Critique : Kong: Skull Island

Affiche frnaçaise de Kong: Skull Island avec la tagline "Longue vie au roi"

Un grand huit éprouvant

Fiche

TitreKong: Skull IslandTitre VO
RéalisateurJordan Vogt-RobertsScénaristesDan Gilroy, Max Borenstein
ActeursTom Hiddleston, Brie Larson, Samuel L. Jackson, John Goodman, Jing Tian, John Ortiz, Terry Notary, John C. Reilly
Date de sortie08 / 03 / 2017Durée1h 58
GenreAction, Aventure, Fantastique, Science fictionBudget190 000 000 $

Un groupe d’explorateurs plus différents les uns que les autres s’aventurent au cœur d’une île inconnue du Pacifique, aussi belle que dangereuse. Ils ne savent pas encore qu’ils viennent de pénétrer sur le territoire de Kong…

Photo du film Kong: Skull Island avec King Kong face aux hélicoptères américains

Quand tu fous le bordel quelque part et que tu te rends compte que le proprio est là.

Critique

King Kong est un des monstres les plus légendaires du cinéma, si ce n’est le plus. Depuis sa création en 1933 et au fil des années, il a connu de nombreuses adaptations. La dernière en date, c’était en 2005, avec le film de plus de trois heures de Peter Jackson. Douze ans après, il revient… plus gros que jamais, mais moins long. De toute façon, on le sait, ce n’est pas la longueur qui compte…

Mon histoire d’amour avec King Kong

Avant de commencer la lecture de cette critique, il faut savoir que je suis un fan inconditionnel du roi des singes. Ma première rencontre avec lui remonte à ma prime enfance avec le film de John Guillermin sorti en 1976. En le découvrant sur l’écran cathodique de la chambre de mes parents, j’étais tombé littéralement amoureux de King Kong. J’ai fini le visionnage révolté par son sort (j’en ai eu des discussions avec mes parents). J’en voulais à tous ces adultes. Ces militaires. Ces journalistes. Ces opportunistes n’ayant qu’un but dans la vie : la gloire ou l’argent. Pourquoi l’emmerder, King Kong ? Il était bien dans son île. Ça m’avait permis aussi d’apprendre à faire attention aux beaux yeux d’une femme. Bref, King Kong, c’était ma maman de Bambi.

Par la suite et par devoir, j’ai visionné le film de 1933. Je n’en ai pas retenu grand-chose, sinon que ça avait beaucoup vieilli. Tandis que la version de Peter Jackson m’avait laissé avec un goût amer. Et dieu sait que j’idolâtre le réalisateur pour sa saga de l’Anneau. Mon gros problème avec sa version, c’est qu’il a fait de King Kong, un simple gorille plus grand que la normale. À trop vouloir rendre crédible son monstre, il fait perdre à ce dernier son aura de créature mythique. De dieu marchant parmi les hommes. Ça tombe bien pour moi, c’est à ça que revient le réalisateur Jordan Vogt-Roberts.

L’antithèse du Godzilla de Gareth Edwards

À tous ceux qui ont été déçu par le Godzilla du réalisateur de Rogue One qui attendait le climax pour dévoiler la créature dans toute sa splendeur. Jordan Vogt-Roberts fait exactement l’inverse. Trouver une parallèle dans une autre saga cinématographique n’est pas compliqué. Godzilla, c’est Alien, le huitième passager et Kong: Skull Island, sa suite Aliens, le retour. Avec ça, vous savez à quoi vous attendre : un grand huit burné à en faire craquer le slip.

Comme dans le film de James Cameron (Aliens donc), on retrouve cette même équipe de marines badass. Néanmoins, on ne peut pas dire que les personnages aient fait l’objet d’un effort scénaristique. Dans l’ensemble, ils sont tous superficiels. Le journaliste anti-guerre. Le colonel un peu taré. Le black cool (mais qui ne meurt pas le premier). Le jeune blanc dépassé par les évènements. Le beau gosse à la Han Solo. Le scientifique peureux.

Photo du film Kong: Skull Island avec Tom Hiddleston, Brie Larson et John C. Reilly

Quand t’es fan de Marvel, tu vois un Asgardien, une Avenger et un Nova.

Des personnages clichés, mais charismatiques

Toutefois, leurs interprètes ont suffisamment de charisme pour les rendre immédiatement attachants. Notamment avec deux transfuges de l’excellent biopic NWA: Straight Outta Compton. C’est un peu comme les films old school où les personnages n’étaient pas forcément détaillés mais dont l’aura et le charisme les rendait cultes. Par exemple, pour en citer un : Boba Fett. D’autant plus que le réalisateur Jordan Vogt-Roberts offre à Kong: Skull Island, un univers visuellement très riche et ça commence avec les personnages qui ont tous ce petit détail dans leurs costumes qui permet de les identifier rapidement. Pour résumer, on ne se souvient pas de leurs noms, mais on se souvient de leurs visages. Ainsi, malgré le grand nombre de protagonistes, je me souviens de tout le monde sans effort. Suffisamment rare pour être précisé.

J’en profite d’avoir commencé à parler du style visuel de Jordan Vogt-Roberts pour embrayer sur sa réalisation. Mon dieu ! La claque ! Quelle générosité. Quelle inventivité. Un des plus beaux films que j’ai jamais vu ces dernières années. J’étais d’autant plus sous le choc que je savais que le réalisateur n’avait signé qu’un film indépendant auparavant : The Kings of Summer. Oui, Kong: Skull Island n’est que son deuxième film.

Longue vie au Roi

Le nombre de money shot confine à la folie. Tant d’images me viennent en tête quand je repense au film. Je peux le dire, King Kong n’aura jamais été aussi cool qu’ici. C’est une véritable œuvre à sa gloire. En lui redonnant une taille gigantesque, les studios permettent à la créature de récupérer l’aura de divinité qu’elle n’aurait jamais dû perdre. D’autant plus que King Kong est incroyablement cool durant les combats. Ah là, là, je pourrais en parler des heures et des heures de ce King Kong tant je suis tombé sous le charme. À chacune de ses apparitions, j’étais comme une cheerleader. J’en suis vraiment amoureux. Hé, me traite pas de zoophile, ce n’est pas de ma faute si c’est juste le meilleur King Kong que je n’ai jamais vu à l’écran.

Aussi et c’est important de le préciser. J’ai vu le film en IMAX 3D. Mon retour ? Si vous en avez l’occasion aussi, faites-le. Ce format doit être absolument privilégié. C’est juste un truc de taré ! Une attraction de deux heures. Je vais tout de même avouer que j’étais bien content quand le film prenait une pause pour développer l’histoire. Ça me permettait de respirer un peu, tant c’était intense. Sûrement pas le genre de trucs que je ferais tous les jours.

Photo du film Kong: Skull Island avec un MUTO

Hey, Jurassic Park ?

Skull Park

Ce n’est pas tout. Ce n’est pas anodin que le sous-titre du film soit Skull Island, car en plus d’être une origin story consacré à King Kong, c’est aussi l’histoire d’une traversée à travers l’île du Crâne. Une destination de rêve pour une exploration digne de Jurassic Park avec l’émerveillement qui va avec quand on découvre les habitants. J’étais littéralement redevenu un enfant à force d’être ébahi à chaque nouvelle rencontre. Et certaines sont vraiment terrifiantes. La cerise sur le gâteau, c’est que les morts sont loin d’être édulcorées. On est parfois à la limite de l’interdit aux moins de douze ans.

Concernant l’histoire, sans trop en dire, je peux déjà affirmer qu’il ne s’agit pas d’un remake de la version de 1933 comme les versions de Guillermin et Jackson avec ce fameux fil conducteur La Belle et la Bête. Il s’agit vraiment d’installer un univers, pas à pas, comme chez Marvel. D’ailleurs, ils ont tout compris ici. Pour que ça marche, il faut embaucher Nick Fury ! Tout en restant indépendant, on sent le long-métrage connecté à un univers plus grand.

La surprise du chef

Par contre, impossible pour moi de terminer sans rendre hommage à la prestation de John C. Reilly. Au vu de la bande-annonce, je croyais à l’agaçant bouffon du service. Et surprise ! C’est le personnage que j’ai le plus aimé. Certes, il balance un sacré paquet de blagues, d’ailleurs franchement drôles, mais il est aussi la caution émotion du film au point de me faire lâcher des belles larmichettes. Mon personnage préféré, derrière King Kong évidemment.

Si tu as regardé la note finale, tu verras que j’ai mis 9/10 et je peux dire que j’ai longtemps hésité entre 8 et 9. Ma raison me disait de mettre 8, car il y a des défauts comme une trame assez simple et un Samuel L. Jackson trop dans la caricature. Mais mon cœur m’intimait d’envoyer la raison à Skull Island et de mettre 9. Finalement, j’ai suivi mon cœur. Par contre, je ne trouve pas l’adresse de Skull Island.

Par trop excité pour dormir après avoir vu le film (histoire vraie, ça a été dur le lendemain au taf), le3 mars 2017.

Photo du film Kong: Skull Island avec King Kong en train de crier

Ouais, d’accord. Vas-y, je te le rends, ton caillou. C’est bon, quoi !

Conclusion

J’étais vraiment excité à l’idée de revoir King Kong, surtout dans cette version où il redevient une créature divine. Mais je ne m’attendais certainement pas à pareil spectacle. Kong: Skull Island est un éprouvant grand huit nous invitant à un voyage à la Jurassic Park en plein Skull Island avec le meilleur guide du monde : King Kong (mon préféré, toutes versions confondues). Le tout enrobé d’une atmosphère old school très sympa (rappelant pas mal Aliens, le retour) avec des personnages certes caricaturés mais tellement cools, des créatures monstrueuses (y en a une que je suis bien content de ne pas avoir connu petit, sinon j’en aurais fait des cauchemars), des scènes d’action qui envoient du lourd, des money shots à gogo, des morts violentes, beaucoup d’humour et de l’émotion. Tiens, tiens, ça ne rappelle pas les films de Marvel Studios, ça ? Eh bien, la parallèle ne s’arrête pas là, mais je n’en dis pas plus sinon qu’il faut rester jusqu’au bout du générique.

+

  • Cette réalisation de malade mental
  • Grand huit éprouvant (surtout en IMAX 3D)
  • Mon King Kong préféré
  • Style old school qui va droit à l’essentiel absolument génial
  • Équipe simple, mais reconnaissable au premier coup d’œil
  • John C. Reilly, surprise inattendue
  • Pas un remake
  • Scène post-générique excitante comme aux premières heures du MCU

  • Personnage de Samuel L. Jackson un peu too much
  • Pas une aventure dramatique comme les autres versions, mais un grand huit
Trophée9/10
Advertisements
A propos de l'auteur : (2625 articles)

Avatar de l'auteur MarvelllFou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.
  • Captain Cook

    Vu aussi.

    Crever, donc j’y reviendrai plus tard. Mais globalement assez décu !

    C’est sympa pour l’action, mais tout le reste….sa ma paru bien fade (scénar, perssonage, décors), et du coup je me suis emmerder souvent (malgré l’action).

    Du coup…un 6/10….par ce que bon, il reste divertissant !

    J’aurais voulu l’adorée, mais pour le coup…vraiment décu je doit dire.

    Mais ta critique donne bien envie, et me permettra de le revoir d’un nouvelle œil.

    Ensuite, il faut aller le voir…clairement c’est un super spectacle.

    • anna seza

      vous avez de la chance que votre avis soit resté car MARVELL censure tous les avis qui ne lui plaisent pas!
      bonjour la liberté d’expression

  • Bathbro

    Ouch alors la je suis surpris, enfin une critique positive ! Pour moi je trouve King Kong intéressant plus que Godzilla (même si j’ai adoré la vision de Gareth Edward) . Je vais pas trop te dire ce que j’en pense car je n’ai pas encore vu le film. Mais je dois dire que je part confiant ! Même si j’aime la version de Jackson !

    • anna seza

      vous avez de la chance que votre avis soit resté car MARVELL censure tous les avis qui ne lui plaisent pas!
      il n’y a que la vérité qui blesse

  • Vincent Barriera

    Je ne pense pas que j’irai voir le film, je n’ai jamais été vraiment fan de King Kong en fait. Enfin si un peu bien sûr mais sans plus. Perso j’ai adoré le Godzilla de G.E., surtout après le T-Rex du précédent (enfin je crois) mais après je verrai bien. Au pire, il y a le streaming ! En tout cas, pour moi le choix est moins difficile à faire que pour Freddy contre Jason vu que là, c’est Godzilla mon chouchou ^^.

    • http://marvelll.fr/ Marvelll

      En streaming ? Je vais juste te dire : « laisse tomber ». Clairement, Kong: Skull Island est un très, très grand spectacle. Si tu le regardes sur petit écran, il perdra tout son pouvoir. C’est un film clairement pensé pour être vu en IMAX tant ça rend honneur à la grandeur du personnage, dans les deux sens du terme.

    • http://marvelll.fr/ Marvelll

      En streaming ? Je vais juste te dire : « laisse tomber ». Clairement, Kong: Skull Island est un très, très grand spectacle. Si tu le regardes sur petit écran, il perdra tout son pouvoir. C’est un film clairement pensé pour être vu en IMAX tant ça rend honneur à la grandeur du personnage, dans les deux sens du terme.

      Comme je l’ai précisé dans ma critique, c’est un grand huit. Et un grand huit dans un streaming, ça va te faire cet effet…

      https://uploads.disquscdn.com/images/56821ca8b5630a0fb34cc39bdc61472ca31420f72662ad2bfd3c83a2e6ccf142.gif

      • Captain Cook

        Et encore….ca serait trop d’émotion !

        ^^

        • Vincent Barriera

          Bah déjà que voir Logan et Pirates des Caraïbes 5 c’est difficile pour moi, je dois faire des choix à cause des études (déjà je vais pas voir GotG 2 à cause de ça, c’est dire !) ^^’. Mais c’est vrai que le streaming pour les films de ce genre, c’est inutile.

          • Captain Cook

            Indeed.

          • anna seza

            vous avez de la chance que votre avis soit resté car MARVELL censure tous les avis qui ne lui plaisent pas!
            pitoyable!
            quand on censure c’est qu’on a pas d’arguments à opposer. c’est lâche!

          • http://marvelll.fr/ Marvelll

            C’est bien avec ce genre de remarques que je suis bien content d’en avoir terminé 😀 Courage !

        • anna seza

          vous avez de la chance que votre avis soit resté car MARVELL censure tous les avis qui ne lui plaisent pas!
          Marvell, tu devrais avoir honte de ce que tu fais!

    • anna seza

      vous avez de la chance que votre avis soit resté car MARVELL censure tous les avis qui ne lui plaisent pas!

      • http://marvelll.fr/ Marvelll

        Ah, ah, je te remercie pas du cadeau ce matin. Je me réveille et hop, 15 mails de notifications de spam.

        Je ne sais pas pourquoi, mais Disqus a décidé de considérer ton commentaire et celui de Dreadfox comme un spam (il doit pas aimer les critiques négatives sur Kong, mouarf)… Un problème que je ne vais sûrement pas régler à 3h du matin vu que je dors XD.

        Bref, je te rassure, ce n’est pas du tout mon genre de censurer. Au contraire, on est là pour discuter, voir même s’engueuler, à condition que ce soit dans le respect de l’autre.

        En passant, tu pourrais, s’il te plait, aussi supprimer tes autres messages pour râler parce que bon… Ce n’est pas de ma faute si Disqus ne fonctionne pas 😉

        • anna seza

          OK marvelll!
          désolé!
          j’aime Kong comme toi, mais forcément quand on touche à ce monstre sacré…la critique sera dure!
          Quand on veut faire un film sur le grand singe, faut être à la hauteur.
          Et en faire juste après celui de Jackson, c’était osé!

          cependant, chacun ses goût et ses couleurs et je respecte le tien!
          Pour ma part, le coté émotif et tragique de Kong me tient à cœur!

          • http://marvelll.fr/ Marvelll

            Il y a quand même un côté tragique avec ce Kong : Ses parents sont morts, il est le dernier de son espèce. Il est seul au monde. Ça transparait vraiment dans son regard désabusé.

            Perso, ça m’a touché.

          • Girjul34

            Pauvre chou! lol
            Je ne pense pas qu’il se trouve un ami dans godzilla il va être déçu
            et vu que kong continue de grandir leur combat s’annonce dantesque!

  • anna seza

    Malheureusement ton engouement pour cette version de King KONG n’est pas partagée!
    Dire que cette version surpasse celle de Peter Jackson est SCANDALEUX ! ! !
    Regarde les pourcentages d’avis: La version de Peter Jackson dépasse de la tête et des épaules cette version!
    Sur Allocine ton « Kong: Skull Island » ne recueille que 8 % de 5 étoiles alors que celle de 2005 de Peter Jackson recueille 46% de 5 étoiles ! ! !
    Le peuple a parlé !
    La version de 2005 vous prend les tripes, vous fait vibrer, vous en met plein la vue et vous arrache une larme !
    Cette relation intimiste créée par Jackson entre ce gorille à la force titanesque (un mâle pur et dur) et cette femme fragile à la dérive (Ann Darrow) est une histoire d’amour dramatique shakespearienne sur fond de tragédie grecque!
    Et que dire de ces effets spéciaux grandioses que seul le réalisateur de l’oeuvre de Tolkien pouvait réaliser: monumental!
    Dans la version 2005, Kong est montré comme une créature se nourrissant de jeunes filles qui lui sont offertes en sacrifice! HORRIBLE ! Atroce!
    Et pourtant on tombe sous le charme de cette bête!
    Parce que Kong c’est la NATURE a l’état brut… cruelle, dominante et P U R E !
    la version de Jackson est exaltante et émouvante est SURCLASSE, sans contestation, celle-ci !

    • http://marvelll.fr/ Marvelll

      Comme je l’ai dit dans ma critique, je n’ai pas apprécié la version de Peter Jackson à cause de ce qu’il a fait de King Kong. D’une créature mystique, il en a fait un simple gorille plus gros que la normale. Un Mon Ami Joe. Il n’a pas de conscience. C’est juste un animal. Je n’ai lâché aucune larme à la fin, car je n’ai jamais réussi à rentrer dans le film. Je n’ai pas ressenti d’empathie pour les personnages, non plus. J’adore Peter Jackson, mais là non, je n’ai pas accroché à sa version.

      Comme je l’ai dit dans ma critique, ma première rencontre avec King Kong, c’était la version de 1976. Elle m’a marquée à vie. Pour moi, King Kong, c’est avant tout ce film qui reste le meilleur à mes yeux. Après, c’est Skull Island. King Kong a toujours été une créature mystique au-dessus des hommes. Il protège ses sujets jusqu’à lâcher sa rage et tuer pas mal d’humains.

      Concernant l’avis des spectateurs, je savais que ce Skull Island allait diviser. Il n’est pas assez raffiné pour plaire à tout le monde. C’est du bourrin pur et dur. Mais perso, j’ai beaucoup aimé, j’ai même adoré au point de fermer les yeux sur ses défauts, et je savais que mon avis allait diviser, comme le film d’ailleurs 😀 . Au moins, ce n’est pas un remake vu qu’on en a déjà eu deux.

      Tout ce que j’ai dit précédemment est évidemment entièrement subjectif.

      • anna seza

        ok!
        Mais « bourrin pur et dur » (sic), c’est limité pour faire un grand film.
        Mais bon ,chacun ses goûts!
        Pas pour moi!
        Mais celui de 1976, est pas mal.

      • Dreadfox

        Marvelll: Au passage, absolument rien à voir^^, mais je trouve pour ma part Logan ouf de bout en bout, malgré le cliffhanger du 3e acte, qui est effectivement un peu meh…

        Par contre, je dois être une des rares personnes à être complètement d’accord sur Wolfenstein:The New Order^^. Ce truc c’est de l’or en barre ! 😀 (avec Dishonored, ça m’à rappeler qu’il suffisait d’un gameplay distrayant et surtout d’un putain d’univers pour faire un grand jeu X,)

        • http://marvelll.fr/ Marvelll

          Effectivement, Logan est un excellent film, mais sa dernière partie m’a beaucoup déçu… 🙁

          Pour Wolfenstein, on est d’accord. Ce jeu est une bombe ! L’histoire ne vole pas haut, ni les personnages, mais c’est ultra jouissif ! Euh, mais wait, ça me rappelle quelque chose… Attends, je réfléchis… Ah mince, je l’ai sur le bout de la langue… … … Ah mais oui, Kong: Skull Island XD

          • Dreadfox

            C’est vrai que les méchants sont un peu décevants dans Logan, mais au premier visionnage, j’ai quand même pris mon pied de la première à la dernière seconde X) Mais je comprend que la troisième partie déçoive.

            Pour Wolfenstein, le scénar est quand même bien foutu pour un FPS. Caricatural certes, mais y’a vraiment une progression dans l’intrigue et la découverte du monde.

            Et ce qui m’a épaté c’est la façon dont ils parvenaient habilement à mixer une atmosphère de série B bourinne (des punchlines digne des années 80 « Tant que je peux tuer des nazis, je suis heureux », le héros qui se fait 3000 gars tout seul, l’inévitable base lunaire nazie^^), avec une atmosphère hyper glauque qui dépeindrait vraiment un nazisme uchronique poussé à son paroxysme. Avec ces bons côtés (science très évoluée, l’humanité avance au-delà des limites terrestres, la majorité du globe est pacifiée), mais surtout ses horreurs (rien que le « réveil » dans l’höpital psychiatrique est limite choquant, avec la Wehrmacht qui liquide les patients comme on ferait ses courses. Sinon la mission du camp de concentration est assez marquante aussi). Sans compter les surprises fantasques assez drôles et bien trouvées (la Daat Yichud^^).

            Et puis ils font de BJ un vrai perso. Pas que le cliché du héros badass, mais aussi un gars vraiment torturé par tout ça. Et sa relation avec l’infirmière ne fait que lui donner un supplément d’humanité.

            J’ai malheuresement pas jouit pareil devant Skull Island^^

          • http://marvelll.fr/ Marvelll

            Purée, tu m’as donné envie de ressortir le jeu.

            Dommage, quand même de ne pas avoir eu la même expérience pour Skull Island, car c’est vraiment ce que j’ai ressenti. Le truc partait dans des délires énormes. Toujours dans l’outrance, à la limite du nanardesque.

    • Dreadfox

      Anna: globalement assez d’accord avec ta critique, mais le « 8 % de 5 étoiles alors que celle de 2005 de Peter Jackson recueille 46% de 5 étoiles ! ! !
      Le peuple a parlé ! » , ça ne sera jamais un bon argument, car la masse (dont je peux faire partie souvent hein, je ne dis absolument pas que mes goüts sont supérieurs ou objectifs) peut adorer un film objectivement nul et détester un grand film.

      • http://marvelll.fr/ Marvelll

        Ou alors l’individu qu’on est peut adorer un film nul et détester un grand film 😀

        • Dreadfox

          Justement. C’est pour dire que les films qui font le plus de recettes et ont une bonne réception critique ne sont pas forcément les meilleurs. Au hasard, Star Wars VII et Jurassic World? XD (j’adore basher ces deux là^^)

          A l’inverse, il y a une masse de gens qui haissent profondément BvS alors qu’il est très loin d’être nul (bon après ça c’est mon avis personnel)

          • http://marvelll.fr/ Marvelll

            Ben voilà, on a un exemple d’un individu qui peut adorer un film nul et détester un grand film XD XD, je trolle, je trolle… ou pas, en fait 😛

  • Dreadfox

    CRITIQUE GARANTIE SANS SPOILERS

    Je suis content que tu ais put aimer le film. En ce qui me concerne, je l’ai trouvé extrêmement bancal, voir mauvais. Bien sûr, il n’y a rien à redire sur le visuel. Les jeux de couleurs sont assez fous, il y a une atmosphère vraiment particulière, et certains plans sont franchement dingues (je pense notamment à celui où l’on voit les hélicoptères en formation en ralenti, du dessous ou du dessus). Les combats sont également très bons (mention spécial au combat final). L’humour n’est pas trop envahissant, la faune vraiment réussie (à part les « oiseaux », que j’ai trouvé communs). L’OST est également cool.

    Mais le reste….eeeuuurh…
    Les personnages humains sont des clichés, vides. Seul le personnage de Samuel L Jackson est un minimum développé. Quand je ne me rappelles de quasiment aucun nom de perso après la séance, c’est mauvais signe ! Aucune implication émotionnel, N’IMPORTE LEQUEL des persos pourrait crever que je m’en tamponnerais cordialement.

    Même Kong semble absent de son propre film ! Qu’on ne vienne pas me dire que c’est pour du mystère ! Dès sa première altercation on le voit entièrement. Et il n’a franchement rien d’épatant ou d’identifiable graphiquement. Il revient juste de temps en temps pour se bastonner et c’est tout.

    Les autochtones humains sont, certes, une civilisation bien différente de celle dépeinte par Peter Jackson dans son King Kong, mais ils servent de décors.

    L’histoire est bancale au possible, incohérente (Si je ne dis pas de conneries, les aviateurs japonais n’avaient pas de parachutes…Le coup des bombes sismiques est un peu con…Sinon, bien la diversion pitoyable du perso qui court à la fin? Encore pire, la créature marche…). On ne ressent aucun sentiment d’angoisse. Le sentiment d’exploration est mal retranscrit. Tout ça est dut au montage qui va à 100 à l’heure, sans forcément de raison valable. En refusant de se poser, le film a du mal à construire quelque chose. Certaines scènes sont certes stylées, mais certaines d’entre elles sortent de nulle part (celle dans la fumée verte…). Certaines scènes sans doute badass sur le papier sont nanardesques à l’écran (la gatling sur le crâne de tricératops, une partie non-négligeable de la salle s’est marrée).

    Kong c’est de l’enrobage, un film qui aurait put vraiment donner quelque chose d’épatant si le fond avait suivit la forme. Et pas besoin d’avoir un fond hyper-développé. Parfois un scénario rachitique suffit si l’ambiance et les personnages sont bien construits. Ce qui n’est pas le cas ici. Même la scène où Samuel L.Jackson regarde son coffret de médaille m’a semblée être un fail, je ne saurais trop comment l’expliquer.

    C’est un film légèrement mauvais, mais sauvé par quelques bonnes idées. Je n’y suis pas allé en ayant le film de Peter Jackson en tête, j’ai donc apprecié Kong comme film en lui-même. Mais si vous cherchez une échelle de comparaison, la version longue de Jackson est globalement DES LUSTRES au dessus de Skull Island.

    • http://marvelll.fr/ Marvelll

      « Les personnages humains sont des clichés, vides. » Je te trouve dur. Pour moi, le personnage principal, c’est Kong. Et c’est ça qui déstabilise beaucoup les gens à mon avis. Tout le monde attend d’avoir des héros. Mais on s’en fiche. La seule star, c’est King Kong, point barre.

      Les humains dans le film ne sont que des personnages secondaires. Ni plus, ni moins. Ce que j’ai aimé chez eux, c’est qu’ils provoquent rapidement l’empathie. J’ai beaucoup aimé le black de NWA et son compagnon (Sa mort m’a dégoûté. Putain, le mec se sacrifie et il n’est même pas récompensé.).

      Il y a tout de même une exception parmi ces humains : John C. Reilly. Le mec m’a mis sur le cul. Il m’a fait rire. Il m’a ému (Ses retrouvailles… Sa larme sur la tombe de son ami.). C’est vraiment étonnant dans le sens où le véritable héros humain de l’histoire n’est pas classique. Ce n’est pas un beau gosse ou une bombe. Ça m’a vraiment surpris et j’ai kiffé une telle prise de risque de reléguer Tom Hiddleston et Brie Larson derrière lui.

      D’autant plus ce point « humains vides » ne me gêne pas dans le sens où il ne s’agit pas d’un film classique, mais plutôt un grand huit en plein Skull Island en compagnie des personnages qu’on apprend à connaître dans le peu de temps qui nous est imparti. Ça m’aurait saoulé d’avoir une version de trois heures pour développer chacun d’entre eux.

      Quant à Kong, j’ai trouvé ça sympa comme façon de l’introduire. On le balance direct, pour ne pas faire comme Godzilla, et plus on avance sur le film, on découvre son histoire morceau par morceau. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une origin story. Mais c’est clair qu’il a l’air de souffrir d’une sévère dépression XD XD XD J’espère qu’il va se sentir mieux après avoir découvert un ami en la personne de Godzilla.

      Pour le reste de ta critique, tu reproches à Kong de ne pas être classique justement. Ce qu’il ne veut pas être. C’est du fun à l’état pur. On se prend pas la tête et on se laisse porter. Ça va tellement loin parfois que ça fait marrer (la gatling sur le crâne de tricératops, par exemple).

      C’est marrant car je te lis, j’ai l’impression de lire mes critiques sur la version de Peter Jackson. Tout ce que tu reproches à Skull Island, c’est ce que reproche à la version de Peter Jackson. Les personnages principaux m’ont saoulé (le cliché de l’actrice blond et du beau gosse de service, du mec avide de pognon – on parle quand même d’un scénario qui reprend plus ou moins la version de 1933 or ce n’était déjà pas une qualité). Alors quand en plus, ça durait des heures et des heures… Par rapport à l’exploration de Skull Island dans la version de PJ, je n’ai plus aucun souvenir sinon m’être emmerdé et de ne pas avoir aimé les effets spéciaux trop visibles. Quant aux autochtones, je me rappelle juste de les avoir trouvés ratés. Mais plus que tout, ce que je n’ai pas du tout, c’est d’avoir dû attendre un sacré moment avant d’avoir Kong et en plus, je l’ai détesté. C’était un simple gorille. Aucune aura « humaine ». C’est juste un animal de compagnie. Ça rend alors son « histoire d’amour » (je mets des guillemets, parce que je trouve qu’il n’y en a pas) assez risible. C’est comme voir un chien avec son os préféré. Après, je ne sais pas si tout le monde l’a vu comme ça, mais c’est vraiment ce que j’ai ressenti. Le pompon, c’était la scène « La Belle et la Bête » sur le lac gelé. Là, j’ai juste pris ma tête entre mes mains…

      Maintenant à ton tour de me trouver dur XD

      • anna seza

        la scène sur le lac est belle! Splendide
        c’est de la poésie, du lyrisme.
        On peut pas limiter King KONG, à un film badasse à la Metal full jacket.
        Autant se mater un Rambo!

        • http://marvelll.fr/ Marvelll

          Y a des scènes de toute beauté dans ce Kong aussi. La scène où on le retrouve chez lui, sur le toit de Skull Island. Sa première rencontre avec Weaver.

          • Dreadfox

            Ok, allons y XD

            Personnages secondaires les humains? On a pas du voir le même film^^ Ils apparaissent largement, mais largement plus que Kong. Leur développement n’est pas assez poussé, je n’ai eu aucune empathie pour eux. Et quand bien même en faire des clichés, ce film serait-il trop sage? Je me foutais royalement du sort des trois quarts de l’escouade. Qu’au moins ils aient des morts distrayantes, mais non même pas.

            Si, à la rigueur, le gars qui fail son sacrifice, ça c’était drôle^^ Mais c’est quand même très con qu’il n’ait pas /léger spoil/ pensé à lancer les grenades ou à courir vers le Rampant. Je m’attendais presque à ce qu’il explose avant que le monstre ne soit à sa portée, et que ce dernier passe sur ses bouts en mode balek XD

            John C Reilly ok, j’ai peut-être été un peu dur avec son perso.

            Mais je repense à Alien vs Predator (plaisir coupable). On peut quand même faire un film où les humains sont relégués au second plan, mais qu’ils aient quelque chose de vaguement intéressants (la black, mais surtout Bishop) ET qu’ils aient des morts distrayantes car rigolotes, sans être nanardesques.

            Peut-être que je suis influencé par le Kong de Jackson, mais j’ai trouvé ça dommage que ce Kong dégage si peu d’émotion et de présence (même temporellement, il apparaït quoi? Un peu moins de 15 minutes?)

            Je peux comprendre l’idée de films grand huit, mais là je trouve qu’il y a un truc qui ne marche pas. Pas assez de démesure? De la démesure pas assez cohérente? Un montage trop haché? Je ne sais pas vraiment, mais pour moi ça ne marche pas. Pas comme Kingsman que tu cites, qui lui était vraiment ouf dans ce domaine. Peut-être parce qu’il prenait le temps de développer son univers et ses personnages? Ou parce que le fun légèrement barré des scènes était toujours plus ou moins justifié? Ou le côté comique plus assumé? « Matt, Matt ! Au secours ! »

            Pour le King Kong de Jackson, le cliché des persos marche bien je trouve…justement parce qu’on prend le temps de les développer. Et parce qu’ils en font quelque chose. L’actrice blonde est attachante par sa sensibilité, son rêve, sa relation avec Kong. Le beau gosse ne l’est justement pas tant que ça. Il est discret, manipulé, légèrement friendzone^^ (ou en moins en concurrence^^), mais fait preuve d’un grand courage. Et le producteur avide est super réussi, dans le sens où il est à la fois détestable, mais aussi profondément compréhensible et « humain » (c’est presque le perso le plus développé du film^^). J’ai trouvé les autochtones un rien flippant dans le film. L’île est certes moins « belle » que dans le film récent, mais le bestiaire y est tout aussi réussi, et surtout mieux utilisé (pas comme cette pieuvre qui sert juste de goüter^^)

            Quand à la relation entre l’actrice et Kong, je l’ai trouvée super réussie. Pas sûr que c’était réellement une histoire d’amour, au moins d’attachement, mais c’est le coeur émotionnel du film. Tout se joue dans les mimiques, le regard, les moyens de communications qu’ils mettent en place, tout en s’amusant^^

            Oui Kong y a un côté plus animal, mais c’est plus réaliste. Ca évoque en partie les réactions qu’un vrai grand singe pourrait avoir, tout en restant profondément humain. C’est ça qui est fascinant, je pense que c’est un clin d’oeil au fait que les animaux (et particulièrement les grands singes) peuvent se révéler particulièrement humains dans certains de leurs comportements.

            Comme le dit Anna, le moment sur la patinoire c’est de la poésie. Un peu kitsch mais ça passe bien je trouve. Et puis le dernier jeu de regard sur l’Empire State Building à la fin…j’ai failli pleurer.

            Après c’est de l’émotion ça, donc c’est super subjectif comme truc. Je pense que vu que tu as vu le vieux King Kong avant celui de Jackson, tu avais dut déjà digérer ce « côté émotion », tandis que moi celui de Jackson est le premier que j’ai vu.

            Pour ce Kong, la scène où on le retrouve chez lui, je ne m’en souviens plus du tout^^. Quand à sa première rencontre avec Weaver, ok le fond est beau, mais la scène ne m’a rien fait car j’étais davantage absorbé par l’énorme incohérence qui venait de me sauter aux yeux XD
            (comment diable ce buffle est-il coincé là dessous sans mourir instantanément? Et…depuis plusieurs heures?! Et personne n’a encore achevé la pauvre bête? Et ma petite, tu es bien volontaire, mais je doute que soulever un bout d’hélico à la main va faire grand chose, et COMMENT SE FAIT-CE QUE TU N’AIS PAS ENTENDU OU VU ARRIVER UN GORILLE DE 30M QUI DOIT LIMITE FAIRE TREMBLER LE SOL QUAND IL MARCHE? XD)

          • http://marvelll.fr/ Marvelll

            Pour l’humain, il faut aussi dire qu’ils fonctionnent en équipe. Pas en individu. Ça m’a fait penser à Predator. Une belle galerie de grosses gueules. Par contre, pour les morts distrayantes, t’exagères, j’en ai trois en tête : Le mec qui se fait déchiqueter par les pales de l’hélico. Celui qui refait Cannibal Holocaust avec la patte de l’araignée géante. Celui qui se fait démembrer par les bêtes volantes. C’est déjà pas mal pour un slasher 😛 . Pour AvP, plus aucun souvenir :S . Juste du bébé Alien sortant du torse du Predator.

            « Si, à la rigueur, le gars qui fail son sacrifice, ça c’était drôle », perso, et je pense que je dois penser comme le gars à ce moment-là. Je m’attendais à ce qu’il fasse gober par le monstre pour se faire exploser en lui. Une technique qu’on a vu dans pas mal de films du genre. Du coup, j’ai été totalement pris au dépourvu quand le monstre l’a envoyé valdinguer.

            On sent tout de même le fan du KK de Peter. Pour ma part, un King Kong réaliste, ça ne m’intéressait pas. Après mon premier Kong, c’était celui de 1976. Dont celui du jour est très proche. En plus , la mort de Kong dans celui de 1976 est traumatisant. Celui de PJ est vraiment gentil à côté. Celui de 1976 se fait mitrailler dessus, mais sévère. On voit le sang qui gicle. Le regard meurtri de Kong qui ne comprend pas ce qui se passe. Et quand il meurt. Putain son regard, il m’a tué.

            Pour l’incohérence dont tu parles, n’oublie pas que Kong saute et quand il saute, ce n’est pas des sauts de nain (c’est comme Hulk – il y a un passage dans le film où il fait des énormes sauts). D’ailleurs, il y a un gros boum quand il arrive. Il débarque pas en moonwalk.

            Ça peut mettre très longtemps à mourir un animal pris au piège, jusqu’à ce qu’il meurt de faim ou en ayant perdu tout son sang. Les pièges à ours permettent justement de garder l’animal vivant jusqu’à l’arrivée du chasseur.

          • Dreadfox

            Predator il y avait quelque chose. On sentait de la cohésion entre eux, une forme de lien. Là bof.

            Tu vois celui avec les pales c’est vrai que c’est cool. Mais je l’avais oublié…
            L’empalement de l’araignée d’accord, elle était fun et réussie cette mort faut avouer^^
            Les oiseaux je l’ai trouvée nulle. Visuellement elle est pas impressionnante ni marrante, elle n’apporte rien…même les personnages s’en battent les couilles après^^’

            Pas faux pour le saut, mais je ne suis pas sûr qu’il saute vraiment à ce moment là. Il faudrait que je revois la scène.
            Pour l’animal, ce qui me dérange c’est qu’un bout d’hélico qui se crashe du ciel c’est un objet super lourd et qui prend une bonne vitesse je pense. L’impact aurait dut être assez violent pour tuer le buffle sur le coup, même s’il fait cette taille (sans compter les pales qui avaient des chances de tourner encore).
            Et surtout, depuis le temps qu’il doit être là, y’a aucun villageois qui a pensé à lui donner un coup de lance pour abréger ses souffrances et el faire taire (ça doit être chiant ses cris et il est à trois mètres de la porte).

            Peut-être qu’ils attendaient que Kong le libère, m’enfin c’est quand même un sacré pari, et une sacrée souffrance pour l’animal et nuisance sonore.

          • http://marvelll.fr/ Marvelll

            Justement, j’ai trouvé qu’il y avait justement un lien entre les marines. Surtout le black (qu’est-ce qu’il était bon dans NWA) et le blanc. Quand ce mec se sacrifie (comme une merde, mais bon, passons), j’étais ému par la réaction de son pote.

            Après, ça ne m’étonne pas que tu aies oublié les pales, le film offre vraiment de détails durant ses scènes d’action. Pour les oiseaux, ça m’avait fait bien marrer, surtout que le mec était un gros relou. Un peu comme le gros dans Jurassic Park, en moins vicieux quand même.

            J’avoue que je n’ai pas d’explication pour le coup de l’animal. Peut-être qu’il a voulu jouer avec la carcasse de l’hélico et que celui-ci lui est tombé sur la gueule. Après l’animal a l’air quand même d’avoir des sacrés protections au niveau de la tête. Pour l’arrivée de Kong, on entend juste un gros boum ! Donc j’avais imaginé qu’il avait fait un grand saut pour porter secours comme il l’avait fait précédemment.

            Après, les villageois seraient quand même cons de faire ça, vu à quel point Kong adore ces animaux. Ce serait un coup à se le mettre à dos.

          • Girjul34

            tu te bats comme un beau diable marvelll lol mais il y a des énormités qui à mon avis sont difficilement explicables, peut être que le montage et certaines scènes coupées expliquent peut être tout ça…
            Quand je suis allé voir kong je ne m’attendais pas à me régaler autant donc j’ai été agréablement surpris après je me doutais qu’il y allait avoir des scènes badass donc….
            Pour le buffle déjà je me suis dit mais il sort d’où?!! j’ai eu l’impression qu’il n’était pas à proximité du village donc je me suis demandé comment elle l’avait entendu et vu et comment elle s’est retrouvé aussi vite près de lui. après qu il soit encore vivant après l’impact ne me choque pas, peut être que l’hélico s’est scratché avant qu’il a glissé jusqu’au buffle et qu’il l’a heurté après coup. la scène où kong se bat avec la fille dans le poing et qu’elle ressort sans même une luxation lol et la pire c’est la diversion du gars quand le bateau tire sur la méchante grosse bête, elle se fait tirer dessus mais elle le suit bizarre lol peut être qu’elle avait très très faim
            le coup du tricératops aussi…. on voit plein de squelette de singes et là d’un coup un squelette de dinosaures! ils auraient pu au moins évoqué leur existence au cours d’une conversation et ça passait crème….
            Malgré tout ces defauts je me suis régalé quand même de toute façon

          • Girjul34

            ah oui j’oubliais j’ai adoré le kong de PJ aussi, c’est une autre vision, plus classique, là j’ai été content de ne pas voir kong grimper en haut de l’empire state building encore…

  • Girjul34

    C est parti pour une seance en imax 3d je vous donnerai mon avis demain!

    • http://marvelll.fr/ Marvelll

      Alors ?

      • Girjul34

        Franchement je me suis régalé, les vues hélicoptères survolant l’île, la musique, Kong qui s’en donne à cœur joie! seul petit bémol, les méchantes bébêtes pour moi il leur manque leurs pattes postérieures mais je suppose qu’ils ont voulu être originaux
        Mais bon dans l’ensemble malgré quelques absurdités à la fin j’ai passé un super moment

  • Silferaw

    Vu ajd, franchement sympa, j’suis pas resté au scène post générique, tu peux faire un topo ? xD
    Sinon j’ai eu la frousse à la scène de l’araignée, vu que j’ai horreur de ces bêtes quand elles sont géantes dans les films ( cc Harry Potter 2 et SDA 3), surtout qu’elle est hyper bien amenée, j’ai cru que c’était un monstre qui avait lancé une canne à sucre sur le mec xD.
    Pis franchement, le film aurait pu être plus long (2h) ça m’aurait pas gêné, l’idée de voir plus de ces animaux géants, ça m’intéressait. Ouais franchement bonne surprise ^^