Critique : Kon-Tiki

Poster du film Kon-Tiki réalisé par Joachim Rønning
L’Odyssée de Tiki

Fiche

TitreKon-Tiki
RéalisateursJoachim Roenning, Espen Sandberg
ScénaristePetter Skavlan
ActeursPål Sverre Valheim Hagen, Anders Baasmo Christiansen, Gustaf Skarsgard
Titre original:Date de sortie:
Pays:NorvègeBudget:16 600 000 $
Genre:Action, Aventure, Biographie, Drame, HistoireDurée:1h58

Kon-Tiki est le nom d’une embarcation construite en 1947 par l’anthropologue norvégien Thor Heyerdahl pour réaliser une traversée de l’océan Pacifique. En dérivant et avec l’aide d’une voile rudimentaire, l’expédition part du Pérou et parvient à rejoindre l’archipel des Tuamotu après 101 jours et 8 000 kilomètres de navigation.

Kon-Tiki Photo
Le Kon-Tiki (nommé du nom du dieu du Soleil chez les Incas) vogue vers une grande aventure.

Critique

Sa nomination aux Oscars 2013 a eu le mérite de braquer les feux des projecteurs sur lui. Film le plus cher jamais produit par le pays le moins densément peuplé d’Europe après l’Irlande, la Norvège, avec un budget de 12,3 millions d’euros, Kon-Tiki raconte une étonnante histoire vraie. Celle d’un homme qui décide de faire 8000 kilomètres sur l’eau et sur un… radeau ?! Et pour quoi ? Pour prouver une théorie.

Franchement difficile de ne pas penser à L’Odyssée de Pi en regardant ce film, il y a même les poissons volants. Toutefois, la comparaison s’arrête là. Alors que Pi dérive vers une aventure à la Big Fish avec un sens du merveilleux exacerbé bien aidé par des images de synthèse dernier cri, Kon-Tiki est plus terre à terre pour une autre aventure. En même temps avec 100 millions de dollars d’écart…

En même temps, malgré cet écart colossal au niveau du budget, Kon-Tiki offre de très beaux décors (pourquoi faire des images de synthèse quand on a la nature?) et des scènes marquantes comme celle avec le requin-baleine, plus grand poisson vivant sur Terre (sa taille peut aller exceptionnellement jusqu’à 20 mètres). Ce requin visible sur l’affiche est au cœur d’une efficace scène où la Nature se confronte à l’Homme pour une séquence à la fois onirique et terrifiante.

On remet par contre la palme de la scène la plus terrifiante du film à celle de l’attaque des requins. Franchement, j’ai été sur le CUL mais littéralement car là où L’Odyssée de Pi perdait un peu en efficacité à cause d’une surenchère d’effets spéciaux, Kon-Tiki impressionne par sa maîtrise. Les requins semblent évoluer au même niveau que les acteurs et leur férocité est bien démontrée. Le tout pour un résultat impeccable prouvant qu’il est encore possible de faire un film d’aventure à l’ancienne avec pas ou très peu d’images de synthèse (je soupçonne le crabe de l’être sans en être réellement sur).

La véritable peur qu’on pouvait avoir avant de visionner Kon-Tiki, c’est à l’idée d’aller se faire chier sur un radeau pendant deux heures mais le film réussit à mettre en place ses enjeux de sorte qu’on ait envie que Thor le héros (rien à voir avec le dieu asgardien de l’univers Marvel) accomplisse l’œuvre de sa vie et démontre à ses confrères (et accessoirement au monde) que sa théorie est bonne. En plus de cela, il n’est pas seul sur son périple. Accompagné par cinq amis, cela permet de développer une narration de groupe, bien moins propice à se laisser livrer aux sempiternelles séquences « je suis en plein bad trip » sacrément chiantes quand elles ne sont pas bien maîtrisées. Pål Sverre Valheim Hagen, l’acteur principal est très bon et compose un Thor Heyerdahl très charismatique, le genre d’homme qu’on serait près à suivre au bout du monde.

Le plus avec tout ça, c’est que le vrai Thor Heyerdahl a écrit un livre et réalisé un documentaire (L’Expédition du Kon-Tiki, il a même eu un oscar pour en 1952 mais c’est une autre histoire) sur son périple. Du coup, cela a permis à l’équipe du film de coller au plus près de la réalité. Ce qui permet d’éviter de se dire des affirmations du style, « non, c’est trop gros », « ce n’est pas possible » ou encore « impossible que ce soit arrivé en vrai ».

Kon-Tiki Photo
La très bonne séquence de l’attaque des requins vaut le détour.

Conclusion

Kon-Tiki est une fabuleuse aventure humaine inspirée d’une histoire vraie. Une oeuvre majeure de 2013.

Espérons qu’il sorte en France.

+L’Odyssée de Pi sans les effets spéciaux
– une histoire vraie
– la séquence des requins
– …
Trophée9/10

Pin It on Pinterest