Pitivier

    Oula… Pourquoi un film d’horreur ne pourrait pas aussi faire réfléchir? Il me semble que c’est même quelque chose d’assez répandu, surtout dans les années 70 ou le cinéma d’horreur était assez contestataire. Night of the Dead est un film d’horreur c’est un fait indéniable, mais encore une fois, des films en 1968 avec un héro noir, ben j’en vois pas d’autres. Ça n’est pas un choix innocent de la part de Romero.

    En tout cas, les zombis ont souvent été employés pour leur aspect politique. Récemment, dans la saison 1 de la série Masters of Horror, Joe Dante faisait revenir les soldats américain d’entre les morts pour voter à l’élection présidentielle contre le président sortant qui les a envoyé au combat, dans une guerre qui n’est pas nommée mais qui ressemble beaucoup à la guerre en Irak.

  • http://marvelll.fr Marvelll

    Je n’ai pas dit qu’ils ne devraient pas faire réfléchir mais qu’au moins, le matériau de base (le film d’horreur) soit réussi. C’est toujours plus facile de faire passer un message quand un film est réussi que l’inverse.

  • http://www.slashershouse.com Mr Mechant

    J’ai suivi tes conseils et je l’ai maté. Un début plutôt sympa mais ensuite tout va trop vite et la saison se boucle de façon abrupte. Pour les FX effectivement c’est moyen mais c’est juste une explosion, c’est pas comme les FX de V qui sont pourris du début à la fin de chaque épisode (incrust dégueux et effets sortis tous droits de la fin des années 90…).

  • http://marvelll.fr Marvelll

    Je l’ai vu en HD et les effets dont tu parles ne m’ont pas choqué, je n’arrive même pas à voir de quoi tu parles. Par contre l’explosion, l’effet était tellement raté (on dirait l’explosion final du Beowulf avec notre Lambert national).

  • http://www.slashershouse.com Mr Mechant

    Bah ils sont d’une incroyable laideur, les vaisseaux font mal superposés, les personnages ont l’air de flotter dans les décors en incrusts, et le final de la saison 1 est carrément ridicule (belle explosion foireuse d’ailleurs). C’est bien simple la série avait de meilleurs effets-spéciaux il y a 25 ans 8-O

  • http://marvelll.fr Marvelll

    On parle de Walking Dead ici, j’ai l’impression que tu parles de V ou Stargate :-D

  • http://www.slashershouse.com Mr Mechant

    lol c’est la journée des gens qui lisent de traviole ou quoi, relie ma phrase « Pour les FX effectivement c’est moyen mais c’est juste une explosion, c’est pas comme les FX de V qui sont pourris du début à la fin de chaque épisode (incrust dégueux et effets sortis tous droits de la fin des années 90…). »
    Donc oui je parlais de V qui est inexcusable pour ses FX merdeux, alors que bon The Walking Dead c’est différent, et puis AMC et ABC c’est pas les mêmes budgets leurs prods ;)

  • http://marvelll.fr Marvelll

    Oh put…, autant pour moi. Celle là je l’assume :-P , j’ai lu un peu trop vite. Sinon je n’ai pas encore V donc je ne peux pas dire mais les premières images que j’ai à la pub sur TF1 annonçait effectivement des FX merdiques mais je jugerais sur pièce.

  • http://www.slashershouse.com Mr Mechant

    Oh bah tu verras tu vas te marrer…
    Sinon la série à été un bide en France, et de toute façon aux States si le premier épisode avait eu un succès énorme les suivants n’ont pas eu ce même succès, les puristes étant finalement plus nombreux qu’ABC n’aurait pu l’imaginer (comme quoi faut écouter les fans). D’ailleurs ils ont fait revenir Jane Badler (Diana) dans la deuxième saison pour tenter de remonter un peu l’audience.
    Honnêtement je suis la série, mais il faudrait pas grand chose pour que j’arrête (comme ce fût le cas pour Terminator).
    En bonus du DVD de la saison 1 il y a un making-of des effets-spéciaux. Pour faire de vieilles incrusts dégueux je vois pas trop l’intérêt LOL

  • http://marvelll.fr Marvelll

    Lol, Terminator, c’était sympa mais le final fout sur les nerfs :evil: .

    « En bonus du DVD de la saison 1 il y a un making-of des effets-spéciaux. Pour faire de vieilles incrusts dégueux je vois pas trop l’intérêt LOL » +1

  • http://www.slashershouse.com Mr Mechant

    Honnêtement j’ai maté la première saison de Terminator mais la deuxième de façon très sporadique. Comme tout le monde d’ailleurs et c’est pour ça qu’elle a viré de prime time le week end sur NT1 à fin de soirée en semaine et entrecoupée de spots « envoie VOISIN au 63400 pour savoir si c’est lui qui a chié ce matin dans tes céréales » ou « envoie TRUMAU au 62600 pour rencontrer des thons comme toi ».
    Pourtant j’aime bien Summer Glau (j’étais fan de Firefly/Serenity) mais ça n’a pas suffit à me faire vraiment aimer la série… :-/

  • http://www.press-select.fr/ axel141

    Les premiers épisodes sont très bon, mais assez déçu quand au final, et puis, comme tu dis, ça avance pas beaucoup au niveau des personnages, alors que dans le comic c’est autre chose ! A voir dans la seconde saison comment ça évolue.

  • batto

    toujours pas vu et pourtant je les ais de coté dans le pc depuis un bon moment…ya pas faut que je les vois ^^

  • http://marvelll.fr Marvelll

    Ce n’est pas étonnant vu que le nombre de séries qu’il y a à suivre.

  • http://www.gamekult.com/blog/sokhar29/ Sokhar29

    Aussi emballé que un peu déçus au final.

    Par rapport au comic, c’est marrant mais ça n’as rien à voir, par rapport à Shane surtout, c’est d’un ridicule. Sinon la qualité pour une « petite série » est là mais reste à voir si la saison 2 reviendras aux sources ou pas.

  • http://marvelll.fr Marvelll

    « Par rapport au comic, c’est marrant mais ça n’as rien à voir », ben d’après que ce que j’avais lu sur le net. Les scénaristes ont essayé de prolonger le premier arc du comic. Pas pour rien qu’ils se sont tous faits virer par le réalisateur de la ligne verte.

  • zizaflam

    mercii :(