Critique : WandaVision – Épisode 8 « Précédemment dans… » (avec spoiler)

Aux origines

Fiche

TitreWandaVision Titre VO
CréateurJac Schaeffer RéalisateurMatt Shakman
Acteurs Elizabeth Olsen, Paul Bettany, Kathryn Hahn, Josh Stamberg
Saison1 Épisode8
Date de sortie26 / 02 / 2021 Durée47 mn
GenreComédie, Drame, Mystère, Romance, Science fiction ChaîneDisney+

Wanda entreprend un voyage troublant dans son passé pour comprendre son présent et son avenir.

Critique

Et voilà, il fallait bien que ça arrive un moment…

Le temps où j’allais trouver mon épisode préféré sans aucune contestation. Après une légère baisse de rythme, Marvel Studios vient de livrer un incroyable épisode. En bonus, c’est également le plus long de la série.

La sorcière de Salem

Tellement de moments forts dans la fournée du jour. Mais commençons par le commencement. Ma chouchoute. Agatha Harkness. Après m’avoir occupé l’esprit pendant une semaine via son clip déjà culte Agatha all along, je la retrouve en premier pour mon plus grand bonheur. Elle a même droit de transformer le fond rouge du logo Marvel Studios dans sa couleur, le violet. Par contre, on part dans le passé. En 1693, à Salem. Pas la peine de préciser l’iconique de la ville par rapport aux sorcières.

Alors que je pensais assister à un simple bûcher. Petit choc en découvrant que ce soient des sorcières qui l’y envoient. Deuxième choc, en découvrant le visage superbement rajeuni de Kathryn Hahn. Troisième choc (ben dis donc, ça n’arrête pas) avec la révélation sur l’identité de la personne dirigeant le bûcher. Sa propre mère !

Bref, le tout donne une scène très pêchue avec des démonstrations de pouvoirs m’ayant fait frissonner et un petit moment d’émotion via l’ultime face à face entre Agatha et sa mère. Mention spéciale aux visages momifiés des sorcières. Il n’y a pas à dire, Marvel Studios, via WandaVision, nous amène dans un nouveau monde où la magie règne en maître et où l’horreur n’est jamais loin.

Bienvenue dans la Phase 4.

La bombe Stark

Ce bûcher lance le cœur de l’épisode 8. Son thème ? Résumé par ce superbe titre à double sens Précédemment dans… : retour aux origines avec l’émotion comme guide.

À la manière de l’épisode 4, Interruption de programme, on est devant un épisode explicatif. Toutes les questions ont leurs réponses. J’ai adoré la manière dont ils ont construit la narration. Cette utilisation des portes pour revenir aux moments-clés de la vie de Wanda aux côtés d’une Agatha Harkness toujours aussi amusante, mais légèrement inquiétante également. J’ai été bluffé par le fait qu’ils ont réussi à faire de chaque étape, un moment fort. Aucun n’est superflu.

On a la scène culte de la bombe Stark, narrée par les Jumeaux dans Avengers: L’Ère d’Ultron, dans l’appartement de la famille Maximoff tout en ayant les origines de l’amour et l’obsession de Wanda pour les sitcoms. Quelle image forte, ce plan où elle regarde The Dick Van Dyke Show avec la bombe clignotant à côté.

La Sorcière Rouge

Pour le deuxième moment, je suis littéralement tombé amoureux de ce plan incroyablement puissant où Wanda découvre, via la Pierre, la Sorcière Rouge, émergeant dans toute sa splendeur tel le Phénix. Bordel, j’en ai des frissons rien que d’en parler. On reconnaît le masque avec les deux pointes si typiques. C’est bel et bien avec cette série que Wanda va enfin devenir la Sorcière Rouge.

Pour rappel, elle n’a jamais porté ce nom. La seule fois où c’est explicitement dit dans le MCU, c’est justement à la fin de l’épisode du jour, via Agatha. Le tout avec une mention à la Magie du Chaos. J’ai TROP, mais beaucoup TROP, hâte de la voir en vrai. J’espère qu’on y aura droit dans l’épisode suivant.

« Mais qu’est le deuil sinon l’amour refusant de s’éteindre ? »

Après cette démonstration de puissance, retour à une scène plus intime. Décevant ? Même pas, car ces petits malins ont mis la série Malcolm à la télévision. Plus précisement, la scène culte où Hal (immortel Bryan Cranston) se plante total dans la construction de la véranda.

Surtout, la discussion avec Vision permet de se rendre compte de l’ampleur de la détresse émotionnelle de notre sokovienne préférée. Absolument superbe dans le sens où sa plongée dans la folie pouvait sembler abrupte. Là, on se rend bien compte que la pauvre a subi traumatisme sur traumatisme. Pour couronner le tout, la magnifique réplique de Vision. Je l’ai copié-collé dans ma mémoire, direct. Quelle belle question.

Où est Méphisto ?

Dernière scène. Wanda veut récupérer le corps de Vision. Je la placerais bien après les funérailles de Tony Stark. Wanda veut alors en faire de même avec Vision. Suspect de voir que le déroulement de la scène diffère du discours du directeur Hayward. En plus, ce dernier semble vraiment vouloir provoquer Wanda. Si Méphisto apparaît dans la série, je mets une pièce sur lui. Ce n’est peut-être pas Méphisto, mais au moins, son envoyé. Carrément ouais, il fait tout pour la faire péter un plomb. Cerise sur le gâteau : au final, Wanda n’a jamais emmené le corps de Vision. Bordel, la scène mid-générique, popopopo !

Mais je vais trop vite. Revenons à son arrivée à Westview. Ville délabrée. J’étais là, pendant le parcours en voiture, à me demander ce qu’elle pouvait bien faire là. Bam, cette révélation à déchirer le cœur. Quatrième fois que je chiale dans l’épisode. Rebam, on nous montre que c’est bel et bien Wanda qui a provoqué la bulle Westview. Pas de vilain derrière (même si Hayward…). Une magnifique scène dont les effets spéciaux sont à l’image de la série. Parfaits. On sent l’expertise de la machine Marvel Studios dans ce domaine.

Et on termine avec un cliffhanger annonçant un final explosif ! Agatha contre Wanda et Vision contre… Vision ? Let’s get ready to rumble !

Par triste ne plus voir son ennemi juré « Interruption momentanée ».

Conclusion

Quel épisode ! Quel épisode ! Ouais, je sais, je me répète, mais mince, quel épisode ! Mon préféré de la saison, de loin devant les autres. Que d’émotion (j’ai bien chialé à quatre moments différents) et une vision (non, Vision n’est pas concerné) incroyablement épique.

+

  • Superbement émouvant
  • Vision épique de la Sorcière Rouge
  • Elizabeth Olsen
  • Bûcher d’Agatha
  • Réplique de Vision
  • Explications claires et limpides
  • Narration parfaitement maîtrisée
  • Scène mid-générique
  • Extrait de Malcolm (je t’aime !)

  • Où est passé le vilain « Interruption momentanée » ?
10/10

Pin It on Pinterest