Critique : Jug Face

Un petit bijou horrifique

Fiche

Titre:
Jug Face
Réalisateur(s): Chad Crawford Kinkle
Scénariste(s): Chad Crawford Kinkle
Acteurs: Lauren Ashley Carter, Sean Bridgers, Kaitlin Cullum, Larry Fessenden
Titre original: Date de sortie: 9 août 2013 (USA)
Pays: États-Unis Budget:
Genre: Drame, Horreur, Thriller Durée: 1h21

Jug Face raconte l’histoire d’une adolescente enceinte essayant d’échapper à une communauté après avoir découvert qu’elle allait être sacrifiée à une créature dans une fosse.

Critique

Des fois, on tombe sur des films que personne n’a entendu parler mais dont on a un petit coup de cœur pour l’affiche. Quelques critiques américaines dithyrambiques couplées à une actualité cinématographique pauvre suffisent pour se dire, allons-y !

Il y a deux ans, j’avais pu découvrir le magnifique et troublant Blood Island, un thriller sorti de nulle part et ayant foutu une énorme claque à tous ceux qui ont eu la chance (ou le courage) de le découvrir. Pourquoi j’en parle ? Car j’y ai un peu pensé en regardant Jug Face, ça et aussi Affreux, sales et méchants, le film culte d’Ettore Scola.

Jug Face s’attache au personnage d’Ada, une jeune femme vivant dans la forêt avec sa communauté. Une communauté vouant un culte à une fosse dont le magnifique générique d’ouverture, avec des dessins semblant sortir d’un conte (dont vous pouvez avoir un aperçu via le deuxième poster en fin d’article), permet de comprendre instantanément le fonctionnement. Sans explication verbale, juste des simples images. Le côté fantastique du film ne fera pas l’objet d’une découverte de la part des protagonistes, ils vivent avec depuis des temps non nommés.

Avec ce bref résumé, on peut penser au moyen Le Village de Shyamalan sauf que le long-métrage de Chad Crawford Kinkle le balaie aux oubliettes. Oubliez l’héroïne cucul la praline incarnée par Bryce Dallas Howard, celle de Jug Face surprend par sa moralité plus que douteuse.

Spoiler

Elle couche avec son frère.

La bête de la fosse communique avec la communauté à l’aide d’un élu qui rentre momentanément en possession pour fabriquer des visages en pot représentant les personnes à sacrifier.

Malgré le cauchemar moralisateur que représente Ada, on a du mal à ne pas s’y attacher. Il faut dire qu’avec cette jolie bouille innocente mais surtout une communauté plus que détestable en face, elle est la seule qui semble à peu près humaine (elle rend visite à son grand-père banni, elle ne veut pas mourir au nom d’une idéologie « stupide »). Si son comportement égoïste peut amener à s’agacer, il finit par être terriblement humain. Voilà ce qui explique pourquoi on s’y attache.

Côté monstre, on ne le verra jamais. Un excellent pari de la part du réalisateur car au lieu de le montrer (et au vu du budget, il n’aurait ressemblé à rien), il offre à la place une vue subjective permettant de voir ses méfaits. Un point pertinent car cette vue subjective est aussi ce que l’héroïne voit. Nous sommes alors à son niveau face à cette créature vivant dans la fosse. Dès lors, on s’y met à y croire à cette histoire notamment grâce à l’excellent background où la bête de la fosse communique avec la communauté à l’aide d’un élu qui rentre momentanément en possession pour fabriquer des visages en pot (le fameux jug face du titre) représentant les personnes à sacrifier.

Surtout Jug Face est court, ne tentant pas de prolonger inutilement un pitch qui n’en a pas besoin. Résultat, on a un produit efficace, avec un contexte fascinant, pas d’effets spéciaux ridicules, des personnages humains même si détestables et un côté fantastique sympathique. La preuve qu’avec un peu de budget, on peut encore pondre un long-métrage fascinant et surtout fun.

Conclusion

Mélange très réussi entre Le Village et Blood Island, Jug Face est une pellicule horrifique blindée de qualité et réussissant le pari à capter l’attention du spectateur jusqu’au bout sans jamais l’ennuyer.

Je vais me mettre à guetter l’actualité de Chad Crawford Kinkle.

+ – Lauren Ashley Carter
– Des choix payants
– Un contexte fascinant
– L’affiche
– …
Trophée8/10

Pin It on Pinterest