Critique : Albert à l’ouest

Albert à l'ouest Affiche
Encore un film ruiné par son marketing

Fiche

Titre:Albert à l’ouest
Réalisateur(s):Seth MacFarlane
Scénariste(s):Seth MacFarlane, Alec Sulkin, Wellesley Wild
Acteurs:Seth MacFarlane, Charlize Theron, Amanda Seyfried, Liam Neeson, Giovanni Ribisi, Neil Patrick Harris, Sarah Silverman
Titre original:A Million Ways to Die in the WestDate de sortie:2 juillet 2014
Pays:États-UnisBudget:
Genre:Comédie, WesternDurée:1h 57

La couardise d’Albert au cours d’une fusillade donne à sa fiancée volage la bonne excuse pour le quitter et partir avec un autre. Une belle et mystérieuse inconnue arrive alors en ville et aide le pauvre Albert à enfin trouver du courage. Des sentiments s’immiscent entre ces deux nouveaux alliés, jusqu’au jour où le mari de la belle, un hors-la-loi célèbre, découvre le pot-aux-roses, et n’a plus qu’une idée en tête : se venger. Albert aura-t-il le courage nécessaire pour venir à bout du bandit ?

Albert à l'ouest Photo

« Si, si, je t’assure. Quand je parle, j’ai l’impression d’entendre la voix de Ted. Un truc de fou ! »

Critique

Après avoir fait un carton avec Ted, l’homme à l’humour polémique, Seth MacFarlane, revient avec une nouvelle comédie… Mais cette fois-ci dans le Far West.

Sans surprise, Albert à l’Ouest est de moins bon calibre que Ted. D’un parce que l’effet de surprise est dissipé et de deux parce que vu que Ted a marché du tonnerre, la bande-annonce du nouveau film de MacFarlane a été diffusée un sacré paquet de fois, mais le pire, c’est qu’elle dévoile toutes les meilleures blagues du film sur un rythme effréné, histoire d’en montrer (spoiler ?) le plus possible. Évidemment, il n’est pas conseillé de la visionner, mais est-il possible de faire autrement ?

Du coup, connaissant déjà les blagues par cœur (vu le nombre de films que je mate au cinéma par semaine, j’ai dû voir la bande-annonce d’Albert à l’Ouest au moins vingt fois), j’ai beaucoup moins rigolé que prévu. Néanmoins, je l’ai fait sur les quelques rares blagues inédites. Preuve que l’humour aurait pu être ravageur si j’avais été voir le film après m’être effacé la mémoire (ça a du bien parfois, les 3 secondes de mémoire du poisson rouge). Parmi les meilleures blagues inédites, on peut compter sur les deux énormes caméos.

Si vous n’avez pas aimé Ted, n’espérez pas aimer Albert à l’ouest.

L’histoire part sur une idée plutôt pas mal, à savoir de démystifier le Far West. C’est sympa, seulement le personnage de Seth MacFarlane (Albert, soit le rôle principal) en fait un peu trop pour le souligner ce qui amène un côté un peu lourd. Lourde, comme la blague avec la petite amie prostituée de Giovanni Ribisi. L’humour de Seth MacFarlane, c’est un peu comme celui d’un gamin. Il fait une blague, tout le monde rigole, donc il recommence, les gens rigolent encore un peu, donc il la refait à nouveau, les gens rigolent forcément moins, mais il s’en fout, il continue. Le lourd dans toute sa splendeur. Mais on l’aime bien quand même parce qu’il nous fait rire de temps en temps.

Quant à l’intrigue principale, elle mélange plusieurs intrigues simplistes, notamment romantiques, pour s’achever sur un duel dans la pure tradition du western. Rien de franchement emballant à constater de ce côté-là tant ça respire le déjà vu. Notamment Retour vers le futur 3. Par contre, excellent point pour la violence loin d’être amoindrie. La fameuse scène du bloc de glace est bien plus gore dans le film. Notons aussi un combat dans un saloon avec son lot de membres cassés.

Par Christophe Menat, le .

Albert à l'ouest Photo

Seule Amanda semble se rendre compte de tout le danger qu’il y a à laisser une blonde avec deux flingues chargés.

Conclusion

Pour sa deuxième réalisation, avant de s’attaquer à la suite de Ted, Seth MacFarlane va faire un petit tour dans l’Ouest, mais évidemment, c’est moins réussi. La faute à un marketing trop agressif et un personnage principal moins emblématique (on ne remplace pas Ted comme ça).

+– De nombreuses blagues réussies…
– Les quelques blagues laissées tranquilles par le service marketing
– Caméos
– … mais malheureusement déjà dévoilées par la bande annonce
5/10

À ne pas regarder si tu veux kiffer le film :

Publicités
A propos de l'auteur : (3050 articles)

Fou de cinéma depuis qu'il a vu son premier film dans les salles obscures : Jurassic Park. Pleure quand le requin meurt dans Les Dents de la Mer. Plus tard au collège, il a succombé aux comics grâce (ou à cause) à un pote. Les jeux vidéo, il y touche depuis Les Schtroumpfs sur la Colecovision.

Tu kiffes l'auteur ? Suis-le sur : Twitter ou Facebook.