Test Blu-ray 2D/3D : Titanic

« C’était le blu-ray des rêves »
Date de sortie Blu-ray:14 septembre 2012Format vidéo:1.78 (3D), 2.40 (2D)
Langues:Français (DTS-HD Dolby Surround 5.1), Anglais (DTS-HD Master Audio 5.1)
Sous-titres:Français, anglais
Suppléments :2 documentaires HD inédits, plus de 6 heures de bonus pour plonger au cœur de Titanic (29 scènes coupées, la fin alternative du film, plus de 60 modules sur les coulisses du tournage, un aperçu des incroyables effets spéciaux, plus de 1 000 photos, 3 commentaires audio)

Test

En ouvrant le blu-ray 3D de Titanic, on tombe sur quatre blu-ray, oui vous avez bien lu, quatre! Le film en version 2D sur un blu-ray, les suppléments sur un autre et deux pour le film en 3D, pas étonnant vu sa durée (3h14) et la qualité technique. On se rappelle que la version longue de Le Seigneur des Anneaux en blu-ray en avait fait de même. Par contre, point d’arnaque au niveau des suppléments par rapport à l’édition de Le Seigneur des Anneaux en effet, cette dernière se contentait de nous refiler les DVD (?!) des éditions version longue en DVD. Point de HD, ni de remastérisation et encore moins de nouveautés, on avait de quoi crier au scandale mais heureusement que les suppléments étaient très fournis mais bon, on se sentait floué si on avait déjà acheté les DVD.

En tout cas pour cette nouvelle édition de Titanic, on dispose de deux documentaires inédits (et en HD, s’il vous plait). On retrouve aussi de nombreux suppléments disponible sur le collector sorti en 2003 mais en lisant la fiche sur le site de la FNAC, de nombreux nouveaux suppléments ont été ajoutés. En tout cas, pour le fun, j’ai voulu calculer le temps que je mettrais pour voir tous les bonus. Eh bien, j’ai rigolé nerveusement en additionnant le tout, on dépasse les cinq heures sans compter les trois commentaires audio – 3 fois 3h14!! Bref pour toi lecteur, je vais m’atteler à cette tâche pour te faire un test correct (sauf pour les commentaires audio, il y a des limites quand même).

Avant d’attaquer les suppléments, il serait peut-être bien de parler de la qualité technique du film. Eh bien, j’avais pris une claque devant la version 3D au cinéma (et c’était seulement avec des lunettes passives) mais celle du blu-ray sur une copie haute définition et avec des lunettes actives, j’ai tout simplement succombé… On avait longtemps disserté devant l’intérêt mais il y en a un, tout semble sublimé, plus vivant et renforce le statut de classique de cinéma pour Titanic. Même les quinze ans qui ont passé n’ont en rien entaché à la qualité du film surtout grâce à une histoire intemporelle (de la manière d’un récit de Shakespeare – James Cameron définit lui-même son film comme étant un Roméo et Juliette sur le Titanic) et surtout internationale (on n’a jamais vu un film fonctionner sur tous les pays du monde, il est même sorti en Chine communiste). Que dire de la réalisation, un véritable modèle du genre enseigné dans la majorité des écoles de cinéma. Le film parfait tout simplement et le blu-ray (que ce soit en 3D ou en 2D) lui rend hommage en ressortant le film en effaçant toutes ses imperfections techniques (même si cela fait ressortir quelques images de synthèse un peu foireuses – on est en 1997 tout de même). En tout cas, il s’agit ici d’un exemple de tout ce qu’il faut faire pour ressortir un vieux film et le faire passer pour un nouveau film.

Passons à présent aux bonus.

Le Titanic – une fascinante plongée dans les profondeurs du film

Un documentaire d’une heure parfois un peu culcul où on voit les protagonistes quinze ans après congratuler James Cameron de toutes les manières possibles, seulement il y a une grosse part de vérité dans tous ces compliments. Le film revient aussi sur le tournage du film, le choix des acteurs, les difficultés techniques (quand on voit le nombre de figurants et les décors fabriqués, on a cinq fois plus de respect pour l’équipe du film) et aussi sur le phénomène qu’a engendré le film (les oscars, la presse, les fans). On a même le luxe de revivre l’avant-première à Londres pour Titanic 3D (un évènement qu’on aurait voulu pouvoir assister). Le tout en HD sauf pour les vieux extraits (on remarque l’utilisation d’arrière plan sur un océan se mouvant au gré des vagues pour masquer le format 4/3 des extraits – magnifique). Un documentaire indispensable tant il tente d’être exhaustif (même si certains thèmes sont très vite abordés vu qu’ils l’ont déjà été dans d’autres suppléments).

Titanic : la conclusion de James Cameron : Produit par la chaîne National Geographic, ce documentaire interroge les plus grands experts sur les mystères liés au naufrage d’un bateau réputé « insubmersible »

Alors là, c’est un gros morceau qu’on nous donne. D’une durée d’une heure et demie, on y voit James Cameron et une équipe d’experts revenir sur le naufrage pour rétablir la vérité historique. C’est aussi un moyen pour le réalisateur de mettre un point final sur son histoire avec le Titanic et passer à autre chose (Avatar 2? Battle Angel?). Durant ce documentaire, on y voit les experts disserter et raconter avec le plus d’exactitude historique le naufrage. James Cameron nous explique d’abord comment ils ont reconstitué à l’aide de la science et des témoignages le naufrage ce qui nous permet de mieux adhérer au discours. C’est vraiment pointu, je peux vous le dire et par moments on s’emmerde un peu car c’est beaucoup trop poussé mais au final, on a une reconstitution en images de synthèse du véritable naufrage et cela ne s’est pas vraiment déroulé comme dans le film (même si l’ensemble reste correct, le point négatif demeure l’immersion de la poupe qui n’aura pas fait un angle droit avec la mer mais seulement 23°). En tout cas, c’est un beau moyen pour James Cameron d’en terminer avec le vaisseau des rêves en rétablissant la vérité historique. On lui dit grand merci.

29 scènes coupées avec commentaire de James Cameron

Environ quarante minutes de scènes coupées dont certaines valent le coup d’œil car elles approfondissent certains personnages, mettent en valeur le décor et on compte même une scène de combat. Mais on comprend nettement pourquoi elles ont été coupées notamment celles qui approfondissent les personnages de l’histoire moderne (Bill Paxton et co). Je ne dis pas que ce n’est pas intéressant seulement ça coupe beaucoup le rythme de l’histoire amoureuse (et puis bon 3h15 plus 45 minutes, on attend presque quatre heures). Car justement, en ne revenant pas dans le présent durant le récit, ça permet de conserver une fluidité (c’était d’ailleurs le problème du Silent Hill de Gans qui coupait trop son histoire cassant l’implication du spectateur).

Par contre, pourquoi aucun sous-titre pour le commentaire de James Cameron durant les deux minutes d’intro, un oubli?

La fin alternative

On est bien content qu’elle ait été supprimée tant elle détruit la romance de Titanic en impliquant un autre thème et d’autres personnages sabordant la portée romantique du final. James Cameron a eu le nez creux pour la supprimer. Néanmoins, elle vaut le coup d’œil car elle développe un final pour les personnages du présent (ceux-là même qui ont été beaucoup coupés). Un beau complément avec les scènes coupées.

Les coulisses du tournage

Autre gros morceau des suppléments, cette heure vous permettra de mieux vous imprégner du tournage et de bénéficier moult anecdotes. On regrette juste que la direction des acteurs soit oubliée mais ce n’est pas grave tant on apprend sur les décors.

Chronocinématographie de la construction

D’une durée de quatre minutes, elle permet de voir au rythme d’une image par minute et demie, l’avancement des travaux pour le deuxième Titanic. Assez impressionnant.

Plongée en profondeur

Explication sur les origines du projet Titanic via la première expédition de James Cameron pour récupérer des images du paquebot immergé.

200 000 001$ : L’odyssée d’un bateau

Mêlant bêtisier et hommage à l’équipe du film, un doc assez sympathique à regarder surtout pour voir le look des gens dans les années 90. Mon dieu, que ça a changé.

Vidéomatique

Afin de voir comment un réalisateur pouvait monter un premier jet du film avant l’avènement des images de synthèse.

Effets spéciaux

Très intéressant même si la plupart des techniques sont désormais entrées dans les mœurs. Toutefois, on aperçoit beaucoup d’astuces et de tours de passe-passe pour un résultat encore impressionnant de nos jours.

Vidéo musicale « My Heart Will Go On » par Céline Dion

Que dire? Culte tout simplement.

Parodies de Titanic

MTV – Ben Stiller et Vince Vaughn pour un entretien hilarant avec James Cameron pour un… Titanic 2 (à ne pas rater), Saturday Night Live (pour rétablir la véritable fin du film, plutôt marrant) et Titanic en 30 secondes (avec des lapins et toutes les scènes cultes du film).

Conclusion

Difficile de reprocher quoi que ce soit au blu-ray de Titanic qui est probablement ce qui se fait de mieux dans le domaine avec celui de Transformers 3. En tout cas, visionner tous les suppléments vous prendra un temps fou et la qualité technique est exceptionnelle (la 3D notamment), autant vous dire qu’on en a pour son argent.
Image : 10/10
Son : 10/10
Bonus : 10/10
3D : 9/10
Trophée10/10

Pin It on Pinterest