Test Blu-ray : Warrior

Le meilleur film de 2011 selon Marvelll

Fiche

Date de sortie Blu-ray/DVD:17 janvier 2012Format vidéo:2.35:1
Langues:Anglais, Français, (DTS-HD Master Audio 5.1)
Sous-titres:Français
Suppléments :Rédemption : documentaire sur la fabrication du film, Commentaire audio, Lecture en mode « Full Contact », Scène coupée : Le dîner, La philosophie du combat : les arts martiaux mixtes vus par Frank Grillo et Greg Jackson, Frère contre frère : anatomie d’un combat, Hommage à Charles « Mask » Lewis, Jr., Bêtisier, Bande-annonce, Interviews de Tom Hardy et Joel Edgerton réalisées lors de la sortie en France

Critique

Vu que c’était mon film préféré de l’année 2011, c’était avec une certaine inquiétude que j’ai inséré le film dans le lecteur blu-ray. Et si le film n’était plus aussi bien? Et si je m’était monté la tête tout seul après avoir vu le film?

[Avance rapide jusqu’à la fin de Warrior] Non, non, je ne me suis pas monté la tête. Le film est toujours puissant, il décharge un flot émotionnel fort et de l’adrénaline à gogo. Par contre, j’ai pu remarquer quelques défauts qui me sont passés sous le nez lors de la première vision. Les jeunes étudiants qui supportent Mr C, qu’est-ce qu’ils jouent mal! Sinon ça concerne la fin:

Spoiler

franchement le fait que le prof gagne le combat contre son frère est purement incroyable. Comment peut-il gagner alors qu’il a subi des milliers de coups (surtout ceux de combat) alors que Tommy est frais en ayant remporté ses combats instantanément? Mais bon, Rocky avait fait pire en remportant tous ses combats avec une défense proche du néant. C’est ça la magie du cinéma.

Aussi, je suis toujours aussi choqué quand je vois le professeur massacrer son frère blessé. Moi, dans la même position, j’arrête le combat de suite. Et il est drôle de voir comment le film fait l’impasse des primes donnés aux participants. Rien que le fait d’avoir participé à la finale devrait offrir une belle somme d’argent à Mr C pour nettoyer ses dettes. Du coup, quel est l’intérêt de démolir son frère, en s’appuyant sur son bras démoli en plus. Si ce n’est pas vicieux ça? Et puis l’insertion des plans où le public hurle à la joie à la victoire finale atténue l’impact des retrouvailles entre les deux frères. Il aurait mieux valu les supprimer et ne le laisser qu’en fond sonore pour mieux rester avec les deux guerriers en plan rapproché.

Malgré tout, c’est dans cette violence unissant les deux frères que Tommy renaît. C’est dans la mort/défaite qu’il revient, qu’il retrouve sa famille. Cette scène permet de nous offrir une belle image finale. On notera aussi que cela est la meilleure fin possible. En effet, le parti pris de s’être attaché aux deux personnages nous donne envie de voir les deux gagner (même si je préfère Tommy, plus happant) et il est impossible que les deux gagnent. Mais si Brendan gagne en sauvant sa famille, Tommy gagne en revenant à la vie et en retrouvant une famille. Il n’y aura pas de perdant.

Et puis Nick Nolte, c’est un putain d’acteur! Point d’exclamation final.

Test

La qualité de l’image est excellente, bon contraste, bonne luminosité, la photographie est au maximum de sa splendeur. Le grain, voulu par le réalisateur, permet d’offrir au film une dimension sociale n’ayant rien à renier à Rocky. Le son permettra de diffuser de belles musiques et des déflagrations surpuissantes lors des combats (à noter du DTS Master Audio 5.1 pour la VO ET la VF). A choisir par rapport au DVD sans hésiter.

Les bonus sont légions et très bons, bien loin du sempiternel featurette promotionnelle. On notera un bel hommage à Charles « Mask » Lewis, le fondateur de la marque de vêtements TapouT, aujourd’hui indissociable de la MMA. Un moment émouvant grâce aux vraies émotions offertes par les intervenants, de quoi prolonger les sentiments après le film. Le bêtisier offert est court (seulement 3 minutes 30) mais hilarant (si je t’assure, on a du mal à le croire mais c’est vraiment drôle et témoigne de la bonne ambiance sur le tournage).

Après impossible de faire l’impasse sur le documentaire Rédemption : documentaire sur la fabrication du film qui permet de mettre en avant l’incroyable travail fourni par les deux acteurs principaux pour ressembler à un combattant MMA et en plus, ils font parfois de l’humour. Le dîner, une scène coupée n’apportant pas grand chose au film sinon qu’elle approfondit le personnage de Paddy, malheureusement son monologue est interrompu trop abruptement alors qu’on veut connaître davantage son histoire.

Ensuite, un bon moment avec La philosophie du combat qui revient sur le MMA, sport mis en avant par Warrior. On a aussi une belle description de ces arts martiaux mixtes par Greg Jackson où on découvre les origines des coups (indispensable pour les néophytes). Et pour finir l’anatomie du combat final permet de voir un peu le travail effectué en amont sur cette scène à l’aide de storyboard et de répétitions.

Conclusion

Warrior était mon film préféré de l’année 2011 et le deuxième visionnage n’a rien changé à ce constat. Un drame social poignant doublé de scènes d’actions spectaculaires, le digne descendant de Rocky.
+– drame émouvant
– combats parmi les sommets du genre
– des décharges d’adrénaline et des larmes
– Tom Hardy, un monstre physique
– Nick Nolte, les sentiments à l’état pur
– ces étudiants (trop mauvais)
– un final discutable
– script prévisible
Trophée10/10
Blu-ray indispensable pour ceux qui ont aimé le film ou tout ceux qui aiment le genre (Rocky, Million Dollar Baby, Raging Bull, De l’ombre à la lumière) car non seulement la technique est nickel mais en plus les bonus sont excellents.
Image : 9/10Son : 9/10Bonus : 8/10
Trophée9/10

Pin It on Pinterest