Critique & Test Blu-ray : Thirst, ceci est mon sang

Affiche française du film Thirst, ceci est mon sang

Critique du Blu-ray du nouveau film de Park Chan-Wook (réalisateur de la trilogie de la Vengeance Sympathy for Mister Vengeance, Old Boy et Lady Vengeance) autour du vampirisme avec l’excellent Song Kang-Ho (The Host et le cinglé du film Le bon, la brute et le cinglé) et la magnifique Kim Ok-Vin.

L’histoire

Sang-Hyun (Song Kang-Ho) est un prêtre coréen qui décide de se porter volontaire pour tester en Afrique un vaccin contre un virus mortel. Il finit par succomber à la maladie mais une transfusion de sang le ramène à la vie. Revenu en Corée, il devient un vampire et tombe amoureux d’une fille Tae-Ju (Kim Ok-vin). Comme une histoire d’amour passionnée et une soif de sang…

La critique

L’anti-Twilight par excellence. Une histoire d’amour qui fait l’impasse sur le puritanisme cher à la saga qui fait mouiller les midinettes. Ici tout est montré, tout est abordé avec un réalisme coup de poing.

Le mythe du Vampire est abordé dans toute sa splendeur. Tout y passe : la transformation, la soif de sang, la morale, le sexe, l’immortalité, le soleil sauf tout ce qui a attrait au christianisme, exit la croix, l’eau bénite, le miroir.

La grande force du film est d’aborder sans tabou des sujets évités dans les films de vampires récents où les créatures de la nuit ne sont plus que des monstres sanguinaires. Le fait que ce soit un prêtre qui devienne vampire renforce beaucoup les thématiques abordées principalement la morale.

Par exemple, Tae-Ju assassine des gens pour se nourrir alors que Sang-Hyun essaie de soulager en se nourrissant des personnes qui veulent se suicider ainsi ils n’iront pas en Enfer (selon la bible, le suicide est plus grave que le meurtre). Tae-Ju marque l’esprit avec cette réplique face aux critiques de Sang-Hyun devant l’immoralité de ses actes « Le renard qui mange le poulet pour survivre, est-ce immoral ? ». On se pose la question de comment on réagirait si on était à leur place, comme le prêtre ou comme la jeune fille.

L’histoire d’amour est bien loin de celle qui attache Edward et Bella. Ici, c’est rude, passionné, violent. Ils se frappent, s’aiment, s’insultent, font l’amour, se trompent. On est empoigné par la force de leur passion. Leur premier meurtre en commun commencera à fracturer cet amour, le poids de la conscience les pesant. A partir de là, le film bascule vers une surenchère de violence contrastant avec la première partie, les deux personnages se perdant dans les confins de la soif de sang.

Le bluray

Le film propose aussi de très bels images, on sent comme tous les films de Park Chan-Wook un vrai travail sur la mise en scène et le Blu-ray leur rend hommage.

Niveau son, c’est impeccable. Côté bonus, on a quelques trucs intéressants. Un bon Blu-ray.

Thirst rend aux films de vampires ses  lettres de noblesse après le ravage de Twilight. Servi par les excellents Park Chan-Wook, Song Kang-Ho et Kim Ok-Vin, on se plonge avec plaisir pour suivre la destinée de deux amoureux ravagés par leur soif d’amour et de sang.

Sa scène culte : beaucoup mais la plus belle reste le final.

Film : 7/10

Bluray : 7/10

Pin It on Pinterest