Test : Uncharted 3 : L’Illusion de Drake

Indiana Jones et la cité maudite
Éditeur:Sony
Développeur:Naughty Dog
Plate-forme:Playstation 3Date de sortie:2 novembre 2011
Genre:Action, Aventure, InfiltrationClassification:Déconseillé aux moins de 16 ans
La suite des aventures de Nathan Drake et Victor Sullivan à la recherche d’un secret de Sir Drake. Un périple qui les amènera jusqu’au milieu du désert.

Si on pouvait remplacer Nathan Drake par un skin d’Indiana Jones, son meilleur pote par le skin de Sean Connery (papa d’Indy) et qu’on vendait le jeu sous le titre d’Indiana Jones, on aurait probablement la meilleure adaptation de film en jeu vidéo de tous les temps.

Uncharted 3 est probablement un des meilleurs jeux d’aventures tous supports confondus. Déjà graphiquement, il explose la concurrence et met tout le monde d’accord pour affirmer qu’il s’agit d’un des plus beaux jeux de la nouvelle génération si ce n’est le plus beau. Vous vous rappelez, je m’extasiais sur Batman Arkham City mais là, Uncharted, c’est la catégorie au-dessus. Mais d’un autre côté, ce n’est pas si étonnant vu qu’il s’agit d’un jeu de couloirs alors que Batman s’attache à nous offrir une ville ouverte. Bref, en gros graphiquement, vous allez faire dans votre froc. Un petit conseil, serrez bien vos fesses avant de lancer le jeu et pâmez-vous devant la modélisation des héros, des villes, des bâtiments… bon je ne vais pas vous faire la liste non plus, disons devant tout le jeu. Les seuls défauts notables sont un peu d’aliasing et une animation pas toujours au point.

Uncharted 3 tourne encore autour de Sir Francis Drake (pas étonnant vu le titre de cet opus), on pourrait en avoir marre un peu mais cette fois-ci, il s’agit du dernier épisode de la trilogie Drake (d’après ce que j’ai lu) et il le conclut en beauté avec une histoire de cité maudite et de Djinns. La grosse surprise concerne un scénario plus profond que d’habitude, la relation entre les personnages est légèrement plus étoffée ainsi on verra la première rencontre entre Nathan et Sullivan au détour d’un chapitre dans la peau de Nate jeune (un très bon passage). Chloe est aussi là pour une intrigue amoureuse un peu plus poussée, ne se résumant pas à des engueulades à répétition. Mais surtout la méchante est vraiment inquiétante, je ne sais pas vous mais moi, j’avais envie de lui mettre une balle dans la tête pour ne plus en attendre parler… Un gros point fort surtout vu le méchant un peu ridicule du 2 (d’ailleurs Chloe s’en moque un moment).

Par contre, le fait d’avoir poussé l’histoire a pour conséquence de diminuer le nombre de gunfights. Alors qu’ils étaient omniprésents dans le deuxième, en gros on n’avait que des gunfights entrecoupés de phases de plates-formes et d’énigmes, dans Uncharted 3, elles sont moins présentes car une nouvelle phase fait son apparition : l’infiltration. Ainsi, il devient possible de se débarrasser des ennemis discrètement. Pour ceux ne jurant que par les gunfights, je ne peux que vous conseiller d’au lieu de vous débarrasser des ennemis en les éliminant à la Solid Snake, de faire sonner l’alerte en butant le premier avec votre flingue… mais vous allez souffrir !

Aussi le jeu ajoute des combats à mains nues, du moins je le suppose parce que je ne me souviens pas d’en avoir vu dans le deux si ce n’est un vulgaire enchainement coup de poing-coup de pied. Cette fois-ci, le développeur s’est inspiré de la concurrence (Batman encore lui) pour ajouter des QTE afin de contrer les ennemis avec le bouton Triangle et rond-rond-rond très rapidement pour se débarrasser des ennemis qui nous saisissent. Malheureusement, on est encore loin du chevalier noir et les combats finissent par tous se ressembler mais l’idée est là. A développer en profondeur pour le prochain opus s’il y aura. Certains d’entre vous pesteront parce que ces combats réduisent encore plus les gunfights en effet pour être tranquille, il est plus facile de combattre les molosses en le mettant entre vous et vos ennemis qui vous canardent comme ça, ces derniers ne pourront pas vous tirer dessus et vous pourrez exploser le molosse (ce qui n’est pas évident avec une arme).

Dernier point, les énigmes. Elles deviennent nettement moins tordues et ne vous prendront plus trois heures pour essayer de déchiffrer la solution (avant de vous rabattre sur le net). Basique, elles demeurent sympathiques mais décevront les amateurs ce que je ne suis pas donc j’étais vachement content. En plus, j’ai adoré celui au début où pour ne pas spoiler, il est question de voiture et de phare.

Pour finir, parlons du côté spectaculaire. Alors là, Uncharted 3 fait très, très fort et éclate sans problème le deuxième et son passage du train au bord de la falaise, le seul que j’ai retenu alors dans le troisième, j’en retiendrais des tas :

Spoiler

l’avion qui explose en vol, la découverte de la cité maudite, les passages sous drogues, Nate seul dans le désert complètement paumé ( ce n’est pas spectaculaire mais c’était bien amené et surtout on y croit), les passages en cheval, le château en flamme qui s’écroule, le bateau qui coule.

Par contre, pas de retour des phases en jet-ski que j’adorais dans le premier.

Notons un bel effort de la part de Naughty Dog pour nous avoir laissé le soin de pouvoir choisir la langue en voix et en sous-titres. C’est toujours appréciable.

Graphisme : 10/10 – Le plus beau jeu de PS3 sans aucun doute et probablement de la nouvelle génération de console. Un peu d’aliasing toutefois.

Gameplay : 8/10 – A évolué depuis le deux avec des combats dynamiques (mais répétitif au bout du compte) et des phases d’infiltration.

Durée de vie : 7/10 – Un peu moins de dix heures tranquillement. Dans la moyenne du genre. Je vous conseillerais de vous mettre en difficile pour ne pas pester devant la trop grande facilité de l’ensemble (déjà qu’en difficile). Par contre, coup de gueule pour le mode extrême bloqué.

Histoire : 8/10 – Un peu plus étoffée que le précédent avec une relation entre les personnages approfondie.

Succès/Trophées : 8/10 – A peu près 50% en finissant l’histoire, agréable. Décrocher le platine ne devrait pas être compliqué vu que c’est grosso modo la même chose que le premier et le second.

Son point fort – Uncharted 2 en mieux maîtrisé et plus équilibré.

Son point faible – La fin un peu décevante surtout vu tout ce qui précède et une difficulté revue à la baisse.

Note : 9/10 – Uncharted conclut sa trilogie de la meilleure des manières.

Advertisements
A propos de l'auteur : (2855 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.