Critique : Very Bad Trip 2

« Ça recommence »

 
Titre original : The Hangover Part II

Écrit par Scot Armstrong (Les femmes de ses rêves, Semi Pro) et Craig Mazin (Scary Movie 3 et 4).

Écrit et réalisé par Todd Phillips (Very Bad Trip, Date Limite)

Avec Bradley Cooper (prochainement dans Limitless), Ed Helms (The Office), Zach Galifianakis (Date Limite, Bored to Death), Justin Bartha, Ken Jeong, Paul Giamatti, Mike Tyson, Jeffrey Tambor, Mason Lee et Jamie Chung (la bombe qui fait dérailler la tête de tous les mecs dans Copains pour toujours et Sucker Punch).

Long-métrage américain
Date de sortie cinéma : 25 mai 2011
Genre : Comédie
Durée : 1h42
Distributeur : Warner Bros. France

Phil, Stu, Alan et Doug s’offrent un voyage exotique en Thaïlande, à l’occasion du mariage de Stu. Après l’inoubliable soirée d’enterrement de sa vie de garçon à Las Vegas, Stu ne veut rien laisser au hasard et opte pour un brunch léger, sans risque, avant la cérémonie. Mais les choses ne se passent pas toujours comme prévu. Ce qui s’est passé à Las Vegas est imaginable mais ce qui se passe à Bangkok dépasse l’imagination…

On reprend exactement les mêmes et on recommence

Après tout, pourquoi changer une équipe qui gagne ? Les trois héros sont ceux du premier, le réalisateur est celui du premier (après avoir fait un petit détour avec le fun Date Limite), on y retrouve même les personnages secondaires du premier (le futur marié qui avait été retrouvé sur le toit, Mr Chow le chinois complètement fou) et on y ajoute trois nouveaux : un singe accro au taba complètement culte, le petit frère de la future mariée et un Paul Giamatti dans un rôle proche de celui qu’il avait dans Shoot’em up.

Qu’est-ce que ça donne ? Une comédie d’aventure complètement délirante qui monte le niveau de dangerosité des situations d’un cran. Vous aimez Todd Philipps, c’est à dire que vous avez apprécié Very Bad Trip ET Date Limite, vous allez aimer celui-là. Les autres, passez votre chemin. Je ne vous raconterais pas ce qui se passe, ça n’a aucun intérêt et ça ne ferait que vous gâcher la surprise.

Les situations sont excellentes, on ne s’ennuie jamais, on se marre de temps en temps surtout grâce à des répliques bien senties. Mais le problème, c’est que les meilleurs blagues sont dans la bande annonce et surtout, cette dernière récupère pèle-mêle à peu près toutes les situations du film sauf la fin. Du coup, on est un peu déçu d’avoir cette impression d’avoir déjà vu Very Bad Trip 2. Reste une comédie extrêmement sympathique pour peu qu’on accroche au Todd Phillips’s Style.

Débat puéril

Sur internet pullulent des débats quand au niveau de cette suite. Nombreux sont ceux qui parlent d’une perte d’originalité. Mais attendez, « originalité » ? Donc le premier était original ? What the Fuck ? Tout le monde semble avoir oublié l’excellente comédie avec Christian Slater et Cameron Diaz: Very Bad Thing qui proposait un pitch similaire (un enterrement de vie de garçon qui dérape) mais au traitement bien plus réussi. Pas de disparition du marié mais une prostituée morte sur les bras et des situations complètement loufoques qui s’enchaînent (les membres du groupe dirigé par un Slater complètement taré deviennent complètement parano et les meurtres s’accumulent). Cette comédie noire enterrait sans problème Very Bad Trip. Pour tous ceux qui ne l’ont pas vu, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

En plus, on est parfois choqué par les ressemblances entre les deux comédies. Déjà le nom (gros indice fourni par le département marketing) puis le pitch sans compter ses personnages. Le plagiat n’est pas loin. Bizarre que pas beaucoup de gens n’ait pas relevé.

Un casting 100% série

Hormis Brad Cooper, tous viennent du petit écran, Ed Helms explose dans The Office (il est à l’origine de plusieurs parodies musicales excellentes, sa reprise de Sweeney Todd est énorme), Ken Jeong alias Mr Chow joue un Kim Jong-il dans un épisode de 30 Rock (à mourir de rire), Zach Galifianakis est le meilleur ami du héros de Bored to Death, il joue un dessinateur d’un super-héros qui tient ses pouvoirs depuis qu’il a mis sa bite sur le rail d’un métro, complètement fou donc culte !

On n’oubliera pas le singe star de ce nouvel opus de Very Bad Trip. Il apparaît dans un épisode de The Big Bang Theory où il est le colocataire de la « copine » de Sheldon. Vous reconnaîtrez sans problème son style inimitable (il fume comme un pompier).

Pour le fan de sitcom que je suis, les voir ensemble dans un film, c’est magnifique. Une sorte de méga crossover à la Marvel.

Un opus dans la lignée du premier épisode, les fans se régaleront. Plus un remake qu’une suite, Very Bad Trip 2 ne fait que reprendre la trame du premier en changeant de contexte (Las Vegas –> Bangkok). Personnellement, j’ai passé un bon moment et quel plaisir ce casting d’acteurs complètement déjantés et ces situations rocambolesques.

Sa scène culte : la chanson d’Ed Helms et le générique de fin avec les photos de la soirée oubliée.

Note : 6/10

vbt2_120x160_new.indd

15 réflexions au sujet de “Critique : Very Bad Trip 2”

  1. Très bonne critique ^^ Je n’ai hélas pas encore vu Very Bad Thing mais je vais y remédier ;)Le fait de le voir avant aurait surement eu un impact sur ma critique, mais je ne connaissais pas ce film avant que tu m’en parle du coup pour moi le premier Very Bad Trip était original 😐

  2. J’ai aussi oublié de le signaler dans l’article mais il faut rendre hommage à la photo vraiment excellente du film surtout dans l’hôtel où les gars se réveillent (voir la deuxième photo).

    Quant à Very Bad Thing, tu vas bien te régaler mais prends garde, c’est une comédie noire mais vraiment noire donc tu vas halluciner si tu ne connais pas bien le genre.

    « pour moi le premier Very Bad Trip était original » et pour beaucoup de monde, pas étonnant car Very Bad Thing est déjà « vieux » 1998 et Very Bad Trip parle surtout pour la nouvelle génération (20-30 ans actuel).

  3. C’est vrais j’ai oublié de le signalé aussi ^^
    J’ai 22 ans en fait ^^ Sinon en voyant des images de Very Bad Thing, j’ai l’impression de l’avoir déjà vu :/ En tout cas, sa me dit quelque chose mais je vais me le regarder dans la semaine 🙂

  4. Very Bad ThingS avec S à la fin ^^
    Sinon pour ce qui est du film le pitch de départ est le même, mais bon il butent une pute et s’entretuent tous tout au long du film, le déroulement est donc très différent (ainsi que l’humour, évidemment).
    Et j’en ai marre de ces putains de capucins, ils en foutent dans tous les films en croyant que c’est DROLE, mais c’est PAS DROLE, non de Dieu !!! 👿

  5. Bof, quand t’as vu 10000 fois ce genre de blague t’en as un peu plein le zob.

    Philips je l’aimais bien à l’époque de Road Trip, Old School (qui est probablement son meilleur), ainsi que l’école des dragueurs (et oh surprise, c’est le seul film qui ne soit pas un buddy movie qu’il ait fait !).
    Hangover le premier était amusant, Due Date c’est pour mongoliens, et Hangover II enfonce encore plus l’impression que les crédits ne sont accordés aux States qu’aux comédies de merdes qui copient tout ce qu’il s’est déjà fait. Faire une suite à l’un de ses propres films est probablement l’idée la plus conne qu’ait eu Philips, et pourtant avec Due Date je pensais pas qu’il puisse atteindre un tel niveau de connerie. Philips est le Snyder de la comédie, il commence avec du bon et finit comme un clodo d’Hollywood.
    Dommage que les cinémas restituent pas les odeurs, tu pourrais profiter de toutes les blagues de pets 😆
    Ça me rappelle d’ailleurs Polyester que j’avais vu sur Canal+ étant gosse. Il était diffusé en « Odorama » et t’avais une planche avec pleins de languettes façon échantillon de parfum, et à certaines repliques genre « c’est toi qu’a pété ??? » t’avais un numéro en bas de l’écran et là fallait sentir la languette correspondante. C’était à mourir de rire, et surtout original, c’est pas Philips qui ferait un truc comme ça 😛

  6. « Due Date c’est pour mongoliens », ok, je suis un mongolien, on en apprend tous les jours 😆

    « Odorama », j’avais eu ça avec un jeu Leisure Suit Larry 7, c’était vraiment énorme!

    « C’était à mourir de rire, et surtout original », ouais mais bon à la longue, ça devient relou et puis chercher dans le noir, la languette correspondante 😆 « Ben pourquoi ça sent la rose? », « Mais non, c’est pas la bonne », « Mais putain, je comprends rien! » on risque d’entendre souvent ça au cinéma.

    Road Trip, il était vraiment fun. Après quand je vais voir un Philips, je m’attends pas à qu’il réinvente le cinéma non plus. Quand la moitié des mecs qui sont allés voir Sucker Punch et qui disent qu’Inception a réinventé le cinéma (mais bien sûr… comme si Nolan était Kubrick). Je m’attends à une comédie américaine, un peu con mais marrant.

  7. Faut pas regarder la télé dans le noir, ça bousille les yeux ! 😛

    Ouais enfin t’as un niveau de tolérance très large niveau humour. Déjà que ma femme trouve que je suis large à aimer l’humour des Nuls (elle est allemande, ceci dit, zont jamais été drôles les allemands 😆 ) ou les conneries du duo Sandler/Schneider, mais toi t’es carrément bon public. Faut dire que niveau humour hormis moi, sa soeur et les Monty Python y’a rien qui la fait rigoler 🙄 Une fois j’ai bouffé des spécialités allemandes de Noël et j’ai compris pourquoi ils avaient fait la première et la seconde guerre mondiale — ce genre de trucs dégueux fout bien la haine 😆 Comme je lui dis « je comprends qu’avec vos comédies et vos spécialités vous vous préfériez vous amuser à cramer des juifs » — bon faudrait pas que je sorte ça à Cannes, ça ferait désordre, je pense 😈 (mais bon moi j’ai des ancêtres juifs et l’humour — très — noir me fait marrer, dans ce même registre Postal est à chier de rire 8) ).

    Quant à Philips il n’est pas obligé de réinventer le cinéma, mais il avait tout lâché dans Road Trip et Old School, là c’est du recyclage qu’il nous fait. C’est sûr que c’est plus compliqué que de se renouveler comme les Monty Python et de proposer des gags basé sur de l’humour fin que de juste nous montrer des mecs en virée auxquels il arrive des situations improbables et trash pour compenser le manque d’humour.

    Je dirais pas que Nolan a réinventé le cinéma, mais il l’a en tout cas marqué. Et j’ai pas attendu Inception pour en faire un de mes réalisateurs fétiches, Nolan j’en suis fan depuis plus de 10 ans avec Memento. Ce qui est appréciable avec lui c’est qu’il ne propose pas ses films en 3D et ne triche donc pas sur les chiffres au box-office. Il a ramené Batman à la vie, et même si j’aimais ceux de Burton et même ses suites merdeuses, Nolan a renvoyé tout ça sur une autre planète, casting aidant bien-entendu, la plupart des acteurs étant dans mes favoris (Bale, Neeson, Freeman, Oldman, Murphy, Hauer, Ledger, Eckhart…). Et puis tous ses films sont dans le top 250 imdb (hormis Insomnia auquel il manque peu), alors que Kubrick a eu plusieurs FAIL.
    Et puis dire que tel ou tel réalisateur a réinventé le cinéma c’est plutôt plusieurs années voire des décennies après qu’il faut le dire, histoire de pouvoir juger de son impact sur le reste de l’industrie. D’ailleurs on dit que Kubrick a réinventé le cinéma mais à son époque il s’est fait tailler de nombreux costards, faut pas l’oublier… (notamment avec Shining qui s’en est pris plein la gueule)

  8. « Faut pas regarder la télé dans le noir », ben je suis au cinéma. C’est pas moi qui décide. Je vois bien le mec qui demande à rallumer les lumières parce qu’il ne trouve pas sa languette 😆 .

    Les allemands et l’humour, y a un épisode de South Park sorti y a pas longtemps qui en parlait. Là où l’handicapé nous fait sa cérémonie sur l’humour :lol:, je me suis bien marré dessus.

    Niveau humour, je suis trop bon public pour juger. Du moment qu’il y a de l’intention, ça me va. Même le dernier Farelly, j’ai plutôt apprécié, c’est dire. Ce que j’apprécie dans ce genre de film, c’est qu’après avoir bossé toute la journée (QI proche du néant), on s’assoie devant une grosse connerie qui demande que ça et du coup, on se marre. C’est par pour rien que les comédies sont programmées le mardi soir (la pire journée de la semaine) pour remonter le moral des français.

    Nolan, je l’aime bien mais il n’a rien tué pour l’instant. Il fait des très beaux films mais il n’invente rien. Son Dark Knight n’innove rien, il reprend ce qui a été fait dans le comic. Son Batman Begins était moyen (je l’ai revu y a pas longtemps, c’était pas génial, un bon film sans plus). Insomnia était assez moyen hormis le show Williams, y avait pas grand chose : Nolan a essayé de faire du Fincher mais ce n’est pas Fincher. Le prestige, je me suis fait chier dessus. Inception, j’ai beaucoup, c’est pour moi son meilleur avec Memento. Nolan comme Snyder a fait des films très moyens et d’autres très réussi mais j’ai une préférence pour Snyder parce que quand même 300, L’armée des morts et Watchmen (l’ultime comic-movie avec Sin City, The Dark Knight, c’est rien à côté).

    En plus, The Dark Knight il a beaucoup bénéficié de Heath Ledger, en plus de sa prestation, sa mort a donné au Dark Knight un aura sans égal. Mais le gros problème du Dark Knight, c’est Batman, qu’est-ce qu’il m’emmerde celui-là avec ses pseudos réflexion sur la condition du super-héros à deux balles (vu et déjà vu, quasiment tous les Batman en parlent).

    Nolan n’arriverait jamais à égaler Snyder et sa maestria visuelle. Je suis sourd donc le visuel m’importe beaucoup car j’y compte dessus beaucoup plus sur mon audition et à chaque fois, je suis bluffé par la maîtrise technique de Snyder tandis que Nolan… 😕

    J’anticipe pour Inception au cas où, ce qui me dise que Snyder n’a rien inventé. Ok, quand Nolan invente ça donne Inception, un gros copie collé de Paprika. C’en est même flippant!

  9. Je viens seulement de voir la S14 de South Park, et c’était VRAIMENT de la merde…

    ahahah « Snyder et sa maestria visuelle ». Je peux comprendre le besoin d’un visuel important, mais Snyder c’est du vomi. Les deux seules vraies claques visuelles que j’ai eu étaient avec The Dark Knight et Inception — 2 Nolan. Au moins on a pas de ralentis inutiles calés pour combler un manque de technique de la part des acteurs. L’action c’est fait pour aller vite, pas pour être ralenti, ça serait aussi intelligent que mater The Fountain en accéléré 🙄
    « Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt », et depuis Snyder « Quand le héros donne un kick dans la gueule, Snyder filme autre chose ». Watchmen j’aimais pour son ambiance et ses personnages, 300 l’action avait des ralentis mais enfonçait le côté épique de la chose. Pour SP c’est juste un gros merdier comme s’il y avait une incohérence totale entre le tournage et la post-prod, et surtout tous les points forts de Watchmen et 300 sont les points faibles de SP…
    Inception pompe Paprika et Black Swan est un plagiat de Perfect Blue 😛

  10. Inception y a pas de ralenti :mrgreen: rappelle toi quand il tombe dans la voiture. Nolan a réussi à condenser tous les ralentis de SP en une séquence … Regarde l’eau qui coule, les personnages qui tombent, regarde la voiture qui traverse la rambarde. Des personnes dans la salle étaient mortes de rire et beaucoup se sont fait chier.

    The Dark Knight, les combats sont moisis… Je m’y ferais toujours pas à ce Batman avec une armure à la Iron Man qui arrive à niquer 5 mecs autour de lui alors que son casque l’empêche de tourner sa tête. Crédibilité 0 !

    Au moins les combats de SP avait un sens du rythme mais le problème, c’est que l’enjeu… y en a pas. Contrairement à 300 et Watchmen. Je ne dis pas que Sucker Punch est mieux que Inception et The Dark Kinght (oh grand dieu non! :mrgreen: ).

    « on a pas de ralentis inutiles », ce sera encore le débat. J’adore les ralentis dans les combats car ça permet d’admirer la posture des combattants tel des cases de Comics. Alors que les combats en accélérés où on voit rien à la Transformers, merci bien!

    Le gros problème de Sucker Punch, ce n’est pas ses ralentis (car ils ne dérangent pas dans Watchmen et 300) mais bien l’absence totale d’enjeu. C’est ça le risque quand on veut illustrer les scènes de VIOL de Babydoll par quelque chose de plus joli et moins dur!

  11. Inception et SP c’est pas vraiment la même chose. Justement l’accident crève le cul. Et les certains ralentis sont expliqués par la BO qui elle aussi est au ralenti…

    Pour TDK tu te plantes en beauté. Le masque de Batman Begins avait effectivement ce problème, c’est pour ça que pour le deuxième film la matière a été changé afin de permettre à Bale de pouvoir tourner la tête sans devoir tourner tout le corps (faut mater les making-of !!! ^^)

    Encore une fois j’ai pas dis que j’aimais pas les ralentis. Mais j’aime quand c’est cadré, sur un plan relativement large où Donnie Yen donne 4 coups de pieds en l’air j’aime bien que le dernier soit ralenti au moment de l’impact. Dans SP c’était cadré n’importe comment. Un peu comme si SP était une ébauche et 300 le véritable chef d’oeuvre, alors que chronologiquement ils sont inversés.

    (à la Transformers 2, pas à la Transformers, car y’a des ralentis dans le premier, notamment quand Bumblebee passe au dessus des mômes vers la fin).

    Le gros problème de SP c’est son casting de merde. Même le Sensei c’est un Gwaïlo et ÇA c’est complètement CON. 😡

  12. « casting de merde », Tu peux pas dire ça, y a la fille de Rob Schneider : Jamie Chung.

    Jamie Chung hot

    « Batman avec une armure à la Iron Man », c’est surtout ça qui me dérange mis à part le casque. Comment un mec peut soulever une armure aussi lourde et défoncer des mecs même Donnie Yen n’y arriverait pas 😛 . Dans le comics, il conserve une costume assez léger, ça pète bien plus. On devrait l’appeler The Dark Iron Man: « la parodie d’Iron Man fait par Nolan ».

    Pour Sucker Punch, je t’invite à revoir les combats, ils sont bien plus maîtrisés qu’il n’y paraisse. Franchement je ne vois pas où tu vois des problèmes. Le combat entre babydoll et les Robot Samurai est excellent. Le combat dans le train avec les caméras qui vole tel une abeille autour des trois combattantes est absolument génial. Je comprends pas qu’on puisse reprocher à Sucker Punch des scènes d’action ratées alors qu’elles sont réussies. Inception n’a rien de transcendant de ce côté.

  13. Ah oui c’est vrai elle joue Chi Chi d’ailleurs dans DB Evo ! 😛

    « Le combat entre babydoll et les Robot Samurai est excellent » — on dirait une phrase que pourrait sortir Rob Schneider. C’est aussi facile à dire en gardant son sérieux que « mon Cavalier King Charles a enculé ma chatte hier et elle ne disait rien, c’est pas courant chiens et chats qui baisent ensemble » (j’ai eu à dire cette phrase une fois donc je sais de quoi je parle 😆 )

    La scène dure 5mns et il se passe grosso-modo que dalle à cause d’un ralenti sans fin, c’est très débile et surtout très agaçant.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest