Critique : The Troll Hunter

Quand le projet Blair Witch rencontre Le Seigneur des Anneaux

 
Date de sortie : 27 juillet 2011

Titre original : Trolljegeren

Réalisé par André Øvredal (premier film)

Avec Otto Jespersen, Glenn Erland Tosterud, Johanna Mørck et Tomas Alf Larsen.

Long-métrage norvégien
Genre : Action, Aventure, Drame.
Durée : 1h43

 Armés d’une caméra vidéo, un groupe d’étudiants norvégiens se lance à la recherche de mystérieuses créatures qui sèment la pagaille dans la région. Durant leur traque, ils vont découvrir un mystérieux braconnier surnommé le « chasseur de Trolls ».

Le projet Blair Witch version troll ?

Si The Troll Hunter partage des points communs avec le film/documentaire qui parle de la sorcière de Blair, ce sont principalement celui d’être un faux documentaire et d’adopter un sujet de nature surréaliste.

Là où les deux longs-métrages se séparent, c’est dans leur gestion du rythme. L’ennui présent dans 80% du long métrage/documentaire sorti en 1999 est complètement absent du film d’André Øvredal.

Dans The Troll Hunter, on rentre vite dans le sujet, pas besoin d’attendre une heure pour voir quelque chose. Les explications sont assez sympas (principalement quand ils expliquent la présence irrégulière de pierres dans la nature norvégienne et la disposition en cercle des pylônes électriques et surtout comment le gouvernement norvégien réussit à cacher l’existence des trolls).

Toutefois on retrouve les défauts du genre. A savoir un schéma classique : scepticisme/première rencontre/explication/bataille finale et une fin sans surprise mais le tout respire d’une telle passion pour le genre qu’on lui pardonnera sans hésiter et faut dire aussi quel pied chacun des passages avec les trolls.

Des effets spéciaux extrêmement convaincants

Le film ne pouvait réussir uniquement si la modélisation et l’animation des trolls étaient réussies. Combien de fois a-t-on vu un film d’horreur/épouvante nous tenir en haleine avant de nous faire éclater de rires devant la créature ?

Eh bien bonne nouvelle, les trolls sont très réussis et sont tous complètements différents (ce ne sont pas des copier-coller avec des changements de couleur et de posture). On en différencie quatre types dont le plus impressionnant est sans hésiter le dernier troll.

Je ne sais pas qui est derrière les effets spéciaux mais on est surpris de voir un tel niveau de maîtrise dans une production norvégienne.

La surprise de l’année 2011.

Un bon premier film d’André Øvredal doté d’effets spéciaux époustouflants et de bonnes idées. Chacune des scènes avec les trolls est un véritable régal. Au rayon des défauts, on comptera une histoire classique, des personnages peu attachants et une fin prévisible.

Sa scène culte : la chasse finale du troll géant.

Note : 6/10

 
Voici la bande annonce en VO sans sous-titres malheureusement et un court extrait (30s) de la meilleure scène du film sous-titré en français.

The-Troll-Hunter-Affiche-France

Pin It on Pinterest