Critique : Peninsula

Et maintenant, quelque chose de complètement différent

Fiche

Titre Peninsula Titre VOTrain to Busan 2
Réalisateur Sang-Ho Yeon Scénariste Sang-ho Yeon, Ryu Yong-jae
Acteurs Dong-Won Gang, Jung-hyun Lee, Re Lee, Hae-hyo Kwon, Min-Jae Kim, Gyo-hwan Koo
Date de sortie21 / 10 / 2020 Durée1h 56
GenreAction, Horreur, Thriller Budget16 000 000 $

Quatre ans après Dernier train pour Busan, il ne reste que des zombies dans la péninsule. Un groupe de soldats forcés d’y retourner découvrent que des survivants non contaminés se sont regroupés dans une bande bien plus dangereuse que les zombies…

Critique

Peninsula aura été pas mal bousculé par le Covid. Prévu cet été, il a été repoussé une première fois pour cet automne avant de l’être pour l’hiver suite à l’annonce du couvre-feu. Finalement, il est revenu au 21 octobre, sa date automnale, par solidarité avec les cinémas. Bref, il est dispo. Maintenant, la question qui nous intéresse : que vaut la suite de l’excellente surprise de 2016, Dernier train pour Busan ?

Fausse suite, vrai spin-off

J’ai voulu imaginer à quoi ressemblerait la Corée après Dernier train pour Busan et quels genres de situations pourraient en découler. Je pensais qu’il y avait suffisamment d’histoires différentes à raconter afin d’élargir l’univers du film.

Sang-ho Yeon

Ces mots du réalisateur sont importants, car finalement Peninsula ne sera pas une vraie suite de Dernier train pour Busan, mais plutôt un spin-off ayant lieu dans le même univers, mais quatre ans plus tard. Dès lors, on s’attache à de nouveaux personnages.

S’attacher est un mot un peu fort tant la galerie qui nous est proposée recycle les clichés du cinéma hollywoodien des années 80/90. On se retrouve alors loin d’une des grandes forces de Dernier train pour Busan.

Aussi, nous sommes au-devant une suite voulant faire du bigger and louder avec un budget doublé. Bref, dans l’esprit, c’est un peu la différence entre Alien, le huitième passager et Aliens, le retour ou Mad Max et Mad Max 2. D’un film intimiste, on part vers une aventure plus spectaculaire. Sauf que contrairement à Aliens et Mad Max 2, Peninsula s’égare durant cette mutation.

Dérapage (in)contrôlé

En fait, au début, ce n’est pas trop mal. On retrouve l’ambiance du précédent et on nous offre une excitante mission à la New-York 1997. Puis le drame. Tout d’un coup, sans crier gare, le long-métrage bifurque vers l’animé live action avec des scènes d’action qui pourraient être géniales si le budget avait suivi et si ça ne tombait comme un cheveu dans la soupe.

Pour le budget, le niveau des effets spéciaux donne l’impression de regarder une cinématique d’un jeu de PlayStation 2. Le montage est excellent, mais le réalisme est décapité par la Faucheuse. Non seulement, la crédibilité perd sa tête mais elle est en plus souillée par l’un des nouveaux personnages dont les talents de pilotage donnent l’impression de regarder Speed Racer. Dom Toretto est rhabillé et même fessé pour l’occasion.

La suite n’arrivera jamais à me remettre dans le bain. Néanmoins, ce n’est pour autant que je me suis emmerdé, car le rythme est bon. Certains gunfights sont fun. Néanmoins, à la manière d’un Fury Road, j’ai ressenti de la lassitude envers les phases automobiles à rallonge. Encore plus car c’est de la bouillie visuelle, ici.

On peut également regretter des incohérences à la World War Z, plus précisément le passage Pepsi avec Brad Pitt. Dans Peninsula, alors qu’on est au plus fort du suspense, les personnages prennent le temps d’un câlin ou de réfléchir. Vraiment un effet d’animé façon Olive et Tom et son terrain de foot faisant la même taille que Paris.

Par un peu dégoûté.

Conclusion

Pour la (fausse) suite de Dernier train pour Busan, Sang-ho Yeon a pris le risque de proposer quelque chose de différent. Une aventure fun à la New-York 1997, sauf qu’entre-temps, il a merdé pas mal de trucs. Notamment avec des personnages clichés (surtout les méchants), des effets spéciaux vieux de plusieurs décennies et un réalisme abandonné au détour d’une course-poursuite.

+

  • On s’emmerde pas
  • Certains moments forts

  • Personnages caricaturaux
  • Images de synthèse d’un autre âge
  • Réalisme mis à la poubelle sans crier gare
5/10

Pin It on Pinterest