Critique : Alpha Protocol

Dernier venu du studio Obsidian, responsable de Star Wars KOTOR 2. Alpha Protocol est un action/RPG dans le monde de l’espionnage. Vous incarnez un agent de l’Alpha Protocol, une agence secrète. Vous êtes trahi dès la première mission . Vous vous mettez à enquêter sur ce qui se rélèvera être un énorme complot pouvant déclencher la troisième guerre mondiale. Pouvez-vous l’empêcher?

Alpha Protocol
Snake is my master !
Graphisme : 12/20

Pas terrible du tout, ça ressemble à de la PS2 lissé. Les personnages sont très classiques et sont trop neutres facialement. Toutefois point positif, les décors sont variés et nous emmène dans différents coins du monde et dans différents endroits (château, désert, base secrète).

Gameplay : 15/20

Très déroutant, au début. On a un soldat bien pourri (surtout si on commence en Recrue). Il ne sait rien faire, il met trois plombes à viser et en plus, il meurt très vite. On ne comprend plus rien (surtout si on pensait jouer à un Syphon Filter comme moi, [off] ça m’apprendra à ne pas me renseigner avant d’accepter un jeu [/off]).

Peu à peu, on commence à comprendre les rouages du gameplay. En fait, c’est bien à un RPG qu’on joue. Il s’agit donc de jouer comme dans un RPG, on s’attend à prendre des coups, on active des compétences, on est patient et on attaque. Ce n’est vraisemblablement pas un jeu à la Killzone où on peut foncer dans le tas et s’en sortir (je le sais, j’ai essayé, lol).

Du coup, en résumé, Obsidian (Neverwinter Nights 2, Star Wars KOTOR 2) a tenté un véritable pari avec son gameplay et il déroute beaucoup au début. On finit par s’y habituer et personnellement, j’ai commencé à l’apprécier.

Durée de vie : 15/20

En recommençant certains passages pour les trophées, j’ai mis 15h à le finir en difficile et en recrue (le maximum du niveau de difficulté). Très correct. Dans la moyenne du genre.

Le jeu a trois fins et si on se démerde bien, on peut avoir les trois en sauvegardant juste avant la fin (ce qui évite de recommencer trois fois le jeu, à la Heavy Rain, on aura juste le dernier chapitre à refaire).

Histoire :13/20

Assez sympa sur fond de complot de domination mondiale. Ca reste tout de même très classique. Un scénario à la James Bond en somme.

Les dialogues sont sympa à suivre et le fait de pouvoir interagir (en faisant un choix du type de dialogue durant un temps limité) ajoute un certain côté ludique.

Les cinématiques sont très moyennes. Les personnages sont rigides et graphiquement, on se croirait sur PS2 limite PS1.

Trophée : 17/20

Trophées sympa en relation avec l’histoire où en jouant tranquillement, j’ai réussi à récupérer 80% des trophées en une partie. La perspective de recommencer le jeu pour faire le platine m’a saoulé mais c’est largement faisable.

Conseil :

Il faut penser à sauvegarder à des moments-clés où il faut faire un choix (ex : sauver quelqu’un ou désamorcer la bombe) car chacun des choix donne un trophée (ça évite de devoir recommencer tout le jeu).

Dans l’histoire, vous pouvez choisir entre trois pays. Commencez avec Taipei pour galérer un peu moins contre les boss (le plus dur est, sans hésiter, celui de la Russie).

Essayez de booster les compétences furtives et le pistolet pour que les combats contre les boss soit plus simple en difficile.

Conclusion

Alpha Protocol est un action/RPG au gameplay déroutant mais qui vaut le coup si on s’accroche un peu. Toutefois graphiquement, il est un peu à la ramasse. Un jeu sympa en occasion mais bien loin des ténors du genre dans le même style (Mass Effect par exemple, si on ne compte pas l’univers).

Obsidian peut mieux faire, c’est quand même eux qui ont fait Star Wars KOTOR 2, dans une suite peut-être ?

Note : 14/20

Pin It on Pinterest