Critique & Test Blu-ray : Le Seigneur des Anneaux La Trilogie Version longue

L’unique

Fiche

D’après les romans de J.R.R. Tolkien
Titre original :The Lord of the Rings
Réalisateur:Peter Jackson
Scénaristes:Fran Walsh, Philippa Boyens, Stephen Sinclair et Peter Jackson
Acteurs:Elijah Wood, Sean Astin, Ian McKellen, Sean Bean, Cate Blanchett, Orlando Bloom, Billy Boyd, Ian Holm, Christopher Lee, Andy Serkis, Dominic Monaghan, Viggo Mortensen, John Rhys-Davies, Liv Tyler, Hugo Weaving, Brad Dourif, Bernard Hill, Miranda Otto, Karl Urban, John Noble et David Wenham
Date de sortie Blu-ray :28 juin 2011
Nationalité :USA, Nouvelle-Zélande
Genre :Action, Aventure, Drame, Fantasy
Durée : 681 minutes (11h21)

Le monde a changé. Je le vois dans l’eau. Je le ressens dans la terre. Je le sens dans l’air. Beaucoup de ce qui existait jadis est perdu. Car aucun de ceux qui vivent aujourd’hui ne s’en souvient.

Tout commença lorsque les grands anneaux furent forgés. Trois furent donnés aux Elfes, immortels, les plus sages et les plus respectables de tous les êtres. Sept aux seigneurs Nains, grands mineurs et sculpteurs de la montagne. Et neuf, neuf anneaux furent donnés à la race des Hommes qui par dessus tout désiraient le pouvoir. Car au travers de ces anneaux fut transmit la force et la volonté de gouverner chaque race. Mais ils furent tous dupés… Car un autre anneau fut forgé.

Sur les terres du Mordor, dans les flammes de la montagne du destin Sauron le Seigneur des Ténèbres forgea en secret un maître anneau pour gouverner tous les autres. Dans cet anneau, il déversa sa cruauté sa malveillance et sa volonté de dominer toute vie. Un anneau pour les gouverner tous.

Un anneau pour les gouverner tous. Un anneau pour les trouver. Un anneau pour les amener tous et dans les ténèbres, les lier. 

La critique

Est-il vraiment nécessaire que je m’étende sur cette saga ? Tiens, je n’ai pas envie de me prendre la tête, si vous voulez savoir ce que je pense de Le Seigneur des Anneaux, ouvrez un dictionnaire de synonymes et prenez tous les synonymes de magnifique, culte et épique. Ça devrait plutôt être bon pour commencer.

Allez un petit coup quand même ? Bon d’accord, pour toi. Malgré déjà plus de 7 visionnages de la trilogie : 3 de la version cinéma et 4 de la version longue, je suis toujours autant imprégné de la Seigneur des Anneaux-mania.

Une aventure épique pourtant simpliste : une simple lutte entre le bien et le mal mais qui écrase toute la concurrence par sa dimension grâce à un travail d’orfèvre effectué par J.R.R. Tolkien. Ses livres sont parfois des véritables encyclopédies : la Terre du Milieu y est décrite dans toutes ses contours. Les personnages de Tolkien sont des représentants de chacune de leur race ce qui permet d’obtenir une communauté hétérogène et propice à des échanges. Par exemple, le duo Gimli/Legolas est typique du buddy movie (film de copains).

Pendant longtemps, Le Seigneur des Anneaux était jugé comme inadaptable : trop long, trop cher, trop de trop. Et quand Peter Jackson, un réalisateur plutôt doué de séries B décide de s’y attaquer, tout le monde a rigolé en son for intérieur. Tout le monde, les fans en premier, préconisaient une daube. La sortie du premier opus a mis une claque (il est allé voir chaque spectateur personnellement pour leur mettre la plus grosse mandale de leur vie). C’était littéralement la Terre du milieu qui prenait vie sur l’écran. La suite, vous la connaissez: Peter Jackson est devenu un véritable dieu vivant aux côtés des pères Lucas et Spielberg et Le Seigneur des Anneaux est devenu instantanément un classique.

Les deux suivants ont porté le vice encore plus loin en proposant les batailles les plus épiques du cinéma. Vous pouvez déjà enterrer Braveheart, Gladiator et même Avatar n’y arrive pas.
L’ensemble de la trilogie a remporté 17 oscars (dont 11 pour Le Retour du Roi), un véritable raz de marée.

La musique d’Howard Shore est un véritable enchantement renforçant le côté épique de Le Seigneur des Anneaux. Qui n’a pas eu les échos des mélodies des heures après le visionnage ?

Pour le huitième visionnage, je vais vous avouer que j’ai chialé une fois dans La Communauté de l’Anneau (la mort de Boromir bien évidemment) et trois fois dans Le Retour du Roi (la vision d’avenir d’Arwen où elle voit son fils, la mort du seigneur du Rohan entre les mains d’Eowyn, la première fois qu’Aragorn brandit son épée et embrasse son destin de Roi du Gondor et des Hommes). Je fais l’impasse des frissons ressentis lors du générique d’ouverture de La Communauté de l’Anneau où les évènements sont résumés de la meilleure façon possible. C’en était trop pour mon petit cœur sentimental!

Bon allez quelques défauts quand même. Le transfert HD accentue les défauts techniques : certains incrustes (on filme sur fond bleu/vert et on rajoute le décor après) deviennent horribles et toujours, qu’est-ce qu’ils sont ratés ces loups (les chevaux des orques). Sans oublier certaines miniatures qui se voient beaucoup trop (le long travelling des jardins de Saroumane).

Le blu-ray

La version longue est vraiment très longue. Pour le premier, la version cinéma durait 2h51 et on passe à 3h39 pour la version longue, pour le second, de 2h52 à 3h34 et le dernier, de 3h12 à 4h. Autant vous dire qu’entre la version cinéma et la version longue, il ne faut pas hésiter tant les scènes supplémentaires renforcent la richesse du film.

Pour ceux qui râleront : « Ouah, c’est trop long ». Je trouve que c’est une bonne idée d’avoir séparé chaque film en deux blu-rays (ce choix a d’abord été effectué par un manque évident de place). En observant la taille des blu-rays, on voit bien qu’ils sont pleins à craquer. Alors aurait-il mieux fallu essayer de tout caser dans un seul blu-ray au détriment de la qualité? Non évidemment, ce serait du pur gâchis.

Mais surtout le fait de séparer chaque film en deux blu-rays apportent quelque chose de non négligeable. Au lieu de regarder les films en trois fois, vous pourrez les regarder en six fois. En effet, les coupures surviennent au bon moment, une véritable fin de partie. Par exemple pour La Communauté de l’Anneau, la coupure survient après la formation de la communauté soit juste avant le début de leur voyage. Ainsi le temps de visionnage s’allège considérablement transformant Le Seigneur des Anneaux en maxi-série. C’est comme ça que je l’ai regardé, une partie par soir sauf pour le dernier où je n’ai vraiment pas pu attendre pour regarder la suite (j’ai donc regardé les 4h d’affilée)

Niveau bonus, je ne les ai pas visionné étant donné qu’il s’agit des mêmes que ceux de l’édition DVD collector (qu’évidemment en tant que grand fan, j’ai tout regardé). Et puis sérieux, 26 heures de bonus et documents spéciaux. C’est probablement la première fois que je me plains qu’il y ait trop de bonus. D’après mes mémoires, le visionnage des documentaires de Costa Bote est un pur régal, très riche et foisonnant de détails et d’anecdotes (on y apprenait que pour faire passer le temps, Viggo Mortensen, l’interprète d’Aragorn, prenait des polaroids de tous les membres de l’équipe pour en remplir un mur). Un des meilleurs documentaires de films.

Niveau technique, ça fait mal au cul ! L’image est magnifique. La photographie (récompensée aux Oscars) ne sera jamais aussi belle (sauf s’ils sortent une édition future en HDx2, ce qui sera probablement le cas). Le son (en VO) est en DTS-HD Master Audio 6.1, autant vous dire que c’est un truc à faire péter vos enceintes et vos tympans. Il fallait bien ça ! Pour la VF, ce sera du 5.1 mais je ne peux que vous conseiller de vous tourner vers la VO.

Il y a des défauts pour le blu-ray : un menu complètement pourri (ils ont repris celui du DVD et ils ont rajoutés un menu blu-ray ultra classique) mais surtout des bonus sur des DVD (donc pas en HD), quel déception ! Ils avaient des DVD des bonus des précédents collectors en rab ou quoi ? ).

La saga ultime d’Heroic Fantasy. Il n’y aura qu’un Le Seigneur des Anneaux.

Sa scène culte : Ben il y a… et puis ça… et ça… et ça. Bon ben, je ne peux pas en choisir une.

Note : 10/10

Le blu-ray ultime. Je ne vois pas trop ce qu’ils peuvent faire de plus, un menu plus joli et des bonus en HD ?

Image : 10/10

Son : 10/10

Bonus : 10/10

PS : Sacrilège Marvelll, t’avais dit que tu ne mettrais jamais un 10 à un film. Oui, je sais mais Le Seigneur des Anneaux est mon film préféré tous genres confondus. Jamais un film ne m’a autant retourné. A chaque fois que je le regarde, je redeviens un enfant et je m’émerveille comme si je le découvrais pour la première fois.

Advertisements
A propos de l'auteur : (2915 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.