Critique : Be Bad !

Nouveau film de Miguel Arteta qui s’est principalement illustré sur la série Six Feet Under en tant que réalisateur et avec la star montante Michael Juno Cera prochainement à l’affiche du très excitant Scott Pilgrim VS  the World.

C’est l’histoire de Nick Twisp, un adolescent puceau qui s’emmerde dans sa vie et dont le seul rêve est de coucher avec une fille. Sa mère couche à droite et à gauche. Son père sort avec une minette  Son meilleur ami est obsédé par une fille. En somme, une existence plutôt banale. Mais lors des vacances, il rencontre une fille et sa vie bascule. Pour pouvoir la revoir, il s’invente un double « very, very bad », d’où le titre du film, qui va l’aider mais en même temps le plonger dans des galères sans nom.

Be Bad !

Cera en Belmondo.

Le film enchaine les péripéties hilarantes en s’éloignant ce qui fait généralement l’essence des comédies américaines depuis American Pie : l’humour scato et lourd. Au contraire, Be Bad ! se révèle léger. Il y a aussi de courts passages cartoons en pâtes à modeler vachement sympa.

Michael Cera est sans contexte un futur grand acteur, ce film révèle tout son potentiel comique. Mais il n’est pas le seul à porter le film, les seconds rôles sont franchement funs et portés par des très bons acteurs, Steve Les Sopranos Buscemi dans le rôle du père, Ray Les Affranchis Liotta en flic vicieux, Justin Jeepers Creepers Long complètement barré dans le rôle d’un junkie, Zach Very Bad Trip Galifianakis, excellent en enfoiré de beau-père ou encore l’indien de la série Alien In America,

Le film rend aussi un hommage aux français via son cinéma, hommage direct à Jean Paul Belmondo, dont Be Bad ! s’inspire parfois de son film culte : A bout de souffle de Godard, ou encore à Serge Gainsbourg.
 

Une agréable comédie, bien loin des chemins battus des comédies américaines avec et pour les teenagers. Les comédiens tous excellents, diversifient agréablement le film. Quand aux situations comiques, elles font très souvent mouche et c’est suffisamment rare pour être souligné.

Ne passez pas à côté de ce film malgré la bande annonce peu excitante.

Note : 7/10

be bad affiche

Publicités
A propos de l'auteur : (2785 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter ou Facebook.