Critique : V (2009) – Saison 2

La guerre approche!

Créée par Scott Peters (Les 4400) en 2009.

Avec Elizabeth Mitchell (la belle blonde de Lost), Morris Chestnut (La Crypte), Joel Gretsch, Logan Huffman, Laura Vandervoort (Supergirl dans Smallville), Morena Baccarin, Scott Wolf, Charles Mesure (Boogeyman) et Joel Gretsch (Les 4400).

Deux nouveaux venus : Jay Karnes (The Shield) et Bret Harrison (Le Diable et moi).

Chaine : ABC
Série américaine
Genre : Drame, Science-Fiction, Thriller
Format : 42mn
Nombre d’épisodes : 10

La lutte contre les Visiteurs continue… (je sais, ce n’est pas folichon comme résumé mais je ne peux pas faire autrement sans spoiler)

Complètement ratée

On commence la saison 2 de V avec un peu d’enthousiasme vu le final de la saison dernière. Mais très vite l’ennui pointe le bout de son nez. L’intrigue peine à se renouveler : on a toujours l’éternel : Anna attaque, la 5ème colonne contre-attaque, Anna proclame « Nous sommes en paix, toujours » puis attaque de plus belle, la 5ème colonne recontre-attaque et l’épisode se finit avec autant de pertes dans le deux camps.

C’est justement là que le bat blesse, tout est fait pour qu’il est une sorte d’équilibre entre les deux camps de sorte que ni l’un, ni l’autre ne gagne. On sent bien les procédés des scénaristes pour ralentir volontairement l’intrigue étant donné que la fin de la saison n’est pas proche.
La seule note positive est l’arrivée de Jay Karnes, l’inoubliable Dutch dans The Shield et de Bret Harrison que j’avais adoré dans Reaper (Le Diable et moi). Je n’en suis pas encore remis de son annulation.

Puis, comme par miracle, le déclic s’effectue

Tout ce que j’ai dit dure jusqu’au cinquième épisode compris. A partir du sixième « Siege », les choses s’accélère. La guerre a vraiment lieu : les pertes sont tragiques et la morale est mise de côté ! De nombreux rebondissements parsèment les intrigues mais il en subsiste toujours une certaine prévisibilité. La mort des protagonistes est amplement prévisible sauf durant le final.

Le dernier épisode va mettre une claque à tout le monde ! Vous n’en reviendrez pas du « Mother’s Day ». L’épisode final commence lentement avant de s’accélérer et de laisser tout le monde sur le cul avec une fin qui vous fera bondir de votre fauteuil. L’attente de la saison 3 va être longue.

Spoiler

Je ne pensais pas qu’Anna allait tuer sa mère et que l’hybride tuerait son père. Sale petite peste ! Par contre quel plaisir la mort du petit con (le fils d’Erica, il mérite même pas que je prononce son nom puis de toute façon, je ne m’en rappelle pas) bouffé par un V : je me suis levé pour applaudir. Ça n’annonce que du bon pour la suite avec l’apparition d’Ares. Un véritable changement à venir pour la saison 3 ? Dutch pourra-t-il réellement s’impliquer un peu plus ? Et merde, comment va-t-on lutter contre la béatitude de l’hybride ?

Notons aussi que les effets spéciaux se sont un peu améliorés, le vaisseau des V fait un peu moins vide, de nombreux détails apparaissent à présent.

Une saison 2 qui commence très, très mal. On se dit alors que V, c’est de la daube en barre. Puis tel le phénix, la série renaît. Les choses s’accélèrent, on en prend plein la gueule et l’apothéose survient au final. Vivement la troisième saison.

Son cliffhanger : un truc de fou ! Je ne vous dis rien mais si vous voulez savoir regarder le spoiler ci-dessus.

Son personnage culte : Anna, who’s else ? Avec sa phrase fétiche méga casse-couilles : « Nous sommes en paix, toujours ».

Note : 6/ 10

PS : A l’heure actuelle, on ne sait pas encore si la saison 3 est confirmée.

v 2009 saison 2

Advertisements
A propos de l'auteur : (3027 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter ou Facebook.