Critique : Ted 2

Poster du film Ted 2 réalisé par Seth MacFarlane avec Mark Wahlberg, Amanda Seyfried
Quand on se force, c’est forcément moins bon

Fiche

Titre:Ted 2
Réalisateur(s):Seth MacFarlane
Scénariste(s):Seth MacFarlane, Alec Sulkin, Wellesley Wild
Acteurs:Mark Wahlberg, Amanda Seyfried, Jessica Barth, Giovanni Ribisi, Morgan Freeman, Sam J. Jones
Titre original:Date de sortie:05 / 08 / 2015
Pays:États-UnisBudget:68 000 000 $
Genre:ComédieDurée:1h 55

Les deux meilleurs amis du monde vont cette fois-ci s’aventurer en territoire totalement inconnu : le moment est venu de légaliser l’existence de Ted.

Photo de Ted 2 réalisé par Seth MacFarlane
Quand Marvelll découvre toute l’actualité qu’il a ratée en revenant des vacances.

Critique

Quand Ted est arrivé au monde, j’ai pris une jolie claque (et je n’ai pas été le seul). Il faut dire que ce nounours tranche avec les autres créatures innocentes du genre dont E.T. en est le meilleur représentant. Ce n’est pas tous les jours qu’on découvre une peluche dont un mot sur deux est une injure et dont l’activité favorite est fumer de l’herbe. En plus, nous n’étions pas dans un film d’horreur (Chucky en a la chasse gardée), mais dans une comédie. Évidemment, après un monstrueux carton au box-office (560 millions de recettes pour un budget de 50), la mise en chantier d’une suite n’a surpris personne.

Aucun dépaysement avec Ted 2, Seth MacFarlane réemploie la même formule. Ted est toujours aussi virulent et le débit de blagues est proche de celui d’une mitraillette. Sauf que l’effet de surprise a maintenant disparu. De plus, l’intrigue principale a bien du mal à convaincre (on comprend mieux les hésitations de Seth MacFarlane avant de se lancer dans le projet). Pour sa nouvelle aventure, Ted va devoir prouver au monde qu’il est un individu et non pas un objet. En soi, l’idée n’est pas mauvaise, sauf qu’il ne s’agit que d’un prétexte pour une succession de sketchs plutôt bien sentis, mais dépareillés. Plus agaçant, il traîne ici une impression de déjà vu notamment avec le vilain de l’histoire.

« I have to ask a few questions about this breakfast cereal. »

Fort heureusement, pour palier à la faiblesse de l’intrigue, les blagues sont toujours aussi nombreuses. Du moins dans la première partie. Dans ce registre, la deuxième est moins convaincante, mais réserve un excellent twist avec Mark Wahlberg et un passage assez jouissif au Comic Con. Des blagues de Ted 2, je retiendrais surtout l’apparition de Liam Neeson. Un passage juste extraordinairement drôle. D’ailleurs, il me tarde de le revoir.

Pour cette suite, exit Mila Kunis dont la grossesse l’a obligé à décliner l’offre et bienvenue Amanda Seyfried (déjà présente dans Albert à l’Ouest). Au final, on ne perd pas trop au change et en plus, on a une belle auto dérision sur la ressemblance frappante entre l’actrice et le fétichiste de l’Anneau, Gollum. Par contre, la jolie blonde peine à faire rire. Je ne me rappelle pas avoir ri une seule fois avec elle, à part pour son épique rencontre avec son sosie. Autre nouveau venu, Morgan Freeman. Bon là, le rôle est encore moins marquant (pas une seule bonne blague au compteur), donc je zappe.

Par Christophe Menat, le , en direct depuis l’esprit déjanté de Ted.

Photo de Ted 2 réalisé par Seth MacFarlane avec Mark Wahlberg
Quand Marvelll ouvre son frigo en revenant des vacances.

Conclusion

Une suite sans surprise. Une intrigue peu inspirée, un peu de fan service et des bonnes blagues, voici les ingrédients de Ted 2. Au final, je n’en ai pas retenu pas grand-chose à la sortie de la salle, juste une très bonne première demi-heure où tous les meilleurs sketchs sont condensés. Au final, ce sont exactement les mêmes faiblesses que pour la suite de l’autre comédie surprise : Pitch Perfect.

+

  • Ted est toujours aussi sale gosse
  • Excellente première demi-heure
  • L’apparition de Liam Neeson

  • Une intrigue superficielle moins bien ficelée que sur le premier
5/10

Pin It on Pinterest