Critique : Tron l’Héritage

Bannière de Tron l'héritage

Oyez, oyez bonnes gens. Voici la critique de la suite du film qui aura fait mouiller des tonnes de geeks. D’ailleurs il n’y avait quasiment que ça hier soir dans la salle. Des gars aux portables avec pour fond d’écran le jeu Deux Ex Revolution, d’autres scotchés sur leur manga. Je vous préviens aussi, je n’ai pas vu le premier, est-ce un handicap ? Pas du tout.

Sam Flynn (Garrett Hedlund) a été abandonné par son père, Kevin Flynn (Jeff Bridges). Nul ne sait où ce dernier se trouve, on dit qu’il a fui. Un jour, le mentor de Sam (Bruce Boxleitner) reçoit un message de son père et le lui transmet. Ce message provient d’une ligne coupée pendant plus de 20 ans. Intrigué, Sam rejoint l’Arcade d’où provient le signal et sera happé dans la grande Grille, le monde de Tron. Mais ce monde a changé…

 
Une explosion visuelle et sonore…

Sans hésiter, le gros point fort du film des effets visuels de toute beauté. Le monde de la grande grille a bénéficié d’un grand soin et les costumes sont réussis. Les scènes d’actions sont particulièrement spectaculaires même s’ils n’inventent rien (la scène de combat des vaisseaux rappelant directement Star Wars, un hommage ?). Un petit bémol pour le visage de Kevin Flynn jeune, beaucoup trop FX, ça gâche un peu l’effet.

On sera aussi ébloui côté sonore avec un déluge de basses qui renforce l’impression d’immensité et de puissance des vaisseaux de la grande grille. Côté musique, Daft Punk s’en est occupé (on peut même les apercevoir dans la scène du bar, assurément un des meilleurs passages du film mais j’y reviendrais).

 
… mais un fond creux

On vient de voir que la forme était superbe mais malheureusement le fond est beaucoup trop faiblard pour qu’on arrive à s’accrocher, à s’enthousiasmer pour ce voyage dans un monde numérique. Pourquoi ?

Personnellement, l’acteur principal, Garrett Hedlund (Death Sentence, le film qui envoie Que Justice Soit Faite à la poubelle), m’a tapé sur le système, il ne fait qu’afficher son plus beau sourire dans toutes les scènes du film. D’accord quand on s’appelle Brad Pitt mais pas qu’on a le charisme d’une moule.

Deuxième point aussi, la jeune Olivia Wilde (prochainement dans Cowboys & Envahisseurs) alors celle-là, je ne sais pas ce qu’elle fout là. Nulle, nulle, elle est très belle certes mais elle ne fait que des yeux de merlan frit durant tout le film. Hop, un coup d’œil bien écarquillé à Sam, hop au père, rehop à Sam. Faut varier un peu le jeu tout de même. M’enfin bon, vous m’avez compris.

Deux acteurs catastrophiques mais heureusement qu’il y a Jeff Bridges (Crazy Heart) (même si sur certaines scènes, il a l’air atterré par le niveau de ses deux comparses).

On peut aussi ajouter un excellent acteur qui sauve du film avec une excellente scène (justement celle du bar avec Daft Punk). Michael Sheen (The Damned United) dans le rôle d’un sosie de l’homme mystère dans Batman Forever (film beaucoup trop sous-estimé, je trouve). Au moins, il a le mérite de bien me faire marrer.

Niveau scénario, un mot « à chier » (merde, ça fait deux mots), bon alors « soporifique » (yeah, ça rend pas mal). On croirait voir le scénario d’un mauvais jeu vidéo prendre vie (tu sais les jeux vidéos où on prend un plombier avec une moustache improbable et où il faut sauver une taspé d’un mégalomane, me rappelle pas du nom). Ça pourrait passer (Scott Pilgrim n’est pas mieux de ce côté-là) mais le jeu des acteurs est catastrophique, les répliques nulles mais nulles et le film est dénué de tout sentiment du coup de tout enjeu.

Un petit bémol aussi, dommage qu’on ne voit pas plus souvent Tron à l’écran. Son personnage est vraiment charismatique. D’ailleurs une question :

Spoiler

C’est moi ou j’ai rêvé. Quand Tron meurt et tombe dans l’océan, son costume devient bleu ?

 
Et la 3D?

Déjà on vous prévient que le film comporte des passages en 2D, ça permet de soulager un peu les yeux par moments. Les scènes 3D sont pour les scènes d’actions et elles ne sont pas franchement géniales. Surtout un problème de luminosité était largement visible, dommage. Une 3D sympa dont l’artifice le plus impressionnant est le logo Disney (sic).

 

La déception de l’année. Vraiment dommage surtout que visuellement, c’est très impressionnant. Mais bon avec un acteur principal de ce niveau, on n’arrive pas à grand-chose. Rajoutons un scénario digne des plus mauvais jeux vidéo.

Sa scène culte : le bar avec un Michael Sheen extravagant et Daft Punk en DJ.

Note : 3/10

3D : Sert à rien

Pin It on Pinterest