Critique : True Grit

Le meilleur western depuis Impitoyable

Réalisation : Ethan et Joel Coen.

Avec Jeff Bridges, Matt Damon, Josh Brolin, Barry Pepper et pour la première fois, Hailee Steinfeld.

Date de sortie : 23 février 2011
Genre : Western

Le père de Mattie Ross (Hailee Steinfeld) est mort assassinée par un dénommé Tom Chaney (Josh Brolin). Soif de vengeance, Mattie engage le marshal Rooster Cogburn (Jeff Bridges) pour arrêter le triste individu. A l’aide du ranger LaBoeuf (Matt Damon), ils vont tenter d’arrêter Tom Chaney qui a pris la fuite avec la bande de Ned Pepper (Barry Pepper).

Vu en avant-première au Grand Action à Paris qui se vante d’avoir le premier écran numérique de France. Les mecs ont surchargé la salle en rajoutant des chaises dignes d’une réunion familiale pour une projection de diapo des dernières vacances de l’oncle.

« Le meilleur western depuis Impitoyable », on ne nous a pas menti

Alors que je m’attendais à être déçu suite à Winter’s Bone et 127 Heures, j’ai pris une vraie claque. On démarre avec une citation qui nous met direct dans l’ambiance et l’héroïne pose la situation. Le film nous emmène dans une histoire de vengeance de la petite Mattie Ross au côté de deux légendes du cinéma, Jeff Bridges et Matt Damon.

Ces deux derniers excellent dans leur rôle. Jeff Bridges est bien loin de Tron l’Héritage et il doit être heureux vu comment il cabotine dans True Grit. Assurément, un de ses meilleurs rôles depuis des lustres (on comprend sa nomination). Quand à la performance de Matt Damon, elle est certes moindre mais non négligeable dans ce rôle de Texas Ranger au nom de bovin.

La grande surprise de ce film est sa grande force comique qui rappelle parfois l’excellent Le Discours d’un Roi. Je veux dire par là qu’on ne s’attend pas du tout à voir une aussi grosse puissance comique dans un film de genre sérieux. Il est rare de pouvoir rigoler de bon cœur.

N’oublions pas Josh Brolin en Tom Chaney pitoyable et détestable, une partition de haute volée, ni Barry Pepper, devenu culte depuis son rôle de sniper dans Il faut sauver le soldat Ryan, en tant que chef de la bande Ned Pepper avec un dentier culte !

Parmi les défauts du film, je compterais une certaine prévisibilité vers la fin du film et un public scandaleux au Grand Action qui se permettaient de faire des commentaires durant le film « Oh mon dieu, des serpents! » entre autres.

Une géniale Hailee Steinfeld

Assurément la découverte du film, alors que beaucoup serait intimidée devant les monstres sacrés du cinéma Jeff Bridges et Matt Damon, elle ne l’est aucunement et se permet même de prendre le dessus sur certaines scènes, principalement au début.

En comparaison, je prendrais la jeune actrice de Winter’s Bone Jennifer Lawrence. Cette dernière souffrait devant le jeu de John Hawkes alors que Hailee est bien loin de souffrir. On pourrait expliquer cette différence par les frères Coen qui ont toujours été capable de tirer le meilleur de leurs acteurs.

Le meilleur western depuis un bout de temps servi par un trio Bridges/Damon/Steinfeld magistral et des bad guys d’anthologie Brolin/Pepper. Une belle aventure qui nous rappelle pourquoi on aime le cinéma.

Sa scène culte : le concours du meilleur tireur entre Jeff Bridges et Matt Damon.

Note : 8/10

PS : pour l’anecdote, True Grit signifie avoir du cran. C’est une expression apparue avec le roman de Charles Portis et depuis entré dans le langage populaire américain.

PS2 : j’adore les gens qui croient que le film est déjà sorti à la Fnac en me parlant du blu-ray. Je suis obligé de leur préciser qu’il s’agit d’une première version avec le raciste légendaire John Wayne.

True Grit Poster

77 réflexions au sujet de “Critique : True Grit”

  1. Vu jeudi dernier, et c’est vrai que c’est une belle claque !
    Les Coen n’ont pas raté leur coup, mais je crois que je m’attendais vraiment à quelque chose de plus fort, dans la trempe de No Country for Old Men. Mais ça ne m’a pas empêché de passer un excellent moment, on reconnait bien la patte des frères 😉

    • C’est vrai que No Country for Old Men était vraiment excellent 😛 . Mais bon, il ne faut pas oublier qu’il y a deux ans les Coen ont fait que de la « merde » -> A Serious Man et Burn After Reading donc je redoutais beaucoup celui-ci.

          • Je me demande comment tu peux aimer Holy Rollers et pas A Serious Man. C’est strictement la même chose, on y découvre (enfin toi, pas moi) un milieu étranger. Et Serious Man j’avais trouvé ça intéressant ce mec auquel arrive pleins d’emmerdes et dont la vie de juif qui a toujours aidé sa communauté se retrouve abandonné comme une merde.

          • C’est pas faux mais j’ai été totalement hermétique à cet univers. Il y a des films comme ça, y a pas moyen… en plus je ne suis pas le seul en voyant les critiques et les moyennes 😛

          • lol le vieil argument. Forcément que des gens vont penser comme toi. A l’instant de vient de penser à un chat qui saute dans une poubelle, et dans le monde quelqu’un a fait la même chose. A Serious Man a 89% sur rottentomatoes. Après forcément si tu te bases sur allociné c’est trop facile hein 😛
            Et puis suffit de voir comment réagissent les haineux avec les films sur le judaïsme ou sur l’Algérie. Va voir ma page youtube les commentaires sur Halal Police d’état où les Tunisiens se défoulent sur Ramzy en disant que c’est un enculé de sa mère et blablabla.

            PS: les notes sur number 4 sont comme je l’avais prédit, bien en dessous de la moyenne. C’était prévisible avec un trailer à la con et une histoire de merde 🙄

          • Le pire pour A Serious Man, c’est vraiment cette fin moisie.

            Lol pour Number 4, dommage, des fois ça peut être des bons films 😛 .

            Sinon les haineux, ça me les brise, t’as même pas envie de parler avec eux tellement ils font pitié.

            Si on se base sur Rottentomatoes, Black Swan a 88% donc c’est génial pourtant t’as pas aimé so… :mrgreen:

          • Sinon je comprends pas bien leur système chez rotten, c’est quoi ces pourcentages?

            PS: lol, 94 pour le dernier Star Trek Oo. Faut pas abuser, il est très bon mais tout de même.

          • Ouais je sais ça arrive qu’ils disent des conneries, mais bon je sais qu’en général je suis d’accord avec eux. Pour Black Swan effectivement je ne le suis pas, et pareil avec Star Trek qui est une urine bien tiède sur l’univers de Gene Roddenberry… Et dans le cas de The Life Aquatic ils ont mis une note basse alors que ce film est parmi mes préférés. Il peut jamais y avoir du 100% de satisfaction, c’est impossible…

  2. Bridges cabotine ? Cabotiner c’est vachement péjoratif, ça veut dire agir en comédien mauvais et prétentieux… Bridges s’éclate effectivement (normal après le formolesque Tron) mais on est plus proche d’une interprétation à la Big Lebowski que de Wesley Snipes dans Futuresport 😆
    Moi je lui ai mis 9. Mon favori un poil devant Le discours d’un Roi…

    • Bouah, on s’est compris :mrgreen:.

      Sinon mon favori reste Black Swan (le discours d’un roi, j’ai baissé la note du film à 8, en fait quasiment tous les films ont vu leurs notes baisser sauf Black Swan).

      Mon top 4 pour les oscars :

      1-Black Swan
      2-Inception
      3-True Grit
      4-Le Discours d’un roi

      D’ailleurs, tu l’as vu The Fighter? J’aimerais beaucoup savoir si c’est bien.

      • Bah ouais c’est excellent, mais bon tous les films sont différents. On peut pas comparer un film où une gouine se transforme en pokemon avec l’histoire vrai d’un boxeur qui devient le meilleur sans avoir des plumes qui lui sortent du cul 😆

        Moi je dirais:
        1- True Grit
        2- Discours d’un roi
        3- The Fighter
        4- The Social Network

        Mais bon y’a vraiment que pour les 2 premiers que je suis sûr de mon avis, The Fighter et The Social Network j’hésite encore pour leurs positions.
        En tout cas vu comment Black Swan est mauvais ça m’étonnerait qu’il ait l’Oscar du meilleur film. Par contre Nathalie Portman a déjà plus de chances…

        • Ah merde j’avais oublié The Social Network ben du coup, je fais un Top 5:

          1-Black Swan
          2-Inception
          3-True Grit
          4-The Social Network
          5-Le Discours d’un roi

          Sinon, je ne suis sûr que de mon premier choix. En tout cas, d’après le sondage, les deux gagnants sont Inception et Black Swan talonnés de près par True grit mais bon y a que 20 votes 😆

          • Normal plusieurs sont pas sortis. Et puis les gens confondent bonne actrice et bon film. J’ai salué la superbe performance de Portman, mais j’ai du mal à reconnaître le réalisateur qui m’a vraiment ouvert au ciné alternatif avec Pi.
            Ca m’a fait marrer sur allociné y’avait une nana qui se plaignait qu’à la projection de Black Swan les gens se marraient constamment alors qu’elle fondait en larme tout au long du film. J’ai rien dis mais bon l’un dans l’autre je sais pas quelle était cette salle mais réunir les deux extrêmes de débilité c’est rare 😆

          • De toute façon, je trouve qu’on devrait inculquer aux spectateurs comme à l’opéra ou théatre, le principe : « ferme ta gueule pendant la représentation ». Ca devient méga lourd, les gens qui rigolent aux moments déplacés comme pour démontrer leur extrême débilité ou tout simplement leur gêne, les films d’horreur et d’épouvante au cinéma, c’est devenu horrible à cause de ça.

            Ne parlons même pas des gens enrhumés ou ceux qui ne comprennent pas le film donc qui commentent. 👿

          • Oui j’entends des bruits de fond. En fait ma surdité m’empêche de bien distinguer les sons. Souvent, je fais juste la différence entre un son aigu et un son grave.

            Pour les films, comme c’est le silence complet et que le son est vraiment très fort, j’arrive mieux à distinguer les sons.

            Le pire que j’ai jamais eu, c’est une chinoise qui était morte de rire durant tout le film Raiponce. Elle avait un rire tellement aigu et bien sûr était juste derrière moi. Je pense que je n’ai jamais aussi bien entendu un rire de ma vie. 😛

  3. Assez d’accord avec ta critique, j’ai mis 8 au film car c’est devenu rare de prendre son pied devant un western. Mais je m’attendais a un truc vraiment plus sombre et finalement la surprise a ete bonne.
    J’ai lu quelque part que les Coen n’avait pratiquement pas diriger Bridges durant le film…c’est peut etre ca la solution, le laisser faire.
    Je m’attendais a voir un peu plus Brolin vu la place qu’il prend sur l’affiche. A noter quand que Barry Pepper joue Lucky Ned Pepper et ca c’est beau.
    Pour en revenir a la filmographie des freres Coen, on peut appeler ca commen on veut « mineur » ou autre mais Burn After Reading c’est pas bon et je me suis fait chier devant A Serious Man.

    Concernant Rotten Tomatoes il ya 2 classements, celui general et celui Top of the Cream qui regroupe de vrais critiques de cinema et pas des pseudo bloggeur 🙄

    Et puis j’vais aussi y aller de mon petit Top 5
    1. Black Swan
    2. The Social Network
    3. True Grit
    4. Toy Story 3
    5. Le Discours d’un roi

    • Note pour le néophyte,
      vrai critique de cinema = personne payée pour dire du bien des films.
      pseudo bloggeur = personne indépendante qui donne son avis sincère, et qui n’a rien à gagner à dire du bien ou du mal.

        • Je parlais pas pour toi. Mais j’ai bossé pour un mag et une régie publicitaire, donc je sais de quoi je parle. Les mags sont payés par les annonceurs, or il est difficile de dire ce que l’on veut dans ces conditions. C’est d’ailleurs pour ça qu’aux States les bloggeurs ont plus de succès que les magazines.

          Et @Marvelll, rédactionnel et commercial sont dirigés par des investisseurs. Quand tu démontes un film et que 5mns avant la mise sous presse tu dois virer l’article suite à la demande des investisseurs t’as l’air bien con. 😕

          • Je ne sais pas, mon père travaille dans un grand journal et là-bas, ils ont séparé la rédaction et le commercial pour éviter ce genre de truc après peut être que pour les petits journaux, ce n’est pas le cas. :mrgreen:

          • T’as bien fais de la préciser, c’est un « journal ». Un journal n’a pas la même pression qu’un magazine. Un journal lui se fera plutôt emmerder par le gouvernement qui le censurera (cf la position mondiale de la liberté de la presse en France…).

          • De toute façon quand tu créés un magazine qui parle de tel ou tel chose, tu finis par t’attendre à un retour de bâton un jour ou l’autre.

            Restons avec nos blogs objectifs :mrgreen: .

            En plus, avec l’essor d’internet, les magazines galèrent pour garder leur attrait donc certains choisissent la facilité en copinant un peu.

          • Je suis peut etre naif mais j’ai envie de croire à une certaine presse independante.
            Je ne connais pas trop le monde de la blogosphère cinéma, mais j’ai un peu baigner dans la blogosphère mode et je peux te dire que l’impartialité n’est pas le credo de tous. Certaines enseignes passent un contrat avec des bloggeurs/bloggeuses pour une bonne promotion de leur produit ou une fenetre d’exposition plus grande. Et donc ça ne m’étonnerait pas que ça soit aussi le cas dans le doux monde des blogs cinéma.

          • Exact, je venais de commencer mon site depuis quelques mois que l’UGC repiquait une de mes critiques pour faire sa promo de La famille Jones (en virant les parties qui les gênaient lol). Et actuellement je suis sous contrat avec Disney, la Fox et la Paramount. Je peux pas dire ce que ça me rapporte, je suis à leurs ordres (dont embargos sur les critiques) et j’ai une chiée de clauses de confidentialité.
            Je suis plus vraiment au stade de bloggeur, étant donné que mon site ne traite que des sorties actuelles dvd/ciné, et se veut pro (inscription à la cppap). Mon but n’est pas le même que celui de Marvelll qui tient clairement un blog et montre des photos de ses bluray et magazines. Mais bon de toute façon dans ce milieu il est difficile de dire qui est vrai journaliste ou non. La majorité des magazines sont des Stars Mag’ et autres trucs ignobles, et il est dur en les lisant de croire que quelqu’un à la rédac a fait des études de journalisme. Je pense qu’il suffit de savoir aligner des mots sans faire de fautes et avoir une bonne culture pour pouvoir faire du journalisme. Quand on voit les chroniques ciné du Figaro, le style littéraire universitaire est là, mais on voit clairement que le mec en a rien à cogner du cinoche…

          • Je ne comprends pas bien l’intérêt de se mettre sous contrat avec Disney et les autres si on ne peut pas poster de critiques 😕 .

            Sinon de mon côté, je ne suis pas encore connu 😮 mais la partie blogs de elle.fr m’ont cité deux fois (pour Mon beau-père et nous et Au-delà 8) ).

          • J’ai le droit de dire de la merde, mais ça m’est interdit avant la sortie du film.
            Sinon le fait d’être sous contrat me permet d’avoir accès à pleins de conneries, comme recevoir gratos la BO du Discours d’un Roi, avoir le ciné gratos, les avant premières, ainsi qu’avoir les éléments sans devoir chercher à droite à gauche (ça c’est pour les grosses prod, pour les ptits films genre Evil Angel j’ai du me prendre la tête), dont dossiers de presse, photos 300dpi, bandes-annonces/extraits/featurettes 1080p H264 (genre 500mo les 5mns de vidéo ^^).
            D’ailleurs je viens de recevoir tous les trailers du Superbowl en VF/VOSTFR, je fais la mise en ligne là 😉

          • Ouais mais on t’aide que pour les blockbusters. Là je reçois un à deux mails par jours par rapport à l’actu du film de Justin Bieber (nouvelles photos, nouvelles vidéos etc etc). C’est profondément énervant.
            Sinon pour les distributeurs indépendants j’essaie de les pousser un peu au cul pour qu’ils permettent de mettre à disposition les éléments un peu plus facilement. Emylia fournit des images de 250x150px, non mais c’est quoi ce bordel ?? Quant à Opening et Aventi c’est des merdeux qui filent aucun éléments. C’est con car ça aide pas les critiques indé à faire parler des films qu’ils distribuent. Genre pour TiMER ça a été un beau merdier (j’ai du passer par Apple, vla le bordel hein). Evil Angel le trailer sur le DVD est en VF mais Emylia fout la VO (sans sous-titres) sur son site — wow quelle intelligence !
            Que les grosses boites foutent des battons dans les roues des indés, je comprends, mais s’en foutre sois-même là je saisis pas…

      • Y a des critiques de cinéma qui n’en ont rien à foutre quand même. Dans un magazine, ce ne sont pas eux qui ont la pression pour la publicité ou autres, ils doivent juste rendre une critique.

        Je ne sais pas trop exactement comment ça fonctionne mais il me semble qu’un magazine est géré par deux organismes, l’un rédactionnel et l’autre commercial non?

        Après un blogueur donnera toujours un avis plus franc mais y en a certains qui surnotent les films… :mrgreen: ou d’autres, des misérables frustrés qui s’obstinent à mettre des sales notes aux prod populaires et des excellentes notes pour des films indé (même si ce sont des belles merdes) en étalant une culture inexistante 😐

    • Bon Top 5 à part Toy Story 3 8-O, c’est sympa mais de là à être en lice dans les meilleurs films (on est bien loin du Roi Lion quand même).

      Je ne savais pas pour Bridges :mrgreen:.

      Sinon merci pour l’explication de la tomate américaine. 8)

        • Je ne dis pas le contraire mais de là, à mettre dans le top 5 devant Le Discours d’un Roi tout de même. Ça reste quand même très classique et bon, c’est un peu une saga qui reprend toujours les mêmes idées, ça devient relou à la longue. Il devrait vraiment arrêter les suites chez Pixar.

      • Pourquoi tu dis « on est bien loin du Roi Lion quand même » ? Le Roi Lion est un pauvre film de merde dont Disney a volé l’histoire à Tezuka après sa mort et transformé en bouse…

        Comme djegauth j’ai adoré Toy Story 3, qui raconte une histoire bien plus complexe qu’une histoire de jouets. C’est un peu comme Roger Rabbit, y’a pleins de trucs à lire en petits caractères.

        • Lol, je ne savais pas. Je me disais aussi qu’il y avait des drôles de similitude entre Léo et Simba. Je croyais même que le Roi Léo était une copie du pauvre du Roi Lion (faut dire que le dessin datait un peu).

          Encore grâce à la perspicacité de Mr Méchant, je dormirais moins con ce soir.

          Je vous invite à lire la page wikipédia de Tezuka surtout le paragraphe « Les aventures du Roi Léo au nouveau monde de 1960 à 1994 : De Kimba, the white Lion à Simba, the Lion King. » : http://fr.wikipedia.org/wiki/Osamu_Tezuka

          M’enfin bon même s’il s’agit d’un plagiat, on ne peut nier l’impact du Roi lion sur les enfants du même âge que moi à sa sortie.

          Disney, des enfoirés. Ça étonne qui d’ailleurs 😥

          • Je recommande surtout cette partie sur le wikipédia anglais, on y voit des shots comparatifs (certains plans sont copiéc/collés)
            http://en.wikipedia.org/wiki/Kimba_the_White_Lion#The_Lion_King_controversy

            Personnellement ça fait depuis la sortie du film que je radote sans cesse ce gros problème, justement à ceux de ta génération qui n’ont jamais lu ou vu Kimba étant enfant… C’est désespérant que tout le monde connaisse la filmo du studio Disney et rien sur Tezuka, qui lui au moins créait des oeuvres originales plutôt que des plagiats ou adaptations 🙄

          • Énorme la photo comparative… C’est le difficile constat que seul les vainqueurs écrivent l’histoire et qu’est-ce que tu veux que Tezuka fasse depuis sa tombe face à la méga-entreprise Disney. Les gens qui croivent que Disney sont des potes à Disney sont vraiment naifs.

            On voit que Kevin Smith s’en moque indirectement dans Dogma dans une des meilleures scènes du film.

  4. Hé les gars, on déstresse, sur ASBAF on se prend juste pas la tête, on vend juste du rire, on écrit des reviews imbitables sur des films imbitables, ce qui ne nous empêche pas d’encenser le premier chef d’oeuvre venu pour peu que le film soit bon. Et que l’actrice principale soit bonnasse. Bisous les amis.

  5. Et alors les gars ? C’est que du cinéma tout ça, y’a pas une loi qui interdit de critiquer un film dont on n’a pas vu le générique, ASBAF c’est de la déconne avec un zeste de sérieux. Et puis on s’en branle du début, j’ai un QI minimum à 2 chiffres, rater le meurtre du père ne m’a pas empêché de capter de quoi cause le film par la suite.

    • Tout simplement un reproche, pourquoi critiquer un film alors que d’office, tu ne te places pas dans les conditions pour le faire. Tu voulais visiblement déconner du coup, le film passe à la trappe. Je ne dis rien mais de là à le juger, tu perds beaucoup en crédibilité.

      Après niveau humour, certains peuvent aimer, moi pas trop.

      • Mais y’a pas une condition idéale pour critiquer un film mec, j’aurais très bien pu rater le début et quand même être conquis. J’aurais très bien pu en voir dix petites minutes et l’adoré quand même. J’aurais même très bien pu ne pas le voir et le surkiffer.

        Okay pour l’humour, tu peux ne pas accrocher aux références p0rn que j’aime beaucoup placer dans mes reviews. Mais as-tu lu notre critique de Never say never de Justin Bieber ? http://www.asbaf.fr/2011/03/on-ma-vendu-bieber.html On se renouvelle niveau humour, faut pas nous juger sur mon seul papelard de True grit.

        • Ben techniquement pour juger un film, ne faut-il pas poser son petit cul sur un fauteuil de préférence en cuir (ou un siège, on a pas trop le choix au cinéma) et commencer le film avec le générique pour rentrer en plein dedans.

          La plupart du temps, quand je rate le début de la séance, je suis énervé, je ne trouve pas de place. La petit vieille ne veut pas bouger alors qu’elle a une place à côté d’elle et que j’aimerais être à côté de mon pote ou de copine. Du coup, frustration qui monte. Sans parler du fait qu’on se manque de se péter la gueule parce qu’on a pas vu la marche.

          Quand on a enfin réussi à s’asseoir, on se fait un petit bilan de ce qui vient de se passer. Donc on rate encore un bout du film. Et quand on commence à le regarder, on pense soit à autre chose du coup, je n’appelle pas ça des conditions correctes. Car le cinéma doit se vivre, on doit s’imprégner des personnages. Donc si on commence à penser (dans ton cas) à Halal, ça va être très dur.

          On peut aussi étendre mon raisonnement au rendez-vous avec la fille/femme que tu veux te faire. Alors là, j’essaie systématiquement de choisir une merde, histoire de ne pas avoir la rage pour avoir manquer le film de la décennie.

          Après tu n’as pas aimé le film, c’est un avis que je comprends parfaitement, True Grit possédant pas mal de défauts. Mais c’est juste le fait de lire :

          « J’ai couru comme un dératé, n’étant pas d’humeur à exploiter un de ces feignards de caissier qui ont élu domicile dans mon UGC de proximité j’ai chopé à la borne one ticket pour Halal police d’état, re-couru comme un dératé vers la salle, poussé les portes de l’enfer de la comédie française, dérangeant au passage une cinquantaine de cinéphiles desséchés déjà rivés sur l’écran, ce qui en fin de compte était plutôt légitime puisque le film venait d’entrer dans son premier quart d’heure. »

          Qui casse tout le truc :mrgreen:

  6. Hahaha l’erreur de salle c’est la vanne-fil conducteur de mon article, j’allais pas voir Halal police d’état for de real. Pour Black swan, mon fil conducteur c’est mon viol par Aronofsky. J’essaie toujours de trouver un petit fil pour relier une review, histoire de sortir de la critique banale qu’on trouve partout sur la toile. Je conçois qu’au premier degré si, comme toi, on croit que je me suis gouré de film, ça risque de décrédibiliser ma review ; mais si on se met à ma place, qu’on imagine que je me plante vraiment, que j’avais prévu une comédie bidon et que je me retrouve face à l’humour des Coen, c’est fun dans le contexte. Etre crédible, on l’est déjà, on a des goûts affirmés et ceux qui nous lisent régulièrement le savent. Ne pas être crédible, franchement je m’en cale, c’est qu’une critique venue de l’internet t’façon.

    Quant à tes conditions. Ouais. Il se trouve que je suis croisé avec un chat donc je vois super bien dans le noir, je n’ai aucun problème de ce côté là. Mais plus généralement, tes conditions c’est limite psycho-rigide, on dirait ceux qui, s’ils ne sont pas en plein milieu du rang aux 2/3 de la salle, ne pourront pleinement profiter du film. Y’a juste pour le rdv avec une fille que je te rejoins, il vaut mieux je suis d’accord privilégier un film merdique : moi une fois j’ai fait un gangbang en plein Shutter island, j’ai rien compris à la fin.

    • Perso, si j’arrive à la caisse avec 15mns de retard j’y vais tout simplement pas. Au ciné ou chez moi je suis toujours accompagné d’une pelle pour en foutre un coup dans la gueule de celui qui l’ouvrira et me fera louper la moindre réplique, alors louper le premier quart d’heure, no time for love Dr Jones…

      « Etre crédible, on l’est déjà, on a des goûts affirmés et ceux qui nous lisent régulièrement le savent »

      Si l’approche de ne pas se prendre pour de la merde n’est pas déplaisante, faire le tour des blogs pour y coller ses links et increaser son pagerank est en revanche d’un goût douteux.

      « moi une fois j’ai fait un gangbang en plein Shutter island »

      Les habitudes ont la vie dure. Chassez le pedobear il revient en blaireau.

      Faust-Scriptum> Dans le premier quart d’heure y’a l’audience de Cogburn, dommage de louper ça; idem pour le petit speech que nous fait la KYLF (Kid You’d Like to Fuck) à un pépé qui tente de l’entuber. #missed_lulz

      • Je te rejoins sur ce coup là, les quinze premières minutes sont de loin les meilleures du film.

        « Au ciné ou chez moi je suis toujours accompagné d’une pelle pour en foutre un coup dans la gueule de celui qui l’ouvrira et me fera louper la moindre réplique, alors louper le premier quart d’heure, no time for love Dr Jones… »

        Ben va pas à Bercy, le nombre de connards qui déboulent 10 minutes passés pour chercher une place en restant planté devant les spectateurs y sont légion.

        « Si l’approche de ne pas se prendre pour de la merde n’est pas déplaisante, faire le tour des blogs pour y coller ses links et increaser son pagerank est en revanche d’un goût douteux. »

        Perso, ça ne me dérange pas. Vaut mieux ça que les commentaires du style: « Wesh, wesh », « cool le film, ça parle de quoi? » (mais putain, je viens d’écrire un article dessus juste au-dessus) 😈 .

    • Je comprends ce que tu veux faire mais ça ne vole pas bien haut quand même. Surtout à cause de ta syntaxe, les phrases sont beaucoup trop longues donc on est facilement embrouillé. Et les articles sur le net se lisent rapidement. Je pense que tu devrais privilégier des phrases courtes et percutantes au lieu d’étaler moults « blagues ». Reliés par un fil assez faible, ça finit par lâcher 😆

  7. Hé avant de critiquer ma critique de True grit, faut la lire : l’audience de Cogburn et la négo avec le vieux je les ai vues, c’est mon 2ème paragraphe.
    Faire le tour des blogs, y lire chacune critique de True grit, y faire une petite remarque à chaque fois et y claquer mon lien pour proposer ma critique et faire venir les gens sur ASBAF, ouep et alors ? Ca me parait honnête.
    D’ailleurs parenthèse. Je fais donc le tour des blogs et c’est là que ça fout les boules, j’ai lu 25 fois la même chose sur True grit, les mêmes tournures de phrase, les mêmes avis sur chaque acteur, les mêmes réactions sur les mêmes passages. Okay j’écris peut-être des phrases de 25 lignes (parce que j’aime l’accumulation et le trop-plein) mais au moins c’est du neuf. A la différence de la majorité des bloggeurs, sur ASBAF on est des auteurs. Peut-être pas les meilleurs qui soient certes mais des gars avec une vision et un style propre. Et c’est ça qu’est-ce qui est bien.
    Et si t’es embrouillé, Mr. Moi moche et méchant, par une pauv’ phrase de 30 mots, repasse ton brevet des collèges puis revient nous lire.

    • Cher Vincent, permet moi de compléter ta phrase « A la différence de la majorité des bloggeurs, sur ASBAF on est des auteurs » par « qui allons sur les autres blogs parler du notre, dire qu’on est des mecs stylés, qu’on est ci et qu’on est ça, et accessoirement faire de l’argumentum ad hominem contre tous ceux qui auront l’audace de nous envoyer chier. »
      A noter également qu’il y a une différence entre le journalisme gonzo et le putassier nappé de glaçage aux leucorrhées.

    • Ben les blogs, c’est pour partager sa passion, pas se faire une guéguerre.

      Après si tout le monde a le même avis sur le film, c’est qu’ils ont le même goût. Tu ne vas pas leur reprocher alors que toi-même tu te places comme étant hors des sentiers battus quoi qu’il en coûte.

      De plus, tes critiques parlent plus de ta bande de potes que du film en lui-même. Ça amuse peut-être tes amis, toi-même et les fans de l’humour porn mise en avant sur votre site mais moi je suis plus intéressé par le film que vous-mêmes. Alors désolé de ne pas accrocher à votre vie… 😥

  8. Hello les tanches (c’est de l’affection),

    un peu comme Vincent ou moi ou des tas de types normaux qui n’ont pas besoin de voir le début d’un film pour savoir s’il est bon ou non, je n’ai (évidemment) pas lu vos pavés imbitables pour deviner que vous vivez plutôt mal votre 3ème SEGPA spé audiovisuel.

    Internet c’est pas du serious business les mecs, surtout que bon j’imagine que vous êtes lus par vos 3 e-potes + maman et tata Raymonde, en gros tout le monde s’en putain branle de ce que vous postez, de ce qu’on poste, donc arrêtez de vous prendre pour des critiques ciné, sortez-vous la bobine de peloche qui occupe votre fion en largeur et relax.

    Affectueusement.

    PS : La critique de true grit est plutôt mauvaise, et je n’en ai même pas lu deux paragraphes. Le talent, ‘voyez !

    • Pourquoi m’agresser?

      Je n’aime pas votre article et tu n’aimes pas le mien soit. Je n’ai aucune prétention, j’ai un travail qui me prend beaucoup de temps et j’aime de temps à autre poster des articles pour partager avec « 3 e-potes + maman et tata Raymonde » (ça m’a bien fait rire ce truc 😆 ).

      Visiblement, beaucoup de gens aiment ce que vous faites. Vous devrez vous estimer heureux, pas beaucoup peuvent s’en vanter. Et si tu avais lu nos « pavés », tu aurais peut être vu qu’il n’y avait aucune haine (y a bien suffisamment de problèmes dans la planète pour qu’on s’engueule pour des blogs, vous vous rendez compte les gars 🙁 ).

      Bref pour finir. Continuons notre chemin sans nous attarder.

  9. Un bon petit western.

    De jolis décors, un scénario simple mais efficace, les acteurs sont corrects, les dialogues aussi.

    Par contre, j’ai plu eu l’impression que la fille voulait se venger juste par principe car c’est « la loi de Dieu et des hommes ».

    Je n’ai pas ressenti d’empathie pour sa « tristesse » et la perte de son père.

    Je n’ai pas été déçu de cette fin assez spéciale (une vieille vampire bof !) mais ça faisait un peu rajout de dernière minute tellement c’était différent du reste du film.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest