Les chroniques de Coolson : Y a-t-il un flic pour sauver la reine ? (1988)

Je pense qu’on est tous d’accord, c’est marrant de se marrer. J’irais même plus loin, c’est rigolo de rigoler. Quoi qu’il en soit, l’humour, c’est drôle. Si vous aussi vous trouvez ça amusant de s’amuser, que c’est plus sympa un bon fou rire avec des gens sympa qu’une soirée entourée de connards qui n’ont rien à dire, qu’il est plus agréable de recevoir un baiser sur la joue plutôt qu’une épilation du sif au lance-flamme, alors, on est fait pour s’entendre.

Alors, si ça vous branche de s’en payer une tranche, de se claquer le cuissot jusqu’au sang et de s’esclaffer jusqu’à plus soif, viendez avec moi, on prend notre arme, notre plaque et comme je l’ai toujours dit « Un flic et une femme ça se marie mal. Pareil que si on avale du débouche chiotte : d’accord, ça te récure l’intestin, mais ça te laisse un grand trou. ».

Cette semaine, c’est Y a-t-il un flic pour sauver la reine ?

« Nous pourrons récupérer le bras de votre mari. Où voulez-vous qu’on vous l’envoie ? »

YTUFPSLR (prononcer itufeupsslère) est un film américain sorti le 2 décembre 1988 aux États-Unis et le  1er mars 1989 de la même année au pays de la moustache de Louis La Brocante. J’ai maintenant pris pour habitude de très très mal pitcher les films que je chronique. Je vais aujourd’hui user de tout mon premier degré.

Le film nous conte les aventures du lieutenant Frank Drebin, dont le partenaire et meilleur ami est grièvement blessé par balles, plongé dans le coma et accusé de trafic de drogue. Il va alors mener l’enquête, pour innocenter son ami et protéger la reine d’un complot visant à l’assassiner. Il trouvera l’amour de sa vie, Jane Spencer, qui l’amènera à remettre sa vie de flic en question.

Frank Drebin est incarné par l’infiniment drôle et regretté Leslie Nielsen qui, après avoir connu une carrière plus qu’honnête dans sa jeunesse, va connaître un second souffle grâce à la comédie à partir des années 80. Il s’est essayé aux films de SF, aux drames, aux westerns, mais c’est bien dans la comédie et principalement dans la parodie qu’il brillera.

Y a-t-il un pilote dans l’avion ?, Dracula, mort et heureux de l’être, que des chefs d’œuvres, pour peu que l’on apprécie l’humour absurde. Je ne suis pas un grand fan des parodies modernes, mais son arrivée dans Scary Movie 3 , dans le rôle du président Baxter Harris en compagnie de Charlie Sheen, autre seigneur de la parodie, sauve la franchise d’un naufrage total. C’est simple, quand il arrive, c’est drôle. Même s’il finit sa carrière dans 2-3 merdouilles qui n’ont de parodie qu’elles même, on ne lui en tiendra pas rigueur.

Un vrai cubain ? Non, anglo-irlandais, mon père était suisse-allemand.

Le film est réalisé par David Zucker, scénarisé par son frère Jerry Zucker, Jim Abrahams, sa soeur, et Pat Proft, sa mère. C’est bien simple, ces personnes, au-delà d’être probablement les gens les plus drôles dans l’histoire de l’humour, ont littéralement inventé le style parodique. À la même époque, outre-atlantique que les (par pitié, regardez tout ce qu’ils ont fait, ce sont les plus grands, si vous aimez Les Robins Des Bois, Les Nuls, Les Inconnus, regardez les) Monty Python, probablement la troupe comique la plus drôle jamais réunis.

Regardez leurs filmographies respectives, que ce soit à la production, réalisation ou au scénario, tout ce qui nous a fait rire dans les années 80 a été fait par eux, ou inspiré par eux. KDO ou encore Alain Chabat ne se sont jamais caché de leur amour pour Hamburger Film Sandwich, source d’inspiration pour quantité de comiques américains également. Mike Myers s’est lui aussi inspiré de leur travail pour sa saga également inratable des Austin Powers, jusqu’à reprendre la même actrice pour incarner la reine.

Regardez la série des Y a-t-il un flic…, Y a-t-il un pilote, les Hot Shots, Prof et Rebelle, Baseketball, Top Secret, Police Academy et je pourrais continuer comme ça longtemps, Tout, absolument TOUT est drôle.

Alors, c’est valable ?

Je crois que j’ai déjà tout dit, mais bazar que oui. J’aime la comédie et particulièrement ce style. C’est un exercice compliqué, car c’est facile de faire peur, c’est très difficile de faire rire. Le style parodique s’est peu à peu perdu dans la facilité, de l’humour gras, bas de plafond, vulgaire et malaisant. Je ne crois pas avoir vu de très bonne parodie depuis longtemps, même si la saga Scary Movie a quelques bons moments.

Dernièrement, la série Angie Tribeca, créée par Steve et Nancy Carell (regardez The Office, vous rirez, sinon, vous êtes mort à l’intérieur) et portée par Rashida Jones (regardez Parks & Recreations, vous rirez, sinon, vous ne rirez pas devant The Office et vous êtes mort tout court) vaut très largement le coup d’oeil. Cette série revient aux anciens codes de la parodie. On regarde une fois, on rit. On regarde 10 fois, on rit toujours et on découvre de nouvelles blagues. Tout le talent repose dans le fait de placer des blagues pendant les blagues. Une blagueception en quelque sorte. Bref, c’est à voir, surtout si vous voulez vous poiler parce que c’est poilant de se poiler.

PS : Je vous conseille de regarder la série Police Squad, série à l’origine des films et dispo en intégralité (6 épisodes) sur YouTube. Et n’étant pas le genre de mec à chier dans les bottes, sauf si on me le demande et auquel cas, il faut voir pour un RDV, je vous mets le lien juste……… ICI

Bisous.

Pin It on Pinterest