Test Blu-Ray 4K Ultra HD : Avengers: Infinity War

La technique sans gloire

Fiche

ProduitBlu-Ray 4K Ultra HD du film Avengers: Infinity WarDate de sortie31 / 08 / 2018
LanguesAnglais (Dolby Atmos 7.1.4 et Dolby Digital Plus 7.1), Français, Allemand et Italien (Dolby Digital Plus 7.1)Sous-titresFrançais, Anglais, Allemand, Italien, Norvégien, Suédois
Suppléments– Introduction de Joe et Anthony Russo
– Making-of : « Une étrange alchimie », « Le Titan fou », Les coulisses des batailles
– 4 scènes coupées
– Bêtisier
– Commentaires audio

Test

Master 2K pour la 4K

Encore une fois, Marvel Studios et Disney ne font pas d’éclats avec la version Blu-ray de leur dernier film. Évidemment, on dispose toujours d’un technique très solide, même si on peut regretter que le master d’origine qui ait servi soit en 2K ce qui empêche de bénéficier d’une version 4K parfaite. Néanmoins, l’apport de la 4K est réel par rapport à la 2K, ne serait-ce que pour le HDR qui sublime la luminosité, le contraste et les couleurs. J’adorerais aussi qu’ils fassent des Blu-ray 4K en IMAX ce qui permettrait de débarrasser les bandes-noires de nos télés. Je ne comprends toujours pas pourquoi ils ne le font pas.

Suppléments décevants à l’exception des scènes coupées

Passons à la problématique des suppléments. Encore une fois, difficile de ne pas rager devant le making-of. Surtout que dans les commentaires audio, les réalisateurs font plusieurs fois références à l’utilisation de la motion capture pour Thanos qui est assez épatant. Les mecs disent aussi carrément qu’ils espèrent que cette scène coupée ou ce truc sera sur le DVD. Eh ben non… Bref, le making-of est un classique où on a plus d’images du film que du tournage (du moins, c’est mon impression) et où les informations sont rares.

Le bêtisier est vraiment, mais vraiment, vraiment anecdotique. Pourtant avec toutes les stars qu’il y avait, j’aurais imaginé pas mal de contenu. Par contre, les scènes coupées sont cette fois-ci très bonnes. Notamment, la scène comique avec les Gardiens. Ça change des scènes coupées qui ne servent presque à rien.

En tout cas, je restais sur ma faim. J’adore ce film. Le troisième visionnage n’a fait que renforcer mon amour pour celui-ci. J’en voulais plus. D’ailleurs, pourquoi avoir rendu exclusif le tour de table avec les réalisateurs de l’univers Marvel au film en VOD ? C’est rageant, déjà qu’on n’a pas beaucoup de bonus…

Les perles du commentaire audio

Crevant la dalle, je suis donc passé à l’exercice des commentaires audio. Je ne l’avais plus fait depuis mon adolescence où j’avais plus de temps libre. Mais là, c’est Infinity War. Il faut marquer le coup. Je peux dire que je ne regrette pas, car il y a pas mal d’infos sympa.

Les plus marquantes :
– La voix demandant de l’aide durant l’attaque du vaisseau de Thanos au début du film est celui de Kenneth Branagh, réalisateur du premier Thor.
– Valkyrie s’est échappée avec une poignée d’Asgardiens.
– Un des scénarios du film commençait avec la destruction de Xandar, mais elle a été supprimée, car ça faisait trop répétitif avec les évènements ultérieurs.
– Le fait que Hulk ne veut pas sortir malgré les demandes de Banner serait principalement dû au fait que Hulk ne veut plus aider Banner. L’occasion de rendre Banner héroïque pour une fois.
– Le pouvoir du Black Order (Les Enfants de Thanos) a été réduit par rapport aux comics afin de ne pas éclipser Thanos.
– Shuri a été confirmée comme étant la personne la plus intelligente de l’univers Marvel. Prends-ça, Tony !
– L’idée de faire en sorte que Thanos doit serrer le poing pour utiliser les Pierres d’Infinité a été mise en pratique afin que les Avengers puissent rivaliser (un temps) au combat contre lui.

Par , le6 septembre 2018.

Conclusion

Un Blu-Ray très solide techniquement, et pour une fois, les scènes coupées valent le détour. Pour le reste, du classique Marvel / Disney.
Image : 9/10
Son : 9/10
Bonus : 6/10
7/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2914 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.