Critique : Copains pour toujours

Adam Sandler is back with his friends ! Nouvel comédie du réalisateur Dennis Dugan avec qui Adam Sandler a déjà fait Big Daddy (le film culte de Sandler pour moi), Quand Chuck rencontre Larry et Rien que pour vos cheveux (son plus mauvais). Il est donc capable du pire et du meilleur. Quand est-il de son dernier film ?

Le pitch : 5 potes d’enfance se retrouvent un week-end dans un chalet au bord d’un lac après la mort de leur coach d’enfance. Mais ils ne sont pas seuls, leurs familles sont aussi là.

Autant vous prévenir tout de suite, si vous n’aimez pas Adam Sandler et son humour, laissez tout de suite tomber. Pour les autres, c’est du pur bonheur avec un casting de rêve Salma Hayek, Maria Bello (Une histoire de violence) et les anciens partenaires de l’acteur qui ont tous déjà joué un film avec lui, Chris Rock (Mi-temps au mitard), Kevin James (Quand Chuck renconrtre Larry), Rob Schneider (Big Daddy) et Steve Buscemi (Les aventures de mister Deeds).

Les blagues s’enchaînent. Les meilleures sont dans la bande annonce mais il y a beaucoup d’inédits dans le film (pour une fois). J’ai bien rigolé devant ce film (une grosse connerie, dirait mon père, mais j’avoue que c’est marrant).

Mention spéciale aux cassages, légions dans ce film et bien poilantes dont le meilleur pour moi est sans contexte celui que lance Chris Rock à sa belle-mère coiffée d’un ruban d’une forme extravagante : « Toi, la ramènes pas avec ton ventilo sur la tête ».

Sans hésiter, le meilleur film avec Adam Sandler depuis Big Daddy et y en a eu.

Note : 8/10

Copains pour toujours affiche

Pin It on Pinterest