Critique : Origines secrètes

Se7en dans l’univers des super-héros

Fiche

Titre Origines secrètes Titre VOOrígenes secretos
Réalisateur David Galán Galindo Scénaristes David Galán Galindo, Fernando Navarro
Acteurs Brays Efe, Javier Rey, Verónica Echegui
Date de sortie28 / 08 / 2020 (Netflix) Durée1h 36
GenreAction, Aventure, Comédie, Crime, Drame, Mystère, Thriller Budget3 270 000 $

Un détective aux traits ciselés et à l’humeur sombre doit trouver un tueur en série qui laisse des indices que seul le fils fan de BD de son mentor peut déchiffrer.

Critique

Quand je suis tombé sur Origines secrètes par hasard durant ma balade hebdomadaire d’une heure dans le catalogue de Netflix (je déconne, mais à peine), mon radar geek (Mon geekdar ? Mon dard geek ? Ah, non, ça, c’est pour une autre catégorie de films et pas sur le même genre de site en plus) a fait un boucan pas possible. Rien qu’avec le titre. Puis le synopsis a confirmé que mon sixième sens du geek ne s’était pas trompé. Je me suis donc laissé tenter par ce film nous venant tout droit d’Espagne.

Geekdar en alerte

S’il y a une chose à dire après avoir vu le film, c’est qu’il est bel et bien bourré de références geeks. On sent que ça a été fait par un amoureux du genre. Ma mention spéciale va directement pour les cosplays vraiment sexy de la cheffe de la police. Ma deuxième mention pour les meurtres à la Se7en (d’ailleurs, cité dans le film) à la sauce origines secrètes de super-héros. Un vrai régal. Mais il y en a encore plein que j’ai laissé sur le carreau. C’est juste dommage qu’ils n’aient pas utilisés les véritables comics (j’imagine pour une question de droits), ça aurait été encore plus cool. « Dommache », comme dirait mon fils de trois ans.

Le seul problème, c’est que le long-métrage Netflix souligne chaque référence de manière parfois trop appuyé. Histoire de bien faire comprendre au grand public. À la longue (car il y en a, des références), ça a fini par m’agacer car non seulement, ça donne un côté lourd du style « tu l’as sens bien ma référence geek, allez, je te la remets en plus parce que t’es trop con » qui pète une rotule au rythme à coups de Lucille. Si je faisais partie d’Origines secrètes, j’aurais rajouté : Lucille, la batte de Negan, le méchant de The Walking Dead.

The Big Seven Theory

Sinon, David Galán Galindo, le réalisateur également scénariste et auteur du roman que le film adapte, fait dans le crossover entre Se7en et The Big Bang Theory. Ça donne un côté vachement sympa, surtout quand le duo du flic hyper rigide et le geek je m’en foutiste doit se former. Le problème, c’est au niveau du ton. Il y a plein de mélange de genre (y a qu’à voir sur la fiche) et le cocktail n’est pas toujours réussi. Quand ça va dans la déconne et le geek, c’est souvent fendard. Par contre, quand ça bifurque vers le sérieux, ça se casse un peu la gueule. En même temps, ce numéro d’équilibriste est ultra compliqué à faire. Donc je n’ai pas envie d’être sévère, car je me suis tout de même bien amusé. Et puis bon, les cosplays de la cheffe m’ont ravi les rétines.

Par qui a une grosse banane (dans les deux sens, oui, désolé, je fais dans le vulgaire aujourd’hui) quand il repense aux cosplays.

Conclusion

Mélange improbable entre Se7en et The Big Bang Theory, Origines secrètes m’a marqué par sa générosité, mais cela n’a pas suffit pour masquer ses défauts plutôt maladroits. Reste un film sympathique à voir une fois.

+

  • Cosplays de la cheffe (je l’aurais suffisamment dit)
  • Crossover intéressant
  • Références geeks à gogo…

  • … parfois trop appuyées
  • Maladresse dans le mélange de genre
6/10

Pin It on Pinterest