Critique : Castlevania – Saison 1

Aurait pu donner un excellent film

Fiche

TitreCastlevaniaTitre VO
Voix (VO) Richard Armitage, Graham McTavish
Saison1Nombre d’épisodes4
Date de sortie07 / 07 / 2017Format23 mn
GenreAnimation, Action, Aventure, Fantastique, HorreurChaîne:Netflix

Critique

En temps normal, je ne suis pas fan des animés. Leur reprochant principalement un rythme trop inutilement étendu. Mais pour le coup, le combo adaptation du jeu vidéo Castlevania + légende du monde des comics, Warren Ellis, au scénario + quatre épisodes de vingt-cinq minutes m’a convaincu de me laisser tenter.

Graphiquement, on ne peut pas dire que ce soit l’extase. Néanmoins, la plupart des défauts qui m’insupportent dans le genre ne sont pas présents. Surtout les animations répétées servant à remplir les trous durant les dialogues ou à rallonger les combats. En plus, la série se permet quelques moments spectaculaires que ce soit lorsque Dracula fait étalage de ses pouvoirs, durant les phases gores ou le combat final. Cela combiné avec un chara design réussi font de Castlevania by Netflix, une jolie réussite.

Avec seulement quatre épisodes, on se magne le cul

D’autant plus que la formule réduite de quatre épisodes oblige le scénario à ne pas traîner en longueur. Dès lors, on a un rythme agréable, proche de celui d’un blockbuster, même si parfois, c’est un poil trop bavard. Néanmoins, la frustration est présente une fois arrivé au bout de la saison. Rendez-vous pris pour la deuxième saison. Avec huit épisodes normalement, ça va tout de suite mieux.

L’élément le plus réussi de ce Castlevania réside en son scénario. Avec une galerie de personnages marqués, même si la caricature est parfois proche, Warren Ellis balaye des thèmes pas inintéressants du tout. Notamment sur la place de l’Église. Il offre aussi un portrait de Dracula tout à fait fascinant au point que je me suis dit que c’est ce que Dracula Untold aurait dû être. Pour le Dark Universe, le Dracula de Castlevania serait un beau modèle. A noter aussi les voix très Hobbit.

Par qui a envie de ressortir Symphony of the Night, le 17 juillet 2017.


Conclusion

Pour une première saison, Castlevania réussit son pari de transposer l’univers vidéoludique culte de Konami en animé. Notamment, grâce à un scénario malin (Warren Ellis, quoi) qui aborde des thèmes matures et d’actualité sans oublier d’être fun. Seul regret, c’est beaucoup trop court. On finit la saison frustré.

+

  • Joli portrait de Dracula
  • Combat final
  • Scénario mature

  • Trop court, beaucoup trop court
  • Parfois trop bavard
7/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2740 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.