Critique : Invincible

Affiche française du film Invincible réalisé par Angelina Jolie avec Jack O’Connell
Incassable, le vrai film

Fiche

D’après le livre de Laura Hillenbrand
Titre:Invincible
Réalisateur(s):Angelina Jolie
Scénariste(s):Joel Coen, Ethan Coen, Richard LaGravenese, William Nicholson
Acteurs:Jack O’Connell, Domhnall Gleeson, Garrett Hedlund, Takamasa Ishihara, Finn Wittrock, Jai Courtney
Titre original:UnbrokenDate de sortie:07 / 01 / 2015
Pays:États-UnisBudget:65 000 000 $
Genre:Biopic, Drame, Guerre, SportDurée:2h 17

L’incroyable destin du coureur olympique et héros de la Seconde Guerre mondiale Louis « Louie » Zamperini dont l’avion s’est écrasé en mer en 1942, tuant huit membres de l’équipage et laissant les trois rescapés sur un canot de sauvetage où deux d’entre eux survécurent 47 jours durant, avant d’être capturés par la marine japonaise et envoyés dans un camp de prisonniers de guerre.

Photo d'Invincible
Après des poings contre les murs, le ventre contre la ficelle.

Critique

En entendant parler de l’histoire vraie de Louis Zamperini, difficile de ne pas avoir envie de voir Invincible, le deuxième film d’Angelina Jolie après Au Pays du Sang et du Miel.

Invincible, tel est l’adjectif qui colle à merveille à Louis Zamperini. Le bonhomme s’est éteint le 2 juillet 2014 à l’âge de 97 ans. Fort heureusement, il aura tout juste eu le temps d’admirer le long-métrage inspiré de sa vie. Une vie traversée par d’incroyables épreuves (dont malheureusement, la bande-annonce dévoile tout – à éviter si possible) n’ayant rien à envier aux travaux d’Hercule.

Solide techniquement, mais émotionnellement creux

Toutefois, c’est la déception qui règne à la fin du film. Malgré toute mon affection pour l’acteur principal, le britannique Jack O’Connell qui m’avait époustouflé l’année dernière dans Les Poings contre les murs, je n’ai ressenti aucune sympathie pour son personnage. C’est le gros problème d’Invincible. C’est bien filmé, superbement mis en scène, les effets spéciaux comme les maquillages et les décors sont convaincants, mais ça manque cruellement d’émotions (même sur la fameuse scène de la poutre, point d’orgue de la bande-annonce). En bref, on assiste à une biopic convenable, mais sans plus.

En plus de ça, le film souffre de quelques longueurs. Il faut dire qu’en dehors de la très bonne scène d’ouverture mettant en scène un combat aérien, Louis Zamperini ne fait que subir les évènements et passe de longs moments à… Ne rien faire. Même si j’ai été bluffé par la force de son mental, je me suis globalement ennuyé. Dans ces cas-là, il est important soit d’avoir recours à des flashbacks pour dynamiter le récit, soit d’avoir un acteur dans une forme exceptionnelle. Ce qui n’est le cas ni pour l’un (Angelina Jolie balance tous les flashbacks possible dans la première demi-heure au lieu de les économiser pour plus tard, au moment où l’action se tarit), ni pour l’autre (Jack O’Connell est bien en deçà que sur Les Poings contre les murs).

Par contre, je soulignerais l’impressionnante transformation physique du trio Jack O’Connell, Domhnall Gleeson et Finn Wittrock pour illustrer la faim des personnages. J’ai bien aimé aussi l’interprète de Mutsushiro Watanabe, le directeur du camp de prisonniers, Miyavi. Le mec arrivait à être à la fois flippant et pathétique. Dommage que la réalisation n’arrive pas à rendre palpable le duel psychologique entre son personnage et Louis.

Par Christophe Menat, le .

Photo d'Invincible
Maman Jolie (de dos) et tous ses enfants adoptés.

Conclusion

Une incroyable histoire vraie très bien mis en scène, mais dont les émotions sont absentes de la bobine. Dommage, car entre les mains d’un réalisateur plus doué, ça aurait pu donner un grand film.

+

  • Combat aérien de l’ouverture du film
  • Transformation physique des acteurs
  • Mise en scène

  • Ennuyant
  • Réalisation trop scolaire
  • Émotionnellement proche du zéro absolu
6/10

En bonus :

Photo d'Angelina Jolie et Louis Zamperini
Angelina Jolie et le vrai Louis Zamperini.

Pin It on Pinterest