Test : Injustice : Les Dieux sont Parmi Nous

La Justice League respectée

Fiche

Titre:Injustice : Les Dieux sont Parmi Nous
Éditeur:Warner Bros Games
Développeur:NetherRealm Studios
Plate-forme:Playstation 3, Xbox 360, Wii UDate de sortie:18 avril 2013
Genre:CombatClassification:Déconseillé aux – de 16 ans
Testé sur:PS3
Injustice : Les Dieux sont Parmi Nous Image
C’est qui le plus fort ? Non, excuse-moi question stupide.

Critique

Ça m’a fait bizarre de rejouer à un Mortal Kombat. Ah, que de souvenirs, ces personnages avec un balai au cul, ces poses atypiques, ces coups de pieds en hauteur et la petite balayette au sol qui casse bien les couilles quand elle est maîtrisée (c’est comme ça que j’ai réussi à finir le premier Mortal Kombat sur Megadrive) mais la grande marque fabrique de la saga, c’est les fatalities ! Malheureusement disparues ici, bref ça m’a fait bizarre de jouer à un Mortal Kombat sans fatalities…

Malgré la déception de voir ces déchainements de violence et de gore disparaître, on se rattrape avec des coups spéciaux de la mort qui tue (ceux de Superman et Doomsday sont mémorables) et une interaction avec les niveaux plus poussée que la moyenne (rappelant beaucoup l’excellent Dead or Alive). Non, mais en fait non, je dis des conneries, ça ne rattrape jamais totalement parce que j’aimerais bien voir Superman écraser à mains nues la tête de Batman (avec les yeux qui sont éjectés).

Le système de combat n’est pas franchement novateur, ça reste du Mortal Kombat pur et dur avec en plus cette interaction des niveaux permettant de récupérer des éléments du décor pour les balancer sur la tête du combattant d’en face. Ça permet d’apporter un peu de dynamique aux combats qui sont loin de rivaliser à ceux très funs de Marvel Vs Capcom 3. En plus, ces décors sont incroyablement riches de détails comme avec ce combat de géants (Atom) se déroulant à l’arrière plan ou les nombreux trésors de la forteresse de la solitude de Superman. Jamais les décors d’un jeu de combat n’ont été aussi développés et les fans de comics seront aux anges.

« Injustice : Les Dieux sont Parmi Nous [propose] un scénario semblant être tout droit sorti d’un épisode du comic Justice League. »

Pour le reste, le système de round disparaît au profil d’une double barre de vie (en même temps, c’est plus logique parce que bon, on voit mal se dire à l’adversaire, « attends, pause… Laisse moi récupérer et on s’en refait un »). Le jeu implémente aussi un système de pari permettant de récupérer de la santé ou faire des dégâts à l’adversaire, une bonne idée permettant de relancer certains combats semblant être perdus d’avance. Pour les combattants, on récupère les membres les plus connus de la Justice League et leurs ennemis les plus mémorables… sauf Darkseid réduit à un simple faire-valoir sur un niveau… Triste pour le Thanos de DC.

La grosse innovation d’Injustice : Les Dieux sont Parmi Nous reste son mode histoire très réussi. Depuis des années que j’attendais que les jeux de combats proposent une vraie histoire et non pas une suite d’images, Injustice : Les Dieux sont Parmi Nous le fait à merveille avec un scénario semblant être tout droit sorti d’un épisode du comic Justice League. On se passionne à suivre les aventures des plus grand héros de la Terre dans un univers alternatif où Superman a pété les plombs. Si seulement tous les jeux de bagarre pouvaient faire ça. Notons tout de même des séquences QTE complètement foirées. Dommage qu’ils ne se soient pas inspirés de l’excellent Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm. Pour le prochain ?

Pour le reste, le mode arcade reste sympathique avec ses fins à l’ancienne offrant deux images sur ce à quoi ressemblerait la suite si notre personnage avait battu Evil Superman. Le mode Star Labs permet d’accomplir une bonne suite de missions (240 si je ne me plante pas) avec des objectifs précis pour récupérer les trois étoiles et on peut rajouter le multi. Autant vous dire tout de suite que le jeu est très, très long, déjà que l’histoire met à peu près six heures pour se boucler.

Injustice : Les Dieux sont Parmi Nous Image
Les cut-scenes sont un peu ringardes mais offre une histoire sympathique.

Test

Graphisme : 7/10 – Le moteur graphique est assez moche, les décors dans les cuts-scenes sont parfois vides, la modélisation moyenne mais bordel, le design est excellent!

Gameplay : 7/10 – Mortal Kombat avec une interactivité plus poussée avec le décor. Par contre, les QTE dans le mode histoire, c’est limite plus gênant qu’autre chose…

Durée de vie : 7/10 – Six heures pour l’histoire. Pour le reste, il va falloir s’y mettre (comptez facilement le triple).

Histoire : 7/10 – L’histoire n’a rien d’originale mais elle est là et demeure passionnante à suivre de bout en bout.

Son : -/10 – Mon otite continue encore.

Son point fort – Raaah lovely! Un vrai mode histoire!

Son point faible – Les combats deviennent vite répétitifs.

Injustice : Les Dieux sont Parmi Nous Image
Dis donc Solomon, t’as pas honte… Faut partager un peu.

Conclusion

Injustice : Les Dieux sont Parmi Nous est un très bon jeu de combat car il offre une vraie histoire à la manière de Naruto. La concurrence devrait s’en inspirer (surtout Capcom). Mis à part ça, je ne digère pas l’absence de Fatalities.

Trophée7/10

Pin It on Pinterest