Critique & Test Blu-ray : La dernière maison sur la gauche

Critique et test du blu-ray de La Dernière Maison sur la Gauche de Dennis Iliadis (prochainement dans le remake de Les Oiseaux d’Hitchock) avec Monica Potter (vu dans Saw), Sara Paxton (une filmo remplie de nanars), Tony Goldwyn (surtout connu comme réalisateur de plusieurs épisodes de Dexter et Damages) et Garret Dillahunt (incroyable Terminator dans la série et en papa poule dans la nouvelle série culte Raising Hope).

Genre : Epouvante, Horreur
Date de sortie du blu-ray : 20 octobre 2009

Et si…

On commence comme d’habitude avec deux petites jeunes mignonnes qui ne pensent qu’à s’éclater. Elles suivent un mec dans une chambre de motel glauque et bien évidemment, la suite ne va pas se dérouler comme elles le souhaitaient. Un groupe de taré se ramène dirigé par Krug (génial Garret Dillahunt). Ce dernier en cavale flippe que les filles le balancent. Il les emmènent faire un tour avant d’en tuer une et de violer l’autre.

La scène de viol est horrible mais ne sera pas aussi marquante que celle de Millenium. Les bad guys sont énervants car ce sont plus des lâches prêts à martyriser des filles innocentes. La tension monte avec notre haine. Et c’est là qu’est l’idée de génie.

Et si à la suite des tortures infligés, le groupe de la mort , pris par un imprévu, se retrouvait dans la maison des parents d’une des filles martyrisées ? On s’amuse alors à voir les parents (dont la mère est jouée par l’excellente Monica Potter) et les tueurs confrontés à cette coïncidence. Malgré tout, on est en proie à un film d’horreur tout ce qu’il y a de plus classique qui n’atteint pas l’excellence du dernier que j’ai vu : All the boys love Mandy Lane.

Notons l’excellent jeu de Garret Dillahunt en tant que Krug mais j’avoue avoir beaucoup de mal à le voir en sadique tellement son personnage de papa poule, à contre courant de ses rôles habituels, dans Raising Hope m’a ravi.

Pas grand chose à se mettre sous la dent

Juste des scènes coupées et les coulisses du tournage. A noter aussi une version non censurée qui contient des scènes plus gores que la version cinéma mais ça reste soft pour les habitués (comme moi).

Un film d’horreur sympa qui repose sur une idée farfelue : et si les tueurs étaient les hôtes des parents des victimes. Mais le long-métrage ne parvient jamais à prendre son envol, se contentant de réciter platement les codes du genre.

Sa scène culte : la scène où la mère (Monica Potter) se rend compte qu’elle héberge les tueurs.

Note : 6/10

Un blu-ray de bonne facture mais pauvre en bonus.

Image : 8/10

Son : 8/10

Bonus : 4/10

Advertisements
A propos de l'auteur : (2883 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter, Facebook ou Google+.