Critique : Piranha 3DD

Ils ont encore faim !

Fiche

Réalisateur:John Gulager (Feast, Feast II : Sloppy Seconds)
Scénariste:Patrick Melton, Marcus Dunstan (Feast, Feast II : Sloppy Seconds), Joel Soisson (Highlander: Endgame)
Acteurs:Danielle Panabaker (The Ward), Matt Bush (Halloween 2), David Koechner (Destination Finale 5), Katrina Bowden (Tucker & Dale fightent le mal), Jean-Luc Bilodeau (LOL, Made in USA), Chris Zylka (Kaboom), Adrian Martinez (Extrêmement fort et incroyablement près), Paul James Jordan, Meagan Tandy, David Hasselhoff (la série Alerte à Malibu), Christopher Lloyd (Retour vers le futur), Paul Scheer, Ving Rhames (The Tournament)
Pays:USADate de sortie:prochainement
Genre:Comédie, Épouvante, HorreurDurée:1h23
Budget:20 000 000 $
L’attaque de Lake Victoria a beau être terminée, les piranhas pré-historiques ont survécu dans les canalisations de la ville. Ils trouvent désormais le chemin des piscines et d’un nouveau parc aquatique qui vient d’être inauguré…

Critique

Piranha 3DD ?! Non sérieux, ils ont osé ? Deux fois plus de gore, deux fois plus de nichons ? Pour ceux qui comme moi ont adoré le premier opus, ils sont au taquet, la bave au bord ses lèvres, le soldat au garde-à-vous, les yeux écartés pour ne pas rater une miette du spectacle et sans oublier les lunettes, ben oui, il y a de la 3D encore, c’est même de la 3D améliorée, de la 3DD, « une nouvelle dimension, une dimension faite de sons, mais aussi d’esprit. Un voyage au bout des ténèbres où il n’y a qu’une destination : un lac infesté de piranhas ! »

Le premier se voulait être un hommage aux bandes horrifiques des années 80 avec un scénario aux abonnés absents, des personnages au QI similaire à celle d’une huître mais une volonté d’insuffler du fun, de l’humour, du gore et même des nichons, des nichons naturels mais beaucoup de refaits. Piranha 3D accomplissait sa mission avec brio ! Sa suite respecte le même cahier de charges avec un manque d’originalité mais de bonnes idées.

Parmi les bonnes idées, on notera une scène gore furieusement inventive :

Spoiler

un gentil piranha avec toutes ses dents pénètre, au sens propre, à l’intérieur d’une jolie demoiselle avant de ressortir lors d’une autre pénétration, cette fois-ci celle du membre d’un jeune homme lors d’une relation sexuelle consentie, pour bouffer chaleureusement l’offrande tout dur du jeune homme. « Ah si c’est offert… », affirma le piranha.

Sans oublier les trois guest stars pour les meilleures scènes du film et de très loin.

Première guest star de Piranha 3DD, le docteur Emmett Brown cabotinant comme jamais et illustrant à merveille le syndrome Youtube : « Ma vidéo a 500 de clics de plus que toi ! ». On regrette l’absence d’Einstein son chien, il a sûrement du décéder depuis le temps. Paix à son âme.

Deuxième guest star, Ving Rhames le fameux shérif de Piranha 3D. Mais ?! Mais, il ne s’est pas fait bouffer dans le premier. Oui, mon petit, mais on ne l’a jamais vu mort et cette fois-ci, il revient encore plus énervé mais sans jambes… Pas grave, il va s’inspirer de Rose McGowan dans Planète Terreur et insérer un fusil à pompe à la place de sa jambe manquante sans manquer d’humilier l’autre black, celui de Battleship. En plus, il est au cœur d’une scène hilarante où il est confronté à son hydrophobie.

Dernière guest star marquante hors actrices porno, David Hasselhoff qui remonte tout le niveau du film. Il se moque de lui-même avec une telle force et conviction qu’il en est à mourir de rire. Rien que cette scène parodiant Alerte à Malibu vaut son pesant d’or. Vive le Love Hunter !

Toutefois, Piranha 3DD souffre beaucoup de sa comparaison avec le premier. John Gulager n’a pas le talent d’Alexandre Aja. Ses scènes hot sont beaucoup excitantes. Qui a oublié la fameuse scène d’aqua-ballet nue de Riley Steele et Kelly Brook ? Ou encore la danse effrénée des deux filles sur le bateau au début du film. On ne peut pas en dire de même pour Piranha 3DD qui se contente d’afficher des nichons siliconés sans vraiment de passion. Pourtant pour recevoir de l’amour d’un sein, il faut lui en porter.

Les scènes gores hormis la fameuse scène abordée précédemment sont bien en deçà. La fameuse séquence d’orgie sanguinaire fait bien pâle figure pourtant le budget n’est pas si réduit, de 24 millions de dollars, on passe à 20. Quand on pense qu’on peut enlever toute la phase de recherche du look du film… C’est même surprenant d’assister alors à un bain de sang simpliste (Tom Savini a du faire la gueule). Heureusement, c’est largement récompensé par cet humour omniprésent. On peut affirmer que les piranhas ont été maltraités sur le tournage, il y en a même un qui a dû pénétrer dans l’anus d’un des acteurs ! Ah mince, j’ai oublié les acteurs principaux. Faut dire, ils sont tellement mauvais. On s’en désintéresse très vite autant le spectateur que le réalisateur. Non ce n’est même pas ça, en fait on s’en contrefout vu qu’on a Ving Rhames et David Hasselhoff.

Conclusion

Piranha 3DD est une suite moins réussie que son prédécesseur se contentant d’en recycler les meilleures idées et pas toujours pour une qualité égale. Toutefois, elle est beaucoup plus drôle surtout grâce à ses guest stars et pour sa scène gore impliquant une relation sexuelle.

Finalement, il fait ce qu’on attend de lui, prolonger un peu le délire mais j’aurais préféré une vraie suite made in Aja (on n’en saura jamais plus sur ces fameux parents?).

+– David Hasselhoff
– Ving Rhames
– L’humour
– Cette scène impliquant un homme et une femme… et un piranha
– Le premier était bien mieux
– Les personnages principaux
– Tension sexuelle inexistante
5/10

Piranha-3DD-Poster

Allez, une vidéo du père Hasselhoff, il le mérite!

Pin It on Pinterest