Critique & Test Blu-ray : The Pacific

L’autre guerre, celle du pacifique

Produit par signée Tom Hanks, Steven Spielberg et Gary Goetzman (ensemble, ils avaient fait Band of Brothers).

Avec James Badge Dale (l’excellent Rubicon malheureusement annulé), Joseph Mazzello (prochainement dans la série Georgetown) et Jon Seda.

Chaine : HBO
Série américaine
Genre : Guerre, Historique
Format : 52mn
Nombre d’épisodes : 10

Prix : Meilleure minisérie aux Emmy awards 2010

Date de sortie DVD/Blu-ray : 3 novembre 2010

La destinée de trois marines américains à la suite de l’attaque de Pearl Harbor jusqu’à la fin de la guerre : Robert Leckie (James Badge Dale), John Basilone (Jon Seda) et Eugene Sledge (Joseph Mazzello).

La genèse de la série

La série phare Bands of Brothers ne pouvant pas avoir de suite. On s’est creusé les méninges chez HBO jusqu’à que quelqu’un a eu une idée de génie : « Et si on parlait de l’autre conflit ? Celui qui a lieu dans le pacifique contre ces oufs du Nippon ! Ouais, contre les bouffeurs de riz, qui mettent des bandanas et qui hurlent : HARA-KIRIIIIIIIIII ou qui foncent sur des bateaux avec des avions tout neuf. Sont fous eux ! ». [le blog de Marvelll se dégage de toute responsabilité et ne cautionne pas ces paroles racistes]

Il n’en faut pas plus pour dépêcher une équipe de scénariste pour écrire tout ça. Ces derniers se sont inspirés des récits de deux marines (qui deviendront les héros de la série) : « With the Old Breed » d’Eugene B. Sledge et « Helmet for My Pillow » de Robert Leckie. Ils se sont aussi basés sur des témoignages.

Niveau pognon ? Ne vous inquiétez pas, la même équipe qui a officié sur Band of Brothers s’en chargent : papy Spielberg et ses potes Tom Hanks et Gary Goetzman. Ensemble, ils débloquent un budget hallucinant pour une série télé : 200 millions de dollars !

Ben, c’est bien beau tout ça et le résultat alors ?

Band of Brothers contre les japs

Le titre est volontairement réducteur et racoleur mais ne vous y arrêtez pas, laissez-moi d’abord argumenter. La série prend part une facette méconnue de la seconde guerre mondiale, en tout cas beaucoup moins représentée au cinéma que celle qui s’est déroulée en Europe. Oui, Clint Eastwood avait bien fait une épopée sur cette guerre au travers de deux films : Mémoires de nos pères et Lettres d’Iwo Jima.

C’est là que résidait le génie d’Eastwood, la représentation sur les deux fronts de cette guerre (du jamais fait au cinéma). Malheureusement, The Pacific ne s’y attachera et seul le point de vue américain sera montré. On suit trois personnages : Robert Leckie, Eugene Sledge et Basilone. Personnellement la destinée d’Eugene m’a profondément ennuyé, celle de Basilone ressemble beaucoup au film Mémoires de nos pères. Seul celle de Robert Leckie m’a intéressé mais elle ne durera que la première moitié de la saison en alternance avec Basilone, l’autre moitié étant focalisé sur Sledge. Du coup, la deuxième partie est moyenne hormis un dernier épisode génial.

Techniquement, c’est monstrueux ! Les batailles sont excellentes et n’ont rien à envier à celle d’Il faut sauver le soldat Ryan. On pourrait leur reprocher une réalisation un peu basique et trop focalisé sur le mode grand plan mais ne boudons pas notre plaisir !

Le blu-ray

Niveau technique, c’est du lourd. Parmi les plus beaux blu-rays de séries. Vous pouvez y aller les yeux fermés.

Niveau bonus, ce n’est pas en reste non plus. Pour chaque épisode, vous pouvez les regardez en mode Bonus View (offrant des images du tournage et des documents historiques). Il y a aussi un mode PiP permettant de disposer de plus d’informations sur les personnages (étant inspiré de vrais soldats, c’est intéressant d’en savoir plus sur eux).

Pour finir, vous avec un blu-ray consacré aux bonus :
– Les profils de The Pacific (documentaire sur la vie des vrais marines qui ont inspirés la série)
– Analyse de la guerre du Pacifique (complète le précédent)
– La réalisation de The Pacific (making-of)

Une mini-série en deçà de Band of Brothers mais très bon techniquement ! Les batailles sont parmi les plus belles vues au cinéma (oubliez le récent World Invasion).

Son épisode culte : le dernier.

Série : 7/10

Un blu-ray à posséder ! Techniquement irréprochable et blindé de bonus !

Image : 9/10

Son : 9/10

Bonus : 8/10

affiche The Pacific

21 réflexions au sujet de “Critique & Test Blu-ray : The Pacific”

  1. J’ai reçu avec une de mes commandes le dvd du 1er épisode et j’ai été très surpris par la qualité de ce dvd qui limite se suffit à lui même? En 1 épisode on a une histoire complet aussi bien qu’un court métrage. Mais en vue de ta critique les bonus me plait. Je ne pense pas me jeter dessus mais un jour arrivera où ils feront une promo des 2 sagas la je pense craquer 🙂

  2. Erf, je connaissais même pas cette série, mais bon les bidules qui traitent de guerre ça ne m’intéresse pas (hormis sur les guerres actuelles, mais peu de réalisateurs ont les noix necessaires pour s’engager sur ce terrain, à l’exception d’Uwe Boll…)

  3. @BIFCO : Le blu-ray est beaucoup plus beau que le DVD surtout si tu as une écran HD. Au niveau des histoires, oui, ce sont des histoires indépendantes limite moyen-métrage. On suit quand même les mêmes personnages donc il y a un certain fil (un peu comme les Experts).

    @Mr Méchant : j’ai trouvé ça intéressant car contrairement aux films qui sont limités par le temps, on suit vraiment une longue durée et on voit clairement l’évolution du psyché des soldats. Ils arrivent tout plein d’entrain (premier épisode) et en sortent complètement meurtris (dernier épisode). Très difficile à raconter en film.

  4. J’ai vu cette série environ deux fois et demi, je pense que je m’en suis fait une assez bonne idée.

    Rien à dire sur le côté technique, tout-à-fait d’accord avec toi à ceci près que je considère The Pacific comme très loin devant Saving Private Ryan, peut-être parce que le but cette fois ne semble pas être de mettre de la boucherie pour montrer de la boucherie (même si bon, quand même, on pouvait difficilement faire autrement). Là où Saving Private Ryan se ruine en crédibilité à montrer des soldats voler en morceaux partout, The Pacific tend plutôt à mettre en avant la chance phénoménale de ceux qui survivent. Bref.

    Personnellement ce sont les passages avec Basilone qui m’ont le plus gonflé : il fait bien trop héroïque, on dirait un dieu grec, qui vole sans entaille au travers des batailles… Cela vient probablement du fait qu’on ne s’attarde presque pas du tout sur sa personnalité, on s’y attache beaucoup moins. En fait on ne sait rien de lui, comparé aux deux autres… Robert Leckie est un artiste, un poète qui n’est pas à sa place dans cette guerre qui lui fait remettre beaucoup de chose en question ; Eugene Sledge n’est qu’un gosse qui veut faire son devoir et aller flinguer du Japonais pour faire comme ses camarades, et qui va en revenir profondément changé lui aussi. Mais Basilone, à part son mariage…

    J’ai récemment lu le bouquin de Sledge, With The Old Breed, je le recommande d’urgence : il éclaircit beaucoup de petits détails qu’on retrouve dans la série sans vraiment les comprendre, et met bien plus l’accent sur l’état des soldats sur le front, leur façon de voir la vie heure par heure, de se considérer comme des chanceux insolents de survivre à certaines épreuve, les raisons de leur haine pour l’ennemi, etc. Vraiment passionnant, pour peu qu’on lise l’anglais car je ne crois que le bouquin ait encore été traduit.

  5. « Basilone fait bien trop héroïque, on dirait un dieu grec »

    SPOILER : je ne suis pas trop d’accord, pour moi, il a eu surtout du cul. Regarde, la « deuxième fois » en faisant le héros, ben on a bien vu comment ça finit… Il est surtout intéressant pour montrer la propagande américaine mais bon, on avait déjà eu ça dans Mémoires de nos pères.

    PS : je vous encourage à lire l’article de Charlie sur le livre With the Old Breed : http://www.caercam.org/2011/03/30/with-the-old-breed-at-peleliu-and-okinawa.html

  6. Tiens en parlant de guerre y’a une biopic sur John Rabe qui sort la semaine prochaine. C’est un allemand qui durant la guerre sino-japonaise a réussi à sauver des milliers de chinois durant la prise de Nankin. Y’a Steve Buscemi d’ailleurs dedans. J’espère que ça vaut le coup, et que ça va éclairer un peu les gens qui prennent les japs pour de pauvres caliméros tout kawaï qui n’ont jamais fait de mal à personne 🙄

  7. « Basilone fait bien trop héroïque, on dirait un dieu grec »

    SPOILER : je ne suis pas trop d’accord, pour moi, il a eu surtout du cul. Regarde, la « deuxième fois » en faisant le héros, ben on a bien vu comment ça finit… Il est surtout intéressant pour montrer la propagande américaine mais bon, on avait déjà eu ça dans Mémoires de nos pères.

    Pas faux, mais tout de même, je lui trouve un côté beaucoup trop caricatural. peut-être est-ce simplement du au personnage réel, mais c’est trop comparé à Bob Leckie ou Eugene Sledge qui m’apparaissent clairement plus humains.

    Le côté propagande, effectivement après Mémoires de nos pères c’est raté, dur de lutter contre un long-métrage d’Eastwood. Globalement, je ne vois pas trop ce que ce personnage apporte ; il est héroïque, ok, mais c’est tout, je n’arrive pas à lui trouver un intérêt. Même son mariage est en tel décalage avec tout le reste que je trouve l’intérêt limité…

    PS: content que mon papier sur le bouquin te plaise 😉

  8. Je ne vois pas trop ce que ce personnage apporte ; il est héroïque, ok, mais c’est tout, je n’arrive pas à lui trouver un intérêt.

    Ben peut être des scènes d’actions trépidantes. C’est quand le pied de le voir tirer à la mitrailleuse à mains nues 😆 .

    Mais de toute façon, la série n’arrive jamais au niveau de Band of Brothers. C’est bien pour ça qu’il a beaucoup moins bien marché.

    PS : t’es trop fort tu arrives à faite un blockquote, chapeau. Ben du coup, je le fais aussi :mrgreen:

  9. Ben peut être des scènes d’actions trépidantes. C’est quand le pied de le voir tirer à la mitrailleuse à mains nues 😆 .

    Ouaip mais justement, à part le visuel − qui est déjà excellent sur toute la série − j’aime pas trop le côté « warrior qui sauve ses potes en se brûlant le bras pour butter plein de monde », encore une fois c’est peut-être réaliste (probablement historiquement vrai, je suppose), mais c’est pour moi trop en décalage avec Leckie et Sledge qu’ont ne voit presque jamais tuer personne il me semble, hormis sur la fin quand Sledge commence à vraiment perdre pieds… Le contraste est trop violent entre deux personnages qui essaient de survivre et de conserver leur humanité et leur raison et un perso qui la joue héros de jeu vidéo qui mitraille comme un bourrin 😆

    Mais de toute façon, la série n’arrive jamais au niveau de Band of Brothers. C’est bien pour ça qu’il a beaucoup moins bien marché.

    Clairement. C’est un peu dommage car visuellement ça dépote, mais il manque le côté humain de Band of Brothers… Pour moi c’est du au fait qu’on se focalise trop sur des personnages, là où Band of Brothers racontait l’histoire d’une compagnie et s’attardant parfois plus sur un homme durant un épisode ou deux. Mais bon, ça m’aura permis de découvrir un peu plus de conflit du Pacifique (rarement évoqué, comparé à l’Europe) et de me motiver à lire le livre de Sledge. Allez tiens, je vais commander celui de Robert Leckie, j’en ferai un article 😉

    PS : t’es trop fort tu arrives à faite un blockquote, chapeau. Ben du coup, je le fais aussi :mrgreen:

    Bah, généralement les blogs WordPress autorisent ce type de tags HTML, alors j’ai testé, ça marche :mrgreen:

  10. Clairement. C’est un peu dommage car visuellement ça dépote, mais il manque le côté humain de Band of Brothers… Pour moi c’est du au fait qu’on se focalise trop sur des personnages, là où Band of Brothers racontait l’histoire d’une compagnie et s’attardant parfois plus sur un homme durant un épisode ou deux. Mais bon, ça m’aura permis de découvrir un peu plus de conflit du Pacifique (rarement évoqué, comparé à l’Europe) et de me motiver à lire le livre de Sledge. Allez tiens, je vais commander celui de Robert Leckie, j’en ferai un article 😉

    En quelques lignes, tu as tout dit :mrgreen:

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest