Test : Game of Thrones : Le Trône de Fer

Vivre la lutte pour le trône

Fiche

Éditeur:Focus (Yesterday, Confrontation)
Développeur:Cyanide (Confrontation, Blood Bowl)
Plate-forme:PC, Playstation 3, Xbox 360Date de sortie:7 juin 2012
Genre:Aventure, Jeu de RôleClassification:Déconseillé aux moins de 16 ans
Game of Thrones propose une histoire parrallèle à celle des romans. Pendant que toute la trame connue du premier livre se déroule, nous est racontée l’histoire d’Allester Sarwick, un prêtre rouge, et de Mors, un frère de la Garde de Nuit. Deux personnages que tout sépare, le premier est le fils aîné du seigneur de Puysaigues, vassal des Lannister, et tentera de redonner leurs lettres de noblesse à ses terres, le second est un frère de la Garde qui a abandonné sa famille après la Guerre de L’Usurpateur. Mors et Allester se retrouveront malgré eux plongés dans les complots qui font rages à la cour.

Critique

Quand on adapte un livre aussi populaire et surtout une série reconnue mondialement en jeu vidéo, on s’expose à de sérieux risques mais à la décharge des développeurs, ils avaient commencé à développer le jeu avant que la série ne soit diffusée.

La bonne idée de ce jeu est d’avoir développé une intrigue se déroulant en parallèle de la première saison de la série Game of Thrones. En ajoutant deux nouveaux personnages au charisme fort et une nouvelle intrigue, les développeurs nous ont épargné un sentiment de déjà-vu fort préjudiciable et puis bon, les combats manquent un chouia dans la série non ? On fait la connaissance avec Mors (quelle classe, ce garde de la nuit, un personnage dont on se souviendra) et Alester (un peu moins et il faut surtout lui mettre une capuche à la Assassin’s Creed pour que son charisme double). Le jeu offre un développement d’intrigue rare dans les jeux vidéos en proposant deux personnages vivant chacun de leur côté leur histoire avant de se retrouver vers la fin, un peu comme Claire et Léon dans Resident Evil 2.

La première chose qui marque, c’est le soin d’écriture. Les dialogues sont passionnants à suivre (avec interaction du joueur, ce qui peut amener des bouleversements quelques chapitres plus tard), l’histoire connaît moult rebondissements et est poignante surtout dans les derniers chapitres où il devient très dur de lâcher le jeu (surtout avec un tel bad guy). Ce même soin a été conféré aux quêtes secondaires, rares toutefois. Mais c’est bien là, le seul vrai point positif du jeu.

L’ensemble souffre de beaucoup trop de lacunes. Graphiquement le jeu n’est pas moche mais n’a rien de transcendant non plus, les décors sont beaucoup trop raides (surtout quand on a connu The Witcher 2 relativement proche), le seul point positif concerne les quelques rares personnages qu’on a pu voir dans la série très facilement identifiables et les deux héros. Pour le reste, on aura parfois du mal à différencier les autres personnages et surtout la différence de qualité est énorme. Par contre, bravo à la possibilité de customiser son héros avec différentes armes et armures entraînant un changement d’apparence mais bon, ça reste relativement basique (on n’est pas chez Diablo 3).

Mais le plus gros point faible concerne le gameplay. Je fais un rapide signalement de la caméra qui se barre parfois tout seul sans qu’on ne lui ait rien demandé. Assez agaçant aussi les nombreux bugs de collisions sans compter sur des combats mous. On n’a pas vraiment l’impression que les personnages se tapent dessus. Le gameplay s’approche de Star Wars Knight of the Old Republic, à savoir les personnages se tapant dessus tout seul, on agit juste sur la liste d’actions.

A noter aussi qu’au maximum deux personnages sont jouables ce qui simplifie le jeu. Si au début, on se fait chier ferme sur les combats, la liste des coups spéciaux étant très faible, ils deviennent plus agréables vers la fin mais en même temps, les héros deviennent trop puissants. Par contre, soulignons la phase de gameplay original via le chien de Mors. On peut le contrôler afin de suivre une piste via des odeurs et attaquer à la Solid Snake les ennemis, comprendre furtivement (bien utile quand des tas d’ennemis vous attendent, en tuer deux ou trois permet de simplifier le combat à venir).

Les voix sont cools surtout que des acteurs de la série y ont participé (VO obligatoire donc). Ce qui est moins cool, ce sont les temps de chargement beaucoup trop lourd provoquant des agacements surtout quand on est mort devant un combat (on doit se taper un chargement comme si on lançait le jeu – une minute d’attente). Ca fait longtemps que je n’avais pas poireauté devant mon PC (même les jeux les plus lourds comme Battlefield ou The Witcher 2 ne me l’avaient pas fait). A noter des sauvegardes automatiques relativement rares obligeant à sauvegarder manuellement régulièrement sans compter qu’il n’y a pas de sauvegardes rapides… En même temps vu le temps que ça met pour sauvegarder, s’il y en avait beaucoup, on aurait déjà désinstallé le jeu.

Aussi un bémol pour la réalisation des cut-scenes tellement banales qu’elles finissent par lasser dommage car les dialogues sont bien écrits. Aussi les problèmes graphiques sont décuplés durant ces cut-scenes, personnages pas à leur place (ils glissent tout seul vers le bon emplacement), mains qui se traversent, saccades, temps morts. Autant de désagréments heureusement sauvés par l’histoire.

Test

Graphisme : 4/10 – Les deux héros ont un charisme fou surtout avec certaines amures mais le reste du casting se ressemble beaucoup trop à tel point qu’on a parfois l’impression de tomber sur un vieil ami. Les décors sont assez ratés, les bugs nombreux.

Gameplay : 4/10 – La caméra et les bugs de collision cassent les £$%# sans compter les temps de chargement et de sauvegarde beaucoup trop long. Le système de combat est classique et trop mou. A noter des phases marrantes avec le chien.

Durée de vie : 7/10 – Une vingtaine d’heures pour boucler les quinze chapitres du jeu. Tout à fait correct pour un jeu de rôle.

Histoire : 7/10 – Le point positif de ce jeu, on a vraiment l’impression d’être dans cette lutte pour le trône de fer avec ces retournements de situations, ces dialogues bien ficelés et les héros développés comme il faut avec leurs démons et leurs caractères. Malheureusement les nombreux problèmes survenant durant les cuts-scenes gâchent parfois le plaisir.

Son : 4/10 – Pas génial mis à part les voix.

Son point fort – Vivre la lutte pour le trône.

Son point faible – Le reste à du mal à suivre.

Conclusion

Game of Thrones : Le Trône de Fer est un jeu à réserver aux fans et uniquement à eux. Les nouveaux venus seront un peu largués parmi les noms et les nombreuses histoires mais de toute façon, un jeu avec autant de carences techniques ne les intéresseront pas.
5/10

Pin It on Pinterest