Critique & Test Blu-ray : Altitude

Mayday, Mayday, Cthulhu est là !
Réalisateur:Kaare Andrews
Scénariste(s):Paul A. Birkett
Acteurs:Jessica Lowndes (90210 Beverly Hills Nouvelle Génération), Julianna Guill, Ryan Donowho (Newport Beach), Landon Liboiron (acteur principal de la nouvelle série produite par Spielberg Terra Nova), Jake Weary
Pays:Canada, États-UnisDate de sortie:– (Direct-To-Video)
Genre:Horreur, Mystère, Science-Fiction, ThrillerDurée:1h30
Sara, une jeune pilote, et quatre de ses amis sont victimes d’un mystérieux bris mécanique lors d’une excursion. Sara perd alors le contrôle de l’engin. Le petit avion amorce inexplicablement une ascension progressive qui semble impossible à arrêter. Leurs efforts sont vains, une tempête approche et le réservoir est sur le point d’être vide. Mais les quatre jeunes n’ont encore rien vu : une force surnaturelle et mystérieuse veut les voir morts, et un seul d’entre eux à les moyens de l’arrêter.
Date de sortie Blu-ray:13 octobre 2011Format vidéo:2.35:1
Langues: Français, Anglais (DTS-HD Master Audio)
Sous-titres:Français
Suppléments :Bande-Annonces

La critique

Malgré les critiques moyennes, sa jaquette m’attirait beaucoup mais Altitude fait partie de ces films à la jaquette bien supérieure au film. Au début ça part plutôt bien avec tout ce qu’il faut comme scène choc. Réunissant un casting abonné aux séries pour midinettes, elle se part d’un huis-clos plutôt original, un petit avion. Passé les présentations où on commence déjà à le sentir mal à cause d’un ensemble de clichés over the top. Jugez un peu : l’héroïne brune (ça fait toujours plus crédible qu’une blonde) torturée par son passé, le héros au sombre secret, le sportif au langage à faire criser une mère de famille, sa copine blondasse et passablement conne sur les bords et enfin le rockeur bien sûr amoureux de la blonde.

Tout ce petit monde veut aller à un concert et quoi de mieux que de prendre un avion mais paf, suite à un coup de sort digne d’un Destination Finale, un écrou se détache et bloque l’aileron du coup l’avion reste bloqué en montée. Tout le monde commence à s’engueuler, à se rejeter la faute et pendant ce temps, le rockeur essaie de pécho la blonde tandis que le sportif est trop occupé à cuver. On se fait un peu chier tellement c’est prévisible et chiant.

Après la chose commence à attaquer et là, on commence à se réveiller un peu. Chacune des attaques de la créature est un bon moment, je me suis surpris à prendre mon pied à voir ces personnages mourir. Faut dire que tout est fait dans leurs caractères pour y contribuer. Mais bon, ça n’ira pas guère loin (faute d’un budget conséquent) et ça finit en eau de boudin (surtout on pressentait la fin depuis le début). Dans le même genre, préférez Triangle car même si c’était aussi prévisible, au moins, on s’éclatait bien et on ne perdait pas de temps en mélo inutile.

A noter une belle technique pour éviter de trop dépenser du budget. Le réalisateur a remplacé les extérieurs nuages et ciel bleu par une lumière blanche ou noire. Ça donne un certain style à défaut d’un réalisme.

Le blu-ray

La qualité technique est plutôt bonne avec un très bon contraste. Quelques défauts subsistent mais c’est surtout dû au film en lui-même. Niveau sonore, par contre, c’est impeccable.

Côté bonus, « Mayday, mayday, tour de contrôle, nous avons une fuite de bonus. ». Bizarre, surtout que le blu-ray américain contenait des bonus, lui. Mais bon sachant qu’ils ne sont pas sous-titrés (de même pour le film qui ne disposent de la VF ni en langue, ni en sous-titres), seuls les anglophones préféront se le procurer.

Une série B qui tente de nous refaire la surprise de Cube toutefois les personnages sont trop clichés et le déroulement un peu trop prévisible surtout pour la fin. Dommage surtout que la créature était plutôt réussie (digne des Anciens de Lovecraft).

Sa scène culte : le gros plan sur la créature (voir la photo en spoiler)

Film : 4/10

Un blu-ray très bon techniquement mais aucun bonus à signaler.

Image : 7/10

Son : 8/10

Bonus : 1/10

Altitude affiche

Pin It on Pinterest