Critique : Call of Duty : Black Ops

Après consécutivement les Call of Duty sous-titré Modern Warfare, World at War et Modern Warfare 2 sur les consoles nouvelles générations, on continue avec ce nouvel opus décliné Black Ops. Que vaut-il par rapport aux autres ?

Le jeu est basé sur le même moteur graphique …

… que les précédents, il commence à dater. Toutefois, certains décors m’ont impressionné (à la fin du jeu avec les multiples navires de guerre) et quelques visages réussies font leurs effets surtout ceux de JFK et Fidel Castro. Quand même, quel pied de rencontrer JFK himself dans l’une des missions et de mettre six pieds sous terre l’ami Fidel.

Niveau gameplay, si vous êtes un habitué des Call of, vos habitudes ne seront pas bouleversées. Y a rien qui change et c’est dommage. Faudrait peut-être songer à innover.

En fait la seule « originalité » de ce Call Of est de proposer une histoire pour une fois passionnante même si on est loin des ténors scénaristique (Metal Gear Solid, Heavy Rain pour ne citer que ceux-là).

Le gros point fort de cet opus, c’est les multiples zones très différentes (urbaines, déserts, glace, forêts, prisons …). On voyage et on a rarement l’impression de voir la même chose.

Question durée de vie du solo, c’est très court même en Vétéran (8h30 pour le finir dans ce mode).

Le mode Vétéran

est très casse-couilles par endroits, parfois c’est tellement cheaté que c’est énervant . Les ennemis qui réapparaissent à l’infini, grrrr et faut m’expliquer l’intérêt si ce n’est pour casser les couilles parce que niveau crédibilité. Ou alors nos compagnons qui sont tellement CONS qu’on aimerait parfois les buter (ça m’est arrivé plusieurs fois qu’ils ne tuent pas un ennemi placé à 1 mètre d’eux du coup, ce dernier m’a tué, raaaaah).

Par moments, on est obligé d’apprendre par cœur le cheminement, que dis-je les scripts (parfois trop gros que c’en est laid), et le répéter jusqu’à que ça passe. Ça prolonge un peu la durée de vie mais pour degré de frustration.

Les bonus sont sympa comme le DOA (espèce de Dead Nation façon Call Of) ou le culte Mode Zombie. Le mode multi est comme d’habitude grandiose mais je n’y ai pas assez joué pour me permettre de critiquer plus (arriver prestige 1 sur le premier Modern Warfare m’a largement suffit).

Les trophées/succès…

… sont assez faciles mais peu nombreux si on n’effectue pas le mode Vétéran (quatre trophées d’argents et un or). Certains sont très durs (comme celui du mode Zombie) à tel point que beaucoup ont laissé tomber le platine.

Un bon Call of Duty avec une bonne histoire pour une fois mais ça reste beaucoup trop classique pour mériter plus de 16. Faudrait innover un peu, les gars ! Dans le prochain épisode se déroulant dans le futur ? Space Marine vs Zergs ?

Note : 16/20

PS : Un gros coup de gueule tout de même. Pourquoi ne pas avoir mis des sous-titres dans la langue de Molière ? Étant sourd, j’ai du mettre la console en anglais pour les avoir dans la langue de Shakespeare.

Mon petit Top 4 du mode solo des Call of nouvelles générations :

  1. Black Ops
  2. Modern Warfare
  3. World at War
  4. Modern Warfare 2

Pin It on Pinterest