Critique : Misfits – Saison 1 et 2

« Hey, Melon Fucker »

Série en production – 2 saisons, 13 épisodes

Première diffusion en France : 14 novembre 2010
Première diffusion aux Grande-Bretagne : 12 novembre 2009

Créée par Howard Overman (Merlin)

Avec Robert Sheehan (Nathan), Lauren Socha (Kelly), Nathan Stewart Jarrett (Curtis), Antonia Thomas (Alisha) et Iwan Rheon (Simon)

Série britannique
Genre : Drame, Fantastique, Science fiction
Format : 45mn
Nombre d’épisodes : 6 (saison 1) et 7 (saison 2)

Cinq jeunes marginaux qui n’ont rien en commun se retrouvent en même temps à devoir remplir des travaux d’intérêts généraux. Un jour, ils essuient un puissant et étrange orage et, au sortir, se retrouvent tous affublés de supers pouvoirs…

La série qui fait fureur en ce moment! Après avoir tergiversé durant un long moment sous prétexte que les séries sont trop nombreuses et que je n’ai pas le temps de tous les regarder et sous le grand nombre de pressions sociales (« Oh le nul, t’as pas vu Misfits » dans ce genre, vous intuitez) de mes collègues/frères/amis, j’ai craqué et décidé de regarder cette série phénomène.

Je m’attendais à un Hero Corps façon British, eh bien je n’ai pas eu totalement tort. Si l’humour et le style diffèrent, les idées de bases sont là : faire de gros loosers des mecs avec des super pouvoirs. Bien sûr, le reste n’a rien à voir alors qu’Hero Corps s’approche très nettement du mythe du super-héros, Misfits reste dans l’optique d’un relecture de la société des jeunes. Les super pouvoirs ne sont ici que pour ajouter une touche de fantastique très appréciable et est un super catalyseur des évènements à suivre.

La série doit beaucoup au personnage qui incarne le jeune looser parfait nommé Nathan. Ses répliques sont parmi les meilleures jamais sorties, son « Melon Fucker » est désormais entré dans les annales. Il est là aussi pour rappeler que Misfits est avant tout une série comique. Rien qu’à voir la scène où l’équipe découvre un cadavre dans un congélateur: Nathan s’esclame : « Oh regardez, des Cornetto ! ». Imparable. Ou encore la scène où il essaie de montrer comment il a essayé de se faire une fellation.

La série est déconstruite de manière à que chaque épisode dispose de son aventure du jour et fait avancer la trame de fond en parallèle. Si celle de la première saison est très classique et peu intéressante, celle de la deuxième fait monter la tension d’un cran grâce à une mythologie super-héroïque bien plus assumée (difficile alors de ne pas penser à l’excellente première saison de Heroes).

De plus, le sexe y est montré sans tabou, les personnages tombent comme des mouches, la violence est omniprésente, les dialogues sont crus, les pouvoirs cools, les méchants complètement tarés. La série est à l’image de son nom: désaxée. Un véritable coup d’air frais dans le monde fermé des séries.

Le seul reproche qu’on pourrait attribuer à la série est son nombre d’épisodes restreints. La première n’en bénéficie que de 6 et la deuxième 7. C’est trop peu pour une série de telle qualité mais au moins ça évite de disposer du syndrome de l’ennui et de l’étirement des séries américaines ne sachant plus trop quoi inventer pour remplir les trous : création d’épisodes bouche-trou, ceux qui ne servent à rien.

Misfits est une série en vogue et on comprend nettement pourquoi quand on la visionne. Répliques crues, personnages charismatiques, intrigue sympathique, le tout enrobé d’un pincée de fantastique. Accueillez les super héros du futur, les Kick Ass british.

Son personnage culte : Nathan

Ses épisodes cultes : Une meilleure personne (avec les fanatiques et doté d’un final culte – S1E6) et Monde virtuel (qui revoit les jeux vidéos d’une autre manière – S2E4)

Saison 1 : 7/10

Saison 2 : 8/10

Son final : une idée plutôt sympathique qui va rendre l’attente de la saison 3 plus difficile

PS : Grosse mauvaise nouvelle pour tous les fans de Misfits, Nathan disparaît dans la saison 3!

La chaîne a renouvelé la série pour une troisième saison de huit épisodes pour une diffusion à l’automne 2011. Nathan (Robert Sheehan) ne sera plus présent au casting de la saison 3 de Misfits, il sera remplacé par Joe Gilgun (Rudy). Un épisode diffusé uniquement sur internet fera la transition entre les deux personnages. L’action se déroulera à Las Vegas et devrait être fatale pour Nathan.

Source: Wikipedia

Pour ceux qui n’ont jamais vu la série. Imaginez un peu How I Met Your Mother sans Barney, Friends sans Joey, Jurassic Park sans dinousaures, Retour vers le Futur sans Doc. Ça n’a pas du tout la même saveur. Je crains donc le pire pour la troisième saison.

Misfits Poster

Publicités
A propos de l'auteur : (2785 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter ou Facebook.