Critique & Test DVD : Get Low

Un vieil homme fait les comptes
D’après une histoire vraie de Chris Provenzano et Scott Seeke
Réalisateur(s):Aaron Schneider (Two Soldiers)
Scénariste(s):Chris Provenzano et C. Gaby Mitchell
Acteurs:Robert Duvall (Le Parrain, La nuit nous appartient, La Route), Sissy Spacek (Carrie, JFK), Bill Murray (Lost in Translation, SOS Fantômes), Lucas Black (Légion – L’Armée des anges, Jarhead – La fin de l’innocence), Bill Cobbs
Pays:États-Unis, Pologne, AllemagneDate de sortie:– (Direct-to-Video)
Genre:Comédie, DrameDurée:1h39
Independent Spirit Awards 2011
Prix:Meilleur premier film
Nomination:Meilleur acteur dans un second rôle (Bill Murray)
Festival de San Sebastian 2009
Nomination:Coquillage d’Or du meilleur film (Aaron Schneider)
Coquillage d’Argent du meilleur réalisateur (Aaron Schneider)
Prix FIPRESCI (Aaron Schneider)
Screen Actors Guild Awards 2011
Nomination:Meilleur acteur (Robert Duvall)
Tennessee, années 1930. Felix Breazale est un vieil ermite sur lequel circulent les pires rumeurs : on dit qu’il est un tueur, ou encore un sorcier. Mais un jour il arrive en ville et se rend aux Pompes Funèbres de Frank Quinn : il a l’intention d’organiser son propre enterrement. A cette occasion, il révèlera à tous pourquoi, quarante ans auparavant, il a décidé de fuir la société.
Date de sortie DVD:19 octobre 2011Format vidéo:2.35:1 (16/9)
Langues:Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 2.0)
Sous-titres:Français
Suppléments:Filmographie, Bande Annonce

La critique

Sorti l’année dernière aux States et passé uniquement au festival de Deauville en France, Get Low méritait pourtant bien mieux que ça. Il sort dans notre pays uniquement par la case vidéo (et même pas en blu-ray) malgré un casting de papy au sommet.

Sur cette histoire vraie, on sent un Robert Duvall inspiré et vraiment attaché au projet (il en est aussi producteur) faire ses adieux au cinéma pour son dernier grand premier rôle. Pour cela, le directeur de la photographie Aaron Schneider est appelé. Effectivement on sent bien le métier premier du réalisateur au vu de la photo magnifique du film.

Mais le grand atout du film est de loin Robert Duvall qui campe un vieux reclus tourmenté par son secret. D’ailleurs le secret est le fil conducteur du film même si on arrive à le deviner, on attend avec grand impatience le moment où il va le dévoiler, où il va se soulager de son fardeau.

Spoiler

A la fin, quand il raconte les évènements tragiques qui l’ont amené à s’exiler du monde, j’ai été soufflé par la prestation de Robert Duvall. Sa description des évènements est dotée d’une telle précision et d’une émotion singulière qu’on a l’impression de les vivre. Encore plus fort que n’importe quelle reconstitution.

Robert Duvall au sommet de son art n’est toutefois pas seul. Bill Murray, Sissy Spacek et Bill Cobbs sont aussi des vétérans mais aussi des acteurs confirmés qui n’ont plus rien à prouver, enfin si, juste qu’ils ne sont pas morts et ils le prouvent avec Get Low. Bill Murray est égal à lui-même, un acteur confirmé passant de la comédie au drame avec une vitesse à donner le tournis à Flash. Bill Cobbs fait partie de ces tacteurs dont personne ne connait réellement le nom mais que tout le monde connait la voix e le visage (à une époque, je le confondais systématiquement avec Morgan Freeman). Sissy Spacek a une liste de film longue comme le bras mais je n’en ai pas vu assez. Elle n’est pas de mon époque mais en voyant sa prestation, on imagine qu’elle devait être une grande star. Elle demeure avant tout l’énigmatique Carrie de Stephen King.

Get Low n’est pas dénué d’humour surtout avec le cabotinage des trois vétérans qui s’en donnent à cœur de joie. Comment ne pas adorer un film dramatique parfois drôle et parfois émouvant servi par un trio d’acteurs extraordinaires ? Je vous le demande.

Le DVD

La qualité de l’image est loin d’être au maximum. Elle demeure toutefois bonne, de même pour le son en VO. Par contre pour la VF, on repassera.

Niveau bonus, c’est creux. Une bande annonce et des filmo (qui s’en sert à l’époque d’internet ?)… On se croirait revenu à l’époque des premiers DVD. Quel dommage surtout qu’un tel projet méritait davantage. Pourquoi pas une interview de Robert Duvall qui s’exprimerait sur son choix.

Un drame intimiste non dénué d’humour et porté par des acteurs extraordinaires notamment avec un Robert Duvall au sommet. Son chant du cygne ?

Sa scène culte : les révélations.

Film : 7/10

Un DVD correct techniquement mais des bonus à se claquer la gueule.

Image : 7/10

Son : 8/10

Bonus : 1/10

affiche-Get-Low-2009

Pin It on Pinterest