Critique : Le Trône de fer : Game of Thrones – Saison 3

Le calme avant la tempête d’épées

Fiche

Titre:

Le Trône de fer

Créateur(s):,
Showrunner(s):,
Acteurs:, , , , , , , , , , ,
Titre original:Game of ThronesSaison:
3
Pays:États-UnisNombre d’épisodes:10
Genre:Aventure, Drame, Fantastique, GuerreFormat:60mn
Diffusion d’origine:31 mars 2013Chaîne:

Il y a très longtemps, à une époque oubliée, une force a détruit l’équilibre des saisons. Dans un pays où l’été peut durer plusieurs années et l’hiver toute une vie, des forces sinistres et surnaturelles se pressent aux portes du Royaume des Sept Couronnes. La confrérie de la Garde de Nuit, protégeant le Royaume de toute créature pouvant provenir d’au-delà du Mur protecteur, n’a plus les ressources nécessaires pour assurer la sécurité de tous. Après un été de dix années, un hiver rigoureux s’abat sur le Royaume avec la promesse d’un avenir des plus sombres. Pendant ce temps, complots et rivalités se jouent sur le continent pour s’emparer du Trône de Fer, le symbole du pouvoir absolu.

Critique

La saison 3 est terminée. C’est reparti pour un an d’attente. Un an à gamberger. Un an à se demander à ce qu’il va bien pouvoir arriver à nos héros. Un an à fantasmer sur la mort de Joffrey. Un an à hésiter à se procurer les livres parce que merde, c’est long un an. Mais bon, ce n’est pas tout, j’ai une critique à boucler avant.

Durant cette saison, j’avoue avoir été légèrement déçu au début. Il faut dire que la série avait mis la barre tellement haute qu’on attend désormais de chaque saison qu’elle surpasse la précédente (et la deuxième était vraiment excellente). Du coup, les premiers épisodes surprennent par une évolution d’intrigue rendue presque statique. Chacun reste cloitré dans son camp. Les statuts n’évoluent que très peu hormis pour les vagabonds. Si on est déçu au début, on comprend très vite l’intérêt de la chose (juste un chiffre: 9).

« Cette saison 3 n’adapte que la moitié du troisième tome, A Storm of Swords. »

Surtout, il ne faut pas oublier que cette saison 3 n’adapte que la moitié du troisième tome, A Storm of Swords. Autre déception, celle du final car il laisse tout en suspens sans réel cliffhanger. Elle a aussi le malheur de passer après le meilleur final d’épisode de toute la série, celui de l’épisode 9, The Rains of Castamere.

Spoiler : final de l’épisode 9

Quelle claque, quelle cruauté, quelle tragédie. Malgré le fait que le mariage semblait trop beau, on avait envie d’y croire surtout avec l’apothéose lors de l’annonce du nom du bébé. Je me suis dit : « Enfin, la famille qui venait de Winterfell allait pouvoir renaître de ses cendres ». La boucherie qui s’en suit traumatise (le mot est parfaitement juste). Une des scènes les plus violentes qui m’aient été donné à voir à la télévision et même au cinéma. Rien que d’en parler, des frissons me parcourent l’échine et de nombreuses images apparaissent en flash dans ma tête avec toujours en tête de peloton le dernier plan sur Lady Catelyn Stark, grande femme digne jusqu’au bout.

On se rend compte aussi que malgré les apparences, la guerre n’était pas terminée. Stark/le public pensait que les évènements étaient sur pause le temps pour le Nord de se remettre sur pied mais… le Sud avait un autre objectif. Un très beau twist par ailleurs vu avec quelle force, elle m’a mis sur le cul. On comprend alors pourquoi les évènements étaient aussi calmes auparavant, c’était pour traumatiser davantage le public. On avait perdu l’habitude de perdre des personnages majeurs et voilà que trois meurent en moins d’une minute…

Fort heureusement, ce final est présent et permet de masquer la petite déception de cette troisième saison. Petite, parce que même si elle est moins bonne que la deuxième, elle reste tout de même au-dessus de tout ce qui se fait à la télévision. Puis il convient toujours de penser qu’il s’agit plus d’une saison de mise en place que d’action. Celle-ci devrait survenir dans la quatrième saison si on se fie au dernier épisode.

Parmi les nouveaux venus, je retiens particulièrement Iwan Rheon qui incarne Ramsay Snow. Un personnage particulièrement fascinant et magnifié par un Iwan Rheon terrifiant (pour ne pas dire habité), ici à des années-lumière du rôle qui a fait sa gloire : Simon dans Misfits.

« Au niveau des audiences, la série fait un carton mémorable. »

Bon boulot pour les dragons de Daenerys Targaryen. Ils enterrent aisément celui de Le Hobbit (oui, je fais mon troll, après tout, nous sommes dans une série fantastique). Vivement qu’ils grandissent encore plus. Par contre, un petit bémol pour les loups de la famille Stark dont les effets spéciaux sont trop visibles (c’est moins soigné que sur la saison précédente). Sinon dans l’ensemble, les décors sont toujours aussi soignés et certains paysages sont superbes. La série s’épaissit aussi au niveau de la main d’œuvre.

En tout cas, la nouvelle qui fait plaisir, c’est qu’au niveau des audiences, la série fait un carton mémorable. Les audiences ont encore augmenté, environ de 25% par rapport à la saison 2 et de 50% par rapport à la première. L’épisode final de la saison 1 a réuni 3 millions de spectateurs « officiels », la 2, 4 millions 2, et la 3, 5 millions 4. On n’en a donc pas fini d’en bouffer mais vu la qualité, on en redemande.

Conclusion

Une saison légèrement en deçà des précédentes, la faute à une partie bien plus consacrée à l’exposition des éléments qui vont se déchainer dans la quatrième saison mais il y a The Rains of Castamere.

Rendez-vous dans un an…

+– le final de l’épisode 9: The Rains of Castamere
– la qualité Game of Thrones
– un statu quo dans la guerre, décevant au début (et seulement au début)
Trophée9/10

En bonus, le résumé de la saison 2:

Pin It on Pinterest