Critique : Terminator: Genisys

Affiche du film Terminator: Genisys réalisé par Alan Taylor avec Emilia Clarke et Arnold Schwarzenegger
Voyage dans le reboot

Fiche

Titre:Terminator: Genisys
Réalisateur(s):Alan Taylor
Scénariste(s):Laeta Kalogridis, Patrick Lussier
Acteurs:Emilia Clarke, Arnold Schwarzenegger, Jai Courtney, Jason Clarke, Byung-hun Lee, J.K. Simmons, Matt Smith, Dayo Okeniyi
Titre original:Date de sortie:01 / 07 / 2015
Pays:États-UnisBudget:170 000 000 $
Genre:Action, Aventure, Science-fiction, ThrillerDurée:1h 59

Lorsque le leader de la résistance John Connor, envoie le sergent Kyle Reese en 1984 pour protéger Sarah Connor et préserver l’avenir de l’humanité, des événements inattendus provoquent une fracture temporelle. Le sergent Reese se retrouve alors dans une nouvelle version du passé, où il est confronté à des alliés improbables, dont le Guardian, et à de nouveaux ennemis. Il est chargé d’une mission inattendue : reprogrammer le futur…

Photo du film Terminator: Genisys réalisé par Alan Taylor avec Emilia Clarke
N’en dis pas plus. Je te suis, grande folle.

Critique

Depuis Terminator 3: Le Soulèvement des machines, l’annonce d’un nouveau Terminator est toujours mal accueillie par la communauté de fans. Pourtant, celui-ci avait réussi à bien commencer grâce au retour d’Arnold Schwarzenegger et l’arrivée d’Emilia Clarke en Sarah Connor. La première affiche était même sublime et laissait espérer un opus digne des deux premiers. Le résultat final est tout autre.

Déjà, je ne comprends pas pourquoi les mecs du marketing ont dévoilé un twist aussi puissant, celui concernant John Connor, dans la bande-annonce et même carrément en poster. Surtout que ce twist ne survient pas avant une bonne heure passée au visionnage. Dès lors, le passage concerné fait un gros flop. Un flop digne d’un anorexique faisant une bombe dans la piscine. C’est con parce qu’à la base, l’idée n’était pas mauvaise, surtout avec les délires de voyages dans le temps comme on les aime. Au final, la seule vraie surprise concerne le rôle du Doctor Who, Matt Smith. Et encore, il n’y a pas de quoi faire tomber la mâchoire inférieure.

Écoute Alan, au bout de dix fois, ta blague, elle n’est plus drôle

C’est déjà fort dommageable, mais ça n’excuse pas les autres défauts du film. Tout d’abord, dans Terminator Genisys, les gars derrière la caméra semblent visiblement ravis que Pops (Papy en VF, alias Arnold Schwarzenegger) soit de l’aventure parce que je ne vous dis pas le nombre de fois que la MÊME blague est utilisée dans le film. Une blague consistant à tourner en dérision la capacité du Terminator à s’intégrer dans la communauté humaine. C’est juste fou. On dirait un gamin de cinq ans, trop content d’avoir découvert une blague à l’école et qui te la fait 10 fois en une seule soirée. À la fin, ce gamin, t’as beau l’aimer, t’as juste envie de le tarter. Là, clairement, je suis encore plus épaté par T2 qui arrivait justement à trouver l’équilibre avec. Ben oui, parce que la blague n’est pas nouvelle, en plus.

La première partie du film est pratiquement un remake du premier Terminator à quelques nuances près, comme la guerre du futur nettement rallongée (et paradoxalement, moins impressionnante). C’est drôle de voir à quel point, les « remakeurs » n’arrivent jamais à capter l’âme de l’originel. Cela peut sans doute s’expliquer par une différence de chaleur. En effet, il faut savoir que le premier Terminator avait été tourné en pleine canicule et ça se voyait. Les acteurs transpiraient. La caméra avait parfois avoir de la buée sur sa lentille. Mine de rien, la nature a conféré au film une aura inimitable. Dans ce « remake », on a juste l’impression d’en avoir une version propre et, du coup, artificielle. Une version « climatisée », en somme.

Eh mec, il est où le T-2000 ?

Autre point, les mecs ont beau vouloir créer des nouveaux Terminator, ici avec le T-3000. C’est fou de voir à quel point ils n’arrivent jamais à surprendre. Finalement, on n’aura jamais fait mieux que le T-800 et, dans une moindre mesure, le T-1000. Le T-3000 n’est pas horrible en soi, mais il respire trop le gros problème de cet épisode : le déluge d’effets spéciaux. Il y en a partout. Sauf que l’équipe derrière est bien loin d’avoir le talent des mecs d’ILM. Mention spéciale au T-800 à nu. Beurk… Mettez-moi des animatroniques, s’il vous plaît. Surtout en gros plan. Bordel, quand on se rappelle des meilleurs passages de la saga, c’était des séquences naturelles avec des vraies cascades, bref « Mad Maxien ». En tout cas, Fury Road a fait beaucoup de mal à ses camarades blockbusters en rappelant qu’en 2015, il est encore possible de faire des blockbusters sans tout miser sur les effets spéciaux pour les séquences spectaculaires.

Photo du film Terminator: Genisys réalisé par Alan Taylor avec le T-800
Terminator, 30 ans et toutes ses dents.

Bémol majeur, le casting. Si Arnold Schwarzenegger est intouchable dans le rôle (le Terminator, c’est lui, point barre), je peux critiquer les autres. Emilia Clarke, j’adore. Elle a tout ce qu’il faut pour incarner Sarah Connor. Cette fragilité et cette force. Linda Hamilton reste quand même au-dessus. Par contre, j’ai eu un gros pincement au cœur quand j’ai revu le polaroid emblématique avec Emilia à la place de Linda. Je sais bien que les acteurs ont changé, mais ça m’a fait quelque chose que je n’ai pas aimé. Un peu comme si on se foutait de ma gueule. Sur le coup, j’avais envie de me barrer de la salle en criant « Allez tous vous faire enculer. Je peux tout accepter, sauf ça ! ».

Les versions 2.0 de Kyle Reese et John Connor sont buggées

Pour les interprètes de John Connor et Kyle Reese, je serais moins content vu que je les ai trouvés tout simplement… mauvais. Jai Courtney (Kyle Reese)… Je ne comprends pas comment on peut embaucher ce mec. Je n’ai rien contre lui, toutefois, niveau charisme, c’est le néant du néant. Après avoir enterré Die Hard, il n’est pas loin de réitérer le même exploit, mais heureusement qu’il y a Pops et la nouvelle Sarah. En tout cas, je me suis bien marré à le voir singer les gestes de Michael Biehn. Après, évidemment, j’ai fini par m’agacer.

Moins catastrophique, mais presque aussi raté. Le John Connor de Jason Clarke… Le mec, je ne l’ai jamais senti dans le rôle. À chaque fois, je voyais un autre personnage et je devais m’auto-hypnotiser pour le voir en John Connor. Du guerrier légendaire, il n’en a ni le charisme, ni l’esprit guerrier. Ni le côté beau gosse, d’ailleurs. C’est d’autant plus rageant qu’à la base, Tom Hardy aurait dû l’incarner avant d’être pris par Mad Max (au bout du compte, le mec a fait le bon choix). John Connor, ça reste pour moi cette image furtive au début de Terminator. On n’aura jamais fait mieux.

Balayer devant sa porte : régler ses propres problèmes avant de s’occuper de ceux du voisin

Sinon, ça me fait penser que le réalisateur de ce Terminator-là, Alan Taylor a pas mal critiqué Marvel pour leurs interventions sur Thor: Le Monde des Ténèbres. Là, où beaucoup ont envie de voir Marvel comme un monstre qui se mêle de ce qui ne le regarde pas et qui brime l’esprit artistique de ses réalisateurs. Je suis désolé, mais quand je vois le boulot d’Alan Taylor sur Terminator: Genisys… Je comprends pourquoi il y a eu autant de problèmes.

Il y a quand même des points positifs. Déjà, dans l’ensemble, ça se regarde sans problème. C’est un blockbuster assez classique au fond : spectaculaire (à condition de ne pas faire une overdose d’effets spéciaux moyens), sans temps mort (ou presque) et, surtout, avec un délicieux Pops. Ça suffit pour passer un bon moment, mais j’attends plus d’un Terminator.

Par Christophe Menat, le , en direct depuis le futur… ou le passé, je ne sais plus.

Photo du film Terminator: Genisys réalisé par Alan Taylor avec Arnold Schwarzenegger
Pauvre Ted…

Conclusion

Terminator: Genisys est un épisode moyen, légèrement au-dessus de Terminator 3: Le Soulèvement des machines. Partant sur une idée pas si conne, à savoir chambouler la lignée temporelle telle qu’on la connaît pour mêler impression de déjà-vu et nouveauté, il en profite pour livrer une succession de séquences d’action spectaculaire. Sauf que j’ai fini par faire une overdose d’effets spéciaux et de blagues rabâchées. Aussi, Jai Courtney et Jason Clarke, je n’y arrive pas. Pour information, il faut savoir que James Cameron va récupérer les droits de la licence en 2019. Ainsi, la Paramount a déjà confirmé Terminator 6 et 7 pour respectivement le 19 mai 2017 et le 29 juin 2018. À ce propos, ne manquez pas la scène mid-générique.

+

  • Arnold Schwarzenegger is back !
  • Emilia Clarke tient la route
  • Revivre les deux premiers Terminator avec des changements

  • Jai Courtney et Jason Clarke sont des vraies erreurs de casting
  • Trop d’effets spéciaux tuent le spectacle
  • Utiliser trop de fois la même blague tue la blague
  • Le nouveau polaroid
  • Dévoiler le twist dans la bande-annonce et en poster
5/10
Affiche du film Terminator: Genisys réalisé par Alan Taylor avec Emilia Clarke et Arnold Schwarzenegger
Affiche de Terminator: Genisys

21 réflexions au sujet de “Critique : Terminator: Genisys”

  1. James Cameron a perdu toute crédibilité du coup, il disait que ce terminator était top … lol

    J’ai le même problème que toi avec Jai Courtney, je le trouve vraiment mauvais dans tout ce qu’il fait alors ce terminator je fais l’impasse à cause de lui :/ par contre Jason Clarke ça m’étonne qu’il ne convienne pas il était plutôt crédible dans la planète des singes … enfin bref je pense que je vais économiser un ticket de ciné !

    • J’imagine que tu parles de cette vidéo : https://youtu.be/iBTqF_Zk1r4

      Après, le problème de cette vidéo, c’est que c’est clairement un outil marketing. Hollywood étant un milieu où on fait beaucoup de copinage, ça ne m’étonne pas de le voir jouer au faux-cul. Après, franchement, il a peine quelques lignes. Rien n’est développé, il ne fait que raconter l’histoire. Donc pour moi, ça ne vaut rien. Et il me semble qu’il en avait fait de même pour les épisodes précédents, sauf que ça n’avait pas été autant relayé.

      Aussi, c’est marrant de voir qu’il a pris une claque en découvrant que John Connor était un Terminator alors que tout le monde le sait. C’est clairement la parole d’un mec qui n’a rien vu du film avant de voir le film, donc j’imagine qu’il a été (agréablement) surpris.

      Pour Jai Courtney, le seul rôle où je le trouve potable, c’est dans Divergente. Pour le reste… Je ne comprends pas comment le mec fait pour trouver encore des rôles.

      Pour Jason Clarke, c’est un bon acteur. Ça, je ne dis pas le contraire. Il est même bon dans le film. Sauf que pour moi, ce n’est pas John Connor. Il n’a vraiment pas la gueule du rôle.

  2. Tu es trop gentil, j’ai détesté ce film de A à Z, un massacre de la licence. Faut qu’il arrête avec le I’ll be back, ça devient lourd. la scène en 84 (dans le magasin avec les nike) est le copié collé de Terminator 1, Le T 1000 n’atteint jamais le niveau de celui de Terminator 2 (Après le T-X, du 3 et le Terminator asiatique, j’attend avec impatience le Terminator black qui aura pour mission de copuler avec sarah connor pour faire des bébés terminator)

    • Il l’a sorti qu’une fois dans le film, il me semble. Lors du passage dans l’hélico. Ça peut aller quand même 😀

      C’est fait exprès que la scène en 1984 soit un copié-collé ;), c’est justement pour montrer que les évènements ont changé.

      Le T-1000 est clairement vite expédié. Y a pas à péter Robert Patrick, c’était quelque chose de vraiment très flippant.

      Ah, ah, pour le Terminator Black. Tu parles de lui ?

  3. Ma note serait de 6 car j’ai adoré revoir Schwarzie en T800… mais pour le reste :

    Emilia clark est pour moi une erreur de casting aussi, son interprétation est limite, on l’écoute parler mais on n’y croit pas, c’est juste une ado pas une guerrière qui se bat pour éviter le jugement dernier.

    Quant à jail, sans commentaire, il doit avoir un bon agent pour le placer sur des franchises aussi célèbres et je ne parle pas d’alan taylor qui devrait laisser le cinéma tranquille.

    On veut une trilogie sur la guerre contre les machines à l’image de ce qu’on nous montre dans les 2 premiers volets, apocalyptique, sombre et sans espoir, quelque chose qui prend aux tripes pas du tout lisse comme le cinéma hollywoodien fait en ce moment.

    Année 2015 très moyenne pour l’instant…

    • Ah, c’est déjà une meilleure note que la mienne. Sinon, je ne suis pas objectif concernant Emilia Clarke… Je ne veux pas heurter ma reine, ma Daenerys. 😛 Sinon effectivement, tu n’es pas loin du compte, car elle doit avoir à peine un peu plus de 20 ans et a été entièrement élevé par un Terminator durant presque 10 ans. Pour mûrir, ce n’est pas l’idéal 🙂

      Jai, no comment. Alan Taylor, no comment.

      Et tout à fait d’accord avec ton souhait. C’est ça qu’on attend d’un Terminator. Mad Max Fury Road dans l’univers de Terminator, quoi !

      Année 2015 très moyenne pour l’instant… ==> Les Nouveaux Héros, Kingsman: Services secrets, Chappie, Avengers 2: L’Ère d’Ultron et Mad Max: Fury Road. Je trouve que c’est pas mal déjà 😀

  4. Tu nous fais quand un débrief sur GoT, parce que bon sang de bonsouère, quelle série ! Je suis pressé de voir ton avis. Sauf si tu l’as déjà fait mais auquel cas, je ne l’aurais pas vu.

    • Ah, ah, tu t’y mets aussi :). Malheureusement, je n’avais pas eu le temps de la faire à la sortie du dernier épisode et là, c’est un peu tard. Grosso modo, j’ai bien aimé cette saison, il y a beaucoup de nouveaux trucs. Mais je trouve que la série devient de moins en moins surprenante. Ça reste toujours aussi bon, mais j’ai moins vibré que sur les saisons précédentes. À enchaîner les morts, on finit par être immunisé petit à petit 🙂

      PS : la prochaine fois que vous attendez vraiment la critique d’un truc. N’hésitez pas à me le demander en m’envoyant un message, soit via le Blog (page Contact), soit par FB.

      • Ça marche, tu n’as pas été surpris par la saison 5, l’épisode 8 please, je ne m’y attendais vraiment pas et ce n’est pas de refus. Y a eu plein de rebondissement en fin de saison, je trouvais que le début de saison était un peu lent mais le final, damn :0

        Spoil : visiteur du blog, ne descendez pas :p

        Je n’ai pas compris la polémique sur le viol de Sansa, certains le qualifier de gratuit mais je rappelle que l’on entendait que Sansa et on voyait juste Schlingue, l’utilité ? Voir sa « sœur de cœur » souffrir et lui donner l’envie de se rebeller, d’ailleurs je suis pressé de voir leur sort après ce saut.
        Le truc gênant, c’était les cris de souffrance de la gamine de Stannis… -.-
        Sinon pour faire comme tout le monde, tu penses quoi de Jean Neige ? Pour moi, je sens son retour, trop de fuite et d’indice sur le fait qu’il revienne, ce qui est dommage, car si il revient, j’aurai pas la surprise comme quand j’ai le spoil de sa mort en allant chercher le lien (légal :3) de streaming de l’épisode 10.
        J’attends de voir ce que tu penses de ces fameux épisodes 7/8/9/10 :p par rapport à ce que j’ai relaté ^^.
        Je te rajoute des ptites images qui m’ont bien fait rire… x)

        • Ah, ah, excellentes, ces images ! White Walter. Je n’y aurais jamais pensé.

          ATTENTION SPOILER, SAISON 5 de GOT

          Quant au viol de Sansa, franchement, je ne savais même pas qu’il y avait une polémique. C’est mon problème avec GoT. J’ai tellement peur de me faire spoiler que j’évite tout ce qu’il y autour de la série. Fort heureusement, je vais pouvoir me décontracter vu que la série est désormais en avance sur le livre.

          Pour Jon Snow, je fais partie de ceux qui croit à son retour. Franchement, il y a trop de détails qui vont dans ce sens (comme le mec qui n’a toujours pas coupé ses cheveux, la rencontre avec Obama). Et puis sa mort est vraiment trop chelou pour qu’il s’arrête là. Vraiment rageant par contre de s’être fait spoiler sa mort. J’en profite pour rajouter une image qui m’a fait mourir de rire.

          • SPOIL:
            Énorme cette photo x). Pour Jon je suis de ton avis (Melissandre qui revient, c’est louche) et puis sur la véritable identité de ses parents ( si tu connais pas, tu me demandes sauf si tu n’as pas envie de la savoir) et puis si il creve, elle est où l’intrigue au mur ?

  5. Bon ensuite je m’attendais pas a un film au niveau des 2 premier (faut pas étre fous non plus), donc ca limite la casse. Est puis je l’ai mine de rien préférer au 3éme films….

    Mais c’est pas non plus génial génial tout ca. Déjà une des GROSSE erreur de leur part…avoir révéler l’intrigue sur John Connor dans le Trailer 2…..les cons, bordel, les cons…

    Car franchement ca aurait pu étre un beau twist, meme si je n’adhère pas trop a l’idée, ca m’aurait bien surpris et je ne serait pas attendu a un tel changement. La bah après qu’il ait écarter la menace T-1000, on attendais bien évidement la nouvelle menace….

    Spoiler:a savoir John. Du coup tout est complètement caduque et téléphoner….

    Mon pére lui qui n’avait vu aucune BA (il n’en regarde jamais d’ailleurs…chanceux), a justement aimée. Moi comme la moitié de la salle….ont attendait juste la prochaine réaction des perso.

    Donc déja, pour ca ils ce sont tiré une balle dans le pied. Ensuite j’ai plutôt aimée les 15 première minutes du film (comme le 3 tiens), meme si j’ai était déranger par la rencontre de John et Kyle (au moins le 4 n’oublier pas c’est précédent….), et surtout par le jeu de Courtney.

    Enfaîte c’est la que vient mon second point négatif qui me gêne. Le jeu des acteur, globalement je suis désoler mais c’est assez mauvais…je sait pas si c’est le scénar ou la direction d’acteur….ou soyons fous les deux. Mais quand ta les 2 premier en tête….ou meme le 4 (qui franchement reste bien mieux jouer que le 3 et celui si), bah ca fait tache. L’acteur qui joue Reese est a 1000 lieu de Michael Biehn (et meme Anton Yelchin…), Emilia Clarke fait un job correct…mais alors elle manque cruellement de charisme. Je veux dire meme si ont ne la compare pas avec la Sarah Connor de T2 (la elle se ferait manger….mais quel que chose de mignon), meme dans le premier Terminator elle dégager beaucoup plus de personnalité, est évoluer crescendo durant le film. La elle reste…correct, mis a part donner des ordre et dire pas touche a papy….bah voila quoi.

    Est ca va de même pour Jason Clarke, meme si au début du film il reste sympa…mais a 1000 lieu de Edward Furlong (meme a 13 ans il dégager déja le perso du leader qu’il deviendra), meme la petite apparition de Connor adulte dans le 2 faisait déja une grosse impression. Donc je pense que c’est vraiment la direction et le script qui doit étre désastreuse (par ce que beaucoup d’acteur de ce film sont formidable…de J.Clarke a Simmons), et la donne le minimum syndical.

    Ensuite bon reste quel que séquence d’action bien foutue, quoi que certaine sont brouillon (la scène d’hélicoptère..vraiment fait a l’arrache, sa vole dans tout les sens, les mouvement ne sont pas réaliste, enfin bref…foirer), et puis il manque une certaine maîtrise de tout ca…(la tension j’en parle meme pas…RIEN, un comble pour une film qui s’appelle TERMINATOR), pourtant c’est pas les scènes qui manquer pour instaurer quel que chose qui aurait pu jouer sur les nerd…non, nada.

    Que dire de la musique du film….bah mis a part le thème du film a la fin qui reste génial (meme si la encore ils ont jouer les feignant, juste les base plus puissante), le reste j’ai AUCUN thèmes qui mais rester….la encore, une énorme erreur tant dans les 2 premier films la musique apporter tellement.

    Bref du blockbuster PUREMENT formater, qui dénature beaucoup l’esprit des films. Ils ne reste plus qu’un Arnold qui tiens toujours la forme, 2 a 3 scènes d’action bien foutue (surtout avec le T-1000), et une Emilia Clarke qui sans sort….bien, mais faut oublier les autres films quoi.

    Bon l’intrigue aurait pu étre sympa…une Time Line différente donc (comme Star Trek de Abrams, ou le dernier X-Men), mais contrairement a c’est deux la….il y a un truc qui passe pas, c’est évidement BEAUCOUP moins inspirer, mais aussi travailler. A tel point que ca en ait confus….(je suis sur meme pour eux), et qu’au final ca en devienne un pot pourrie des 2 premier…et d’un nouveau genre. Pourtant certain point me paraissait pas trop dégueu (encore une fois le début était bien sympa…même si le jeu des acteur ne s’y prêter pas)!

    Voila, ca fait vraiment léger de mon coté, MAIS le gros point positif du film, c’est que ca m’a VRAIMENT donner envie de revoir les 2 premier…..est ca ça n’a pas de prix.

    5/10

    • Clairement, avoir dévoilé le twist avec John Connor, c’était une immense connerie. Sinon, je suis d’accord avec tout ce que tu as dit, même la partie avec Emilia. Avec le recul, je me rends compte qu’elle n’est pas vraiment marquante dans le film. C’est mon cœur de fan de GoT qui a parlé.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest