Critique : Kung Fu Panda 2

Po Po, maman, Po Po

Date de sortie cinéma : 15 juin 2011

Écrit par Jonathan Aibel et Glenn Berger (à l’origine de scénario du premier opus)

Réalisé par Jennifer Yuh (réalisatrice de la série Spawn et a principalement travaillé dans les départements Art et Animation).

Avec les voix de Jack Black (Po), Angelina Jolie (Tigresse), Dustin Hoffman (maître Shifu), Jackie Chan (Singe), Lucy Liu (Vipère), Seth Rogen (Mante), Gary Oldman (Seigneur Shen), Michelle Yeoh (La divinatrice) et Jean-Claude Van Damme (Maître Croc).

Film pour enfants à partir de 3 ans
Long-métrage américain
Genre : Action, Animation, Aventure, Comédie, Famille
Durée : 1h35
Production : DreamWorks Animation (Shrek, Megamind, Dragons)
Distributeur : Paramount Pictures France

Le rêve de Po s’est réalisé. Il est devenu le Guerrier Dragon, qui protège la Vallée de la Paix avec ses amis les Cinq Cyclones : Tigresse, Grue, Mante, Vipère et Singe. Mais cette vie topissime est menacée par un nouvel ennemi, décidé à conquérir la Chine et anéantir le kung-fu à l’aide d’une arme secrète et indestructible. Comment Po pourra-t-il triompher d’une arme plus forte que le kung-fu ? Il devra se tourner vers son passé et découvrir le secret de ses mystérieuses origines. Alors seulement, il pourra libérer la force nécessaire pour vaincre.

Après avoir visionné Rango, j’étais considérablement refroidi à l’idée de regarder un nouveau film en images de synthèse pour gosses. N’ayant pas ri à une seule blague de Rango, m’étant ennuyé devant ce simulacre de Johnny Depp pour une aventure somme toute banale, je m’étais alors dis que j’ai pris un coup de vieux. Que ces films ne m’était plus destiné. C’était sans compter ce très bon Kung Fu Panda 2 et pourtant ce n’était pas évident, le premier ne m’avait que moyennement plu.

 
Un méchant humain

Il est surprenant de voir comment l’équipe de Kung Fu Panda 2 a réussi à humaniser son méchant, le seigneur Shen, poussant le vice jusqu’à même le rendre attachant. Ce n’était pas franchement évident vu les horreurs qu’il a faites. Encore plus, quand on regarde son look, un peu pitoyable : en quoi un paon peut-il faire peur ou inspirer la classe ? De plus, son histoire, d’une simplicité enfantine, laissait entendre un simple bad guy voulant conquérir le monde donc un vulgaire punching-ball pour le héros. Je tire un coup de chapeau pour ce travail.

Film images de synthèses avec une cuillerée de dessin animés

Niveau technique, malgré l’épuration du style (pas beaucoup de détails, on est alors loin d’un Le Royaume de Ga’Hoole), Kung Fu Panda 2 réussit à mettre une claque grâce à des décors faisant tourner la tête (la modélisation de la ville où se déroule l’aventure est ultra détaillée et fournie), des jeux de lumière et de couleurs très réussies mais surtout grâce à l’intervention de deux styles en complément des images de synthèses : l’histoire du méchant est filmée façon Ocelot (Kirikou, Azur et Asmar) et un dessin animé (riche et superbement animé) survient par intermittence pour raconter le traumatisme et les cauchemars de Po. Le dessin animé proposera une des meilleures scènes du film : le combat inégal entre Po et un radis (le vainqueur n’est pas celui qu’on croit).

Humor, action and … tears

Tout est fait techniquement pour qu’on prenne un pied monstre devant ce Kung Fu Panda 2. Si le premier se perdait un peu avec des errances, le second opus nous met directement dans le bain : Po et ses amis partent à l’aventure après seulement 15 minutes (on est loin des 45 minutes avant le départ pour Le Seigneur des Anneaux). La suite sera un mélange parfaitement dosé d’action, d’humour et de sentiments. J’ai conscience que tout le monde n’adhéra pas aux blagues mais personnellement, j’ai parfaitement accroché. Parfois, je me disais « C’est un peu lourd quand même l’humour » pour pouffer juste après avec presque un sentiment de honte.

Spoiler

La scène qui m’a fait le plus marrer, c’est à la fin lorsque Po va sauver ses amis. Il se place façon guerrier stylé sur le toit. On se dit « Ouah, il pète la classe le Po. Il va nous sortir une technique de Kung-fu de la mort comme dans Crazy Kung-fu » puis comme pour nous rappeler qu’on est en train de parler de Po, deux situations comiques très réussies s’enchaînent. Celle où Po parle au méchant pour l’avertir avec un discours guerrier ravageur mais lorsqu’on est du côté des méchants, à plusieurs kilomètres, on se rend compte qu’on n’entend rien (à mourir de rire). Sans parler du plan figé sur la corde retenant les amis de Po. Ce dernier arme son chapeau afin de le lancer pour briser cette chaîne. Mais n’étant qu’un chapeau de paille, son lancement fait un gros flop : le chapeau flotte avant de retomber à quelques mètres de Po sous les yeux ahuris des soldats ennemis et des nôtres.

Devant l’histoire tragique, on ne pourra pas s’empêcher de laisser perler quelques larmes au bord de nos cils. Une gageure étant donné qu’on est dans une comédie pour morpions (même si les Pixar y arrivent avec une facilité déconcertante).

Les scènes d’actions sont assez inégales. Alors que les combats sont assez brouillons par moment (les animateurs semblent avoir oublié que nous sommes que des hommes, on ne peut pas suivre la rapidité d’exécution d’un maître de Kung-fu), les courses poursuites sont très réussies sans oublier une scène qui restera dans les annales en rendant un hommage au jeu vidéo culte : Pacman.

Pour rassurer le public friand des aventures de Po, la fin ne laisse aucun doute quant à un Kung Fu Panda 3. Les réalisateurs parlaient de faire une quadrilogie sur le guerrier Kung-fu le plus improbable de tous les temps.

Notons aussi un clin d’œil à JCVD (qui fait la voix de Maître Croc) où on voit son personnage pratiquer sa marque de fabrique (le grand écart avec ses jambes).

Spoiler

A la fin, on voit que tous les pandas ne sont pas exterminés et même mieux que le père biologique de Po a survécu. Nul doute que le 3 va se faire attendre.

La 3D

A tomber raide. Elle est très belle comme tous les films en images de synthèse mais l’équipe s’est amusée à jouer avec nous en proposant des artifices qui vous fera bouger la tête (comme pour éviter une flèche). Une 3D exemplaire et pour une fois vraiment utilisée.

Une aventure qui ravira autant les gosses que leurs parents. La deuxième aventure de Po est en tout point supérieure au premier reniant l’adage disant que le premier est toujours le meilleur.

Sa scène culte : Po se remémore.

Film : 7/10

3D : 8/10

Kung Fu Panda 2 Affiche France

Pin It on Pinterest